Copier est jouer

Qui n’a jamais regardé par-dessus le coude ou l’épaule de son voisin de table à l’école pour vérifier ou s’inspirer de la copie de son petit camarade?  Piocher un résultat ou se conforter dans sa démarche de réflexion un peu hésitante.

Copier et recopier est la base de l’apprentissage et de la maitrise du graphisme qui apportera l’acquisition de l’écriture. Toute praxie demande l’imitation et la répétition pour s’engrener dans la zone cérébrale et permettre la reprise du geste sûr et précis , le contrôle puis l’automatisation .

Cette manœuvre de copie de documents est à la base de la transmission par les supports des parchemins et papyrus et papier chinois. La limite du nombre d’exemplaires permettait une meilleure « main mise « sur les informations transmises et garantissait un faible diffusion de celles-ci . L’apparition de l’imprimerie et de la duplication en plus grand nombre n’apparait pas en Europe avec Gutenberg, mais bien en Extrême orient ( Chine, japon , Corée) sous forme de rouleaux de bois sculptés couverts d’encre. Vers 650-800 des pièces sont retrouvées :  exemplaire du Dharani sutra ;  Texte sacré bouddhiste.  . Une version de Dharani sutra imprimé en chinois à des milliers d’exemplaires avec d’autres prières contenues dans des petits rouleaux scellés trouvés dans un stupa en bois . L’innovation de Johannes Gensfleisch, Gutenberg est l’utilisation de la presse et de fontes en alliage ( plomb+ antimoine) à la place de lettres de typographie en bois taillé intégral;   pour la première édition latine de la bible . Il faudra attendre une plus grande ouverture de la profession pour quitter le contrôle des commanditaires , souvent des religieux et leur censure radicale d’ouvrages non conforme à leurs dogmes. Ouvrages qu’ils conservaient parfois sans les passer à l’épreuve du feu, comme en témoigne la richesse des archives de la bibliothèque du Vatican. Certains documents , pièces uniques y sont conservées au secret absolu. Les éléments cachés des agissements du pape pendant la seconde guerre mondiale ne commencent qu’à être divulgués. Le secret autour des prophéties, dévoilées aux enfants lors d’apparition de divinités, dans différents sites ,  plane . Ambiance  » Au nom de la Rose » garantie  !!

A l’inverse, le livre qui quitte le support papier et vient se reproduire sur la toile du Net, permet d’être lu par une multitude de personnes tout en restant  exemplaire unique, laissant libre cours aux représentations sociales et mentales de celui qui face à son ordi, copier-coller à l’appui, s’en inspirera à son tour.

En peinture et photographie , le procédé des mises en abymes déjà décrit dans un précédent article  est accompagné de nombreuses techniques de copies. Escher  utilisait le même symbole qu’il incrustait en mosaïque fort adroitement ou qu’il « morphait » avant l’heure , jouant sur les contrastes ( tableau mêlant habilement poisson et oiseau à l’infini) .

La répétition à l’infini d’un même modèle décliné en différentes couleurs ou dominante , cela ne vous rappelle rien , Andy  bien sûr . Vous ferais je l’affront de vous donner son nom . Personnellement , je préfère Mr Warhol dans d’autres exercices de styles . 

A l’infini également :

 Les objets  fractals  ,  structures gigognes en tout point dont chaque objet est lui-même un fractal , notion de  homothétie interne  : répétition et emboitement jusqu’à l’infiniment petit. Comme certaines formes de la nature qui sont des répliques miniatures de l’ensemble de l’objet qu’elles constituent exemple : les brocolis ou choux fleurs , les fougères, les nuages et les flocons de neige.

La copie de tableaux célèbres et les nombreux faussaires d’œuvres , virtuoses du pinceau ont fait la une de l’actualité laissant parfois planer le doute sur la provenance et la datation de certaines œuvres exposées dans les plus grands musées du monde . Peut se poser la question de  la valeur financière dont on les octroie .

En musique  peut-on parler de copie, de plagiat ? Le terme d’interprétation personnelle du modèle initial comme le terme Anglos saxon ( Cover) le décrit . Comme on couvre l’actualité par un reportage ou un « papier » journalistique, on couvre un morceau en y ajoutant sa touche personnelle . Le Boléro de Carmen de Ravel revu et corrigé par Frank Zappa ou Jeff Beck  ne sont pas de pales copies et marquent de leur empreinte les pages de l’histoire de la musique contemporaine.

 Maitre de conférence, Albert Jacquard fut lui-même traité de plagiaire dans les interventions qu’il menait à l’université . Il a reconnu s’inspirer librement de ses pairs revendiquant le droit à l’emprunt , forme de reconnaissance auprès de ses « emprunts » volontaires . La phrase attribuée au chimiste Lavoisier : Rien ne se perd, rien ne se crée , tout se  transforme, serait une reformulation d’Anaxagore de Clazomènes ( philosophe présocratique) : rien ne nait ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau.  Et pour cela , je vous recopie quelques lignes du dictionnaire des citations, bien évidement ;

 » Le plagiat est la base de toutes les littératures, excepté  de la première, qui d’ailleurs est inconnue. »  Jean Giraudoux.

« Camomille : c’est de toi? – Antoine : Quoi? – Camomille : ce que tu viens de dire. – Antoine : je l’espère. On ne sait jamais . J’ai le plagiat  inconscient.  »  Les poissons rouges  de Jean Anouilh .

Le copying en psychologie est le terme définissant un ensemble d’attitudes , de comportements imité ou adopté en similitude à un modèle  en réponse à une stimulation adaptée à un mode d’apprentissage  , comme  le copycat : drôle de personnage ou d’individu agissant de manière identique à une action lue dans la presse ou les médias.et suivant le modus -operandi d’un être remarquable ou remarqué par ces agissements très particuliers ….. !!!

 Copycat, avec le Chat de Geluck.

Le Doute

un petit billet (  Charles Pépin , philosophe : L’émotion esthétique, énigme ou ambition, 2010) parlait à juste titre des noms passés dans la conversation courante et utilisés parfois un peu à contre sens . Quand un philosophe se transforme en adjectif : amour platonique,   vie épicurienne ,  esprit cartésien..

Descartes , parlons -en .   L’idée fausse est d’assimiler le cartésien à une personne qui pose une réflexion  calculatrice , carrée et systématique , une analyse mathématique avant de juger et d’agir.

Celui qui remet en  question chaque élément de son environnement et des personnes qui l’entourent en doutant de tout et d’eux même.

Douter de tout, ce n’est pas renoncer à la vérité, c’est plutôt vouloir affirmer une vérité, à savoir qu’il n’y a pas de vérité. Cette démarche est contradictoire. On renonce à chercher, mais on ne renonce pas totalement à affirmer. Nous sommes dans le doute des sceptiques .

Cependant, un autre usage du doute est possible, lorsque le doute est employé comme méthode, comme moyen, et non considéré comme une fin en soi. Descartes, en effet,  met en œuvre ce doute méthodique dans les Méditations métaphysiques. Son but  est de distinguer, parmi ses opinions, lesquelles sont vraies. Il veut identifier les connaissances que l’on peut tenir pour vraies sans aucun risque d’erreur.

Dans ce but, il commence par mettre en doute toutes ses connaissances pour les opposer et les confronter avec toutes celles en cours. . Il reprend les arguments sceptiques les plus forts,  en inventent d’autres  pour faire résister à cette force terrassant les opinions les plus indubitables .. Le doute cartésien est un moyen, et non une fin en soi. Descartes n’est pas comme les sceptiques « qui ne doutent que pour douter ». Douter n’est pas un but  , c’est au contraire le signe d’un besoin de vérités certaines. C’est un doute provisoire. Tandis que pour le sceptique, le doute prend la forme d’une conclusion définitive, chez Descartes, il n’est qu’un moment de la réflexion au service de la vérité. Le doute n’est pas  le signe d’un renoncement . Au contraire, il est le signe d’un esprit qui cherche, et ne s’endort pas sur ses certitudes. Ce n’est pas non plus une faiblesse, mais  une ferme volonté d’aboutir, de refonder toutes les certitudes . Descartes est un révolutionnaire .

En psychologie, il n’est   pas mauvais de douter.  La  psychanalyse attribue le doute (qui peut être interprété comme un symptôme de phobie  émanant de l’ ego , dans  l’enfance quand l’ego se développe. Les expériences infantiles, traditionnellement peuvent créer le doute à propos de ses capacités et parfois de sa propre identité interne.

Le doute se développe avec l’âge à  partir de modèles  . Un  travail qui s’affine avec la notion de l’ego signe de maturation et de bonnes structures au niveau cognitif . La cognition ainsi que le mental  donne une approche plus spirituelle quand il s’agit d’une réponse à des craintes potentielles de doute.   Les thérapies comportementales  pour une personne qui se remet constamment en cause et en question  sont basées sur les méthodes issues  de bases rationnelles Socratiques.  Elles sont opposées à  celles qui sont dites  » foi bouddhiste » , une approche plus ésotérique du doute et de l’inaction.  Le bouddhisme voit le doute comme un attachement négatif dans les perceptions passées et futures.  Permettre à la personne d’aller plus loin dans l’histoire de sa vie , s’affirmant dans la découverte de soi à travers la méditation. Elle  Joue un rôle  important dans la résolution de certains doutes e t développe  un attachement et une reconnaissance de son histoire , son vécu, son ressenti .

Quand on ne doute pas  , la pensée désirée  être vraie  n’est plus une pensée vivante  , elle devient morte :On n’a plus une « pensée vivante » mais un « cadavre de vérité » (Gide).

 L’affirmation de la rotondité de la terre par  Galilée pose la   naissance du doute scientifique ,   philosophique, mathématique  , physique  par rapport à ce qui peut être démontré  et inscrit  ce doute dans les questions existentielles  .Alors qu’au dessus de la physique     et là on est dans la métaphysique  , terme consacré  .. Et on y retourne  … Vous avez  des  convictions  dans le doute  ;  et bien  c’est super  et c’est la preuve que  vous êtes vivant , que vous avez une pensée vive  , et que nous sommes alors en accord complet pour  dire haut et fort qu’on ne sait  pas  ,   ah si   je sais que je ne sais pas!

Nerf Zero, Séduction, Amour, Jalousie

L’amour encore et toujours. Il nous enflamme, il nous donne des ailes, il nous brûle et peut nous détruire !

 » Je n’aimais pas encore et j’aimais à aimer »  Saint Augustin  déjà au V eme siècle se posait les questions existentielles sur le désir, la recherche du plaisir ou de la satisfaction de soi à travers l’autre. Philosophique, neurobiologique, spirituelle, cette quête de soi à travers la relation que nous attendons , nous , partenaires ne serait elle qu’une démarche stratégique  pour perpétuer l’espèce?

Un jeu de molécules, de phéromones captées par un nerf longtemps oublié ou caché tel un nerf « honteux », le nerf terminal! Je vous en avais conté 12 paires, apprises par moyen mnémotechnique. En fait le premier n’est point l’olfactif ( quoiqu’un des sens du corps humain , le plus archaïque  et si important; demandez à un  anosmique quelle saveur a sa vie, sans l’odeur des roses, de l’herbe fraichement coupée, de l’humus des sous-bois , celui du vin ou du pain en train de cuire). Nous appellerons donc ce nerf terminal, issu en avant du N1, le nerf zéro. Mis en évidence au XIX eme siècle par le biologiste Gustav Fritsh  et remis à l’honneur par le professeur  de neurosciences et de sciences cognitives Douglas Fields, lors d’une dissection autopsie d’un dauphin globicéphale utilisé par la marine américaine pour des missions en eaux profondes.  Ce nerf est celui de la séduction, il capte et transmet au cerveau des informations codées secrètes via les phéromones , véritable identité  sur le sexe, le rang social, le territoire et le statut reproductif de l’émetteur. Plus complexe et plus révélateur que les œillades, les mouvements corporels tel le passage de la main dans les cheveux , les approches, la main qui frôle, la tête qui se penche , le ton si particulier dans la voix….. En recevant ce message, la question du « peut etre, pourquoi pas, et si …. » . Est – ce que c’est ça l’amour ? comme le chante M.

Des flèches  de cupidon olfactives et chimiques?  Pas seulement.  L’amour : une émotion naissant dans un état d’excitations  physiques d’origine sexuelle  pour amener à la reproduction? Une conception un peu tronquée! Je revendique le droit de tomber en Amour ( et oui avec ses hauts, avec ses bas !) après l’âge de pouvoir enfanter! Et d’aimer de mille façons. Que ce soit romantique ( comme Eros, passionné, intense, très occidental comme attitude, Romeo & Juliette, Tristan & Iseult …), altruiste (Agapé, plus oriental, s’effacer dans l’amour donné à l’autre, son bien être et son plaisir, abnégation et altruisme à l’opposé du narcissisme , quoique se mirer dans les yeux de l’autre pour y voir la flamme naitre , souffrir plutôt que de le voir souffrir ), possessif  (Mania, hantise de l’infidélité et du mensonge, jalousie maladive), ludique ( Ludus, grande liberté sexuelle, gout de la nouveauté, éprouver et tester ses pouvoirs de séduction, porte ouverte vers les aventures , pas de vraie relation durable, le plaisir de jouer, diversité des partenaires). Il peut prendre une forme pragmatique ( pragma, l’amour de raison, engagement avec l’autre pour des projets d’avenir, sentiment et expression refoulés ). Un kaléidoscope avec tant de couleurs, de formes imbriquées les unes dans les autres. Se serait si facile de les cataloguer ainsi et d’en sentir les complémentarités, les bonnes ententes , le couple idéal ! Les  us et coutumes , en matière de comportement amoureux sont aussi variés et magnifiques que les parades amoureuses de nos amis les animaux. Montrer ses qualités génétiques, le bon coup, le bon reproducteur est une des manifestation d’attachement.

La jalousie en est une autre. Universelle ,  elle remet en cause la fidélité sexuelle ou la nature des composantes émotionnelles du partenaire. Un détail, un geste , un mot, et le doute s’immisce, destructeur parfois. « Le monstre aux yeux verts » comme l’appelle Shakespeare dans Othello, ce chat  qui joue  avec la souris , lui laissant croire qu’elle peut en réchapper, le chat jouant avec sa victime et par sa jalousie lui laissant croire qu’elle est l’objet de désir alors que cet amour aliénant se mue progressivement et inexorablement en haine. Amour, plaisir, douleur. Jouissance et orgasme  physique ou  mental , tout est indissociable, tout est maillon cérébral et psychique. Miroir, mon beau miroir !!!!!

Emilie Simon-Desert

Facebook en panne,finie la « récession ». Au boulot !

Hier, blackout total ou presque sur Facebook. Transformé en  tombe virtuelle, il était difficile d’aller s’y recueillir avec les amis du défunt et de communiquer pour s’ entraider et essayer de faire le deuil ensemble, soutenir les membres de la famille et faire que la vie reprenne son droit. Le réseau social a montré depuis 2 jours des ennuis de connections . Les responsables présentent des excuses : un problème avec le système automatique  pour vérifier les valeurs de configuration des caches. A priori, cela fonctionnait mieux avant qu’on essaye d’y introduire un robot !!! Un demi milliard de personnes laissées sur le carreau. Nombreux sont passés sur twitter et ont plaisanté sur ce blackout et sur le fait que des milliers de personnes allaient devoir enfin travailler et aider à endiguer les problèmes de récession aux Etats Unis. Nous, ou on dormait ou on était en grève !!!

 Certains messages hilarants ont été retranscrits dans les journaux  comme le  HuffingtonPost:  News:  Facebook saute à cause d’une explosion d’ordures de fumier au Farmville, le jeu le plus célèbre du web

Le directeur du logiciel engineering du réseau social, Robert Johnson souligne:  c’est le pire black-out des derniers quatre ans.

 Pour Facebook il s’agit du second black-out en deux jours. Mercredi dernier  le site était inaccessible à quelques utilisateurs,  pour une brève période de temps. Le social network avait attribué le problème à un fournisseur de réseau  externe alors que le « hoax » circulait  d’une attaque de la part d’hacker chinois.

Facebook propose  depuis octobre 2009 un moyen de signaler la mort d’un membre à l’équipe de modération du site. Un  formulaire est disponible et, moyennant une preuve de décès, il est possible de fermer le profil ou de le placer en mode «mémoire». Dans ce cas, le mur reste actif mais il est impossible de trouver le profil en effectuant une recherche, à moins d’être déjà «ami» avec le défunt. Les informations «de nature sensible», comme les statuts et les moyens de contacter la personne, sont également supprimées. C’est peut être sur ce bouton qu’a appuyé le responsable de ce sinistre jeudi noir! Face book , pierre tombale pour quelques heures.  Respectons enfin  les cimetieres et faisons le deuil . Apres les pleurs, les cris , la paix revient !

Puzzle-Musique-Amitié-Amour

The flaming lips -I can be a frog