Quand les courts animent

L’homme aux bras ballants :

L’enfant -Moitié

Matt l’automate

Publicités

Qui sème le Vent…

Qui Sème le Vent récolte …Le Tempo

Comptine d’un autre été- Yann Tiersen Music( Planet Earth Video)

Alela Diane- Tired Feet

Pour faire connaissance avec cette chanteuse de Blue grass, Folk et Psyché Folk. sonorités, Nick Drake, Nick Cave. De Pirate’s Gospel à  Diane & The Wild Divine , nouvel album : avril 2011 , en passant par To be Still .

Regards Terre Paradoxe

Rides de la vie, marque des sentiments,

Cicatrices d’après nuit, émanent comme du néant

Trace de vie, tatouage  de sel qui est céans

Etre ou ne pas être,

Shakespeare m’inspire

Donne l’essence de naitre

D’un crâne vicié expire

Tumeur comme une fleur,

La mâle exhalaison

Devient exaltation;

Ex station du quai de gare

Où je voyais passer le train

Telle la vache , du pré, s’égare

Se sentir l’âme d’un âne

Entre le seau de grain, l’ivraie

Et le seau d’eau, s’abreuver

Pour sortir du néant, de la non existence

De penser ou d’agir, payer la redevance.

Je saute dans le premier wagon à ma portée

Et roule , ma poule aux œufs non cochés

d’une croix de coq de plume et de bruyère!

Du trou noir, aux multiples de gruyère

Plus il y a d’air moins il y a de substance

Plus de trou de mémoire, moins d’absence,

De manque de l’autre, on oublie

Ses peines, ses attentes inclassables

Ses doutes, ses espoirs inlassables.

Tumeur, ode à la vie

Point dans les livres ou dans la philosophie

D’apprendre si tues, si tu vis

Toucher la mort du bout des lèvres

Ne nous transforme point en chèvre,

Lève les boucliers  de la peur et l’angoisse,

Vous arme les bateaux et navires, quitter la poisse

Qui vous collait à la peau, plus de larme.

Le sourire de la vie, être le 3ème sexe

Beauvoir, Sartre , du surréel absurde

Me rendent inculte, idiote , stupide

Des questions sans réponse jamais.

Des dogmes imaginaires

Oxymore, paradigme alphabétique

A l’assaut des escaliers sans fin d’Escher

Appréhender l’existence, ne plus craindre le vide

Le remplir d’amour, de joie sera ma peine

Capitale d’un pays sans frontière

Où l’humour sera roi, ironie sera reine

Que les dés du sort en soient jetés

Pour rentrer en soi tel l’escargot

Ne plus baver d’envie et sans tourner le dos

Plier de se savoir mortel n’est pas le moindre mot.

Rimes pauvres, connaitre ses limites

Ne point créer; répète et imite

Reproduis et crois comme jeune plante

Pousse et tire de toutes les substances

Quitte le néant, respire ton excroissance.

Si la réalité n’était qu’un rêve

Du sommeil paradoxal une passerelle

Du fil du rasoir à la tortue d’Achille

Chauve devenu, comédien mercenaire

Hanter l’espace du temps , j’erre.

Quand P.Desproges Cyclopède, Ta minute nécesaire nous manque

Souvenir télévisuel incontournable. Quand l’humour, l’ironie grinçait pendant une minute quotidienne. A retrouver le grand Monsieur pierre Desproges, le décapant décadent, à déguster sans modération. Rencontre entre la « Sans Bras » et le Petit Prince. Remettons le petit Prince à sa place!!!

Bonnie The Cat-Porcupine Tree

http://youtu.be/TJxP0AkTa2s