Octobre Rose

Aujourd’hui le 30 Septembre, hier le  29 Septembre la Saint Michel, demain Octobre commence. Le mois d’Octobre sera Rose dans le monde entier. En effet, des manifestations culturelles , sportives, éducatives se dérouleront dans le cadre de l’action de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. En Haute Garonne, l’Oncôpole et DOC31 se mobilisent et font s’engager des acteurs de santé, des associations, des institutions à travers des conférences et des évènements. Santé, politique, culture, sport, société sont les domaines explorés au cours de ce mois. 2117 nouveaux cas sont diagnostiqués dans la région Midi Pyrénées, causant le décès de 485femmes.  Cette campagne de dépistage pour les femmes de 50 à 74 ans sous forme d’une mammographie à double lecture et d’une consultation n’est « gratuite  » que depuis peu dans la région. 43% des femmes y ont répondu. L’accent est porté sur les quartiers les moins représentés, chez les plus vulnérables. Le rôle de la famille, des amis et des proches est primordial parfois pour pousser les indécises, les timides à venir y participer. La prévention est la meilleurs solution . Agir au plus vite ensemble .

La presse féminine et généraliste met en avant ce problème de santé publique. Des personnalités médiatiques mettent en avant leurs seins en les donnant aux regards de tous, car comme dit la campagne publicitaire française » L’année dernière, cette femme a montré ses seins, elle a sauvé sa vie. »Il est à noter une diminution du chiffre des femmes ayant répondu au dépistage totalement gratuit pour les personnes de 50 ans et plus , programme mis en place depuis 2004, qui après une hausse de fréquentation notable a vu se stabiliser puis baisser.

Femmes , ne baissons pas les bras !  Au contraire , soyons fières de ce que tous aiment  et engageons-nous dans cette
lutte. Pour ne pas être du train des 1 sur 7 à devenir patientes ou impatientes, osons franchir le pas et montrons leur nos attributs du sujet. « je » joue le jeu, pourquoi pas vous? Alors que les poitrines se déploient dans notre quotidien( journaux, magazines, affiches dans le métro, abri- bus, sur les murs , sur nos écrans…)Non pas pour une campagne de sensibilisation à l’allaitement et à l’enfantement jeune qui sont des facteurs positifs pourtant de lutte contre cette maladie, non pour vanter un parfum, un produit cosmétique, des dessous affriolants ,passe encore, mais pour une
voiture, de l’électroménager, des assurances, des cartes de crédit et des actions en bourse, là je m’indigne !!!!Imagine -vous le clown Ronald MC Donald ou Mickey nous dévoiler ses « coucougnettes »! Ça fait mal, non??

Parlons -en de la publicité made in U.S.A et de la pudibonderie mensongère de nos amis outre atlantique. En surfant sur la toile, il est aisé de retrouver des projets d’affiche interdits là bas. Oh chocking, OMG, Oh My God comme ils disent. Justement ,parlons en de Dieu, n’a-t-il pas crée Eve dotée de seins !

Toulouse propose, hormis les activités musicales, sportives ( marathoniens de Toulouse portant le tee- shirt rose, ballade à velo de Saint Sernin à l’Oncopôle le 21 ) , conférences comme l’intervention du Pr Roché de l’Institut Claudius Régaud ( vous trouverez le programme sur tout moteur de recherche) des expositions photographiques, un parcours culturel autour de la ville pour admirer les seins de 25 statues décorées pour l’occasion d’une vignette d’information sur le cancer du sein. Celles-ci seront  rose et non pas du bleu Sécurité Sociale ( produits pharmaceutiques non remboursés appelés confort, vous parlez si c’est confortable d’ y être dans le  besoin !).

 » Les maladies sont des questions posées. Ce sont aussi des tâches à remplir, et même des distinctions. Le fait décisif, c’est la manière dont on les supporte » . Ernst Jünger

Bon lafraise n’a pas attendu Octobre pour rosir en montrant ses seins. Et comme dit le slogan sur les tee- shirts( je
commence à les adorer et à les collectionner) d ‘ Isabel  Marant :  » We all love tits. Take care of them! »  Vivi, on vous aime, on les aime ;  à vous de jouer .moi, égoïstement pour une fois, je me joue les morceaux du nouvel album koalition de September 29 th sur    bandcamp.com. Boudu, j fais de la com pour ma bande de copines. comme quoi là, Hola la !

Publicités

Des falaises de marbre de Jünger au chiffonier, à l’ange et au petit bossu de Benjamin, un Palmier tend ses branches.

C’est à travers des images stéréoscopiques d’insectes que se dévoile un philosophe, poète, conteur, un acteur des mots et des situations hors du temps des mortels : Ernst Jünger. Le trachydora jungeri, papillon originaire du Pakistan illustre une carte postale que Jünger donnait à ses disciples ou amis en guise de photo dédicacée ( anecdote contée par Jean  Michel Palmier dans son livre : » rêveries sur un chasseur de cicindèles , Édition Hachette 1995)

Ernst Jünger, entomologiste, narrateur des 2 guerres mondiales, conteur, poète visionnaire avec des ouvrages comme « sur les falaises de marbre » à consommer sans modération mais avec délectation, histoire de 2 frères vivant à la Marina à la ligne d’horizon tournée entre le pays libre des cimes Alta Plana et la Campagna( terre des bergers et des nomades) sans oublier la région des marécages et des forets du grand forestier. Plus qu’un conte utopiste, il nous
livre l’histoire humaine dans son mouvement cyclique de chaos et de renaissance. Extrait : « Qu’il suffise d’indiquer qu’entre le nihilisme amené à sa perfection, et l’anarchie sans frein, l’opposition est profonde. Il s’agit de savoir, dans ce combat, ce que le séjour des hommes doit devenir, un désert ou une forêt vierge.[…]

Visionnaire du merveilleux dans toute chose.  » Le merveilleux ne suscite en nous aucune surprise, car le merveilleux est ce avec quoi nous avons la plus profonde confidence. Le bonheur que sa vue nous procure, est vraiment le  fait de voir la confirmation de la vérité de nos rêves.

 » Aucune période de notre journée n’est plus mystérieuse que celle qui précède le sommeil. Nous entrons hésitants dans le sommeil comme dans une caverne dont le reflet atténué de la lumière[..] »

Difficile d’expliquer le ressenti et les interprétations à travers ses écrits.  Comme le soulevait Gadamer « tout texte
est réponse à une question ». Jünger , par ses riches écrits traverse les temps et les espaces dévoilant une humanité répondant en écho ( production d’une voix et présence d’une muraille, d’un obstacle où rebondir et surtout de l’air pour le propager) aujourd’hui par l’histoire du passé. La philosophie continentale européenne s’empreint chez Jünger de nombreux croisement avec l’Orient, nous livrant des « mille et une nuits » revisitées. l’esthétique de l’existence au sens éthique se dessine , une approche de l’art herméneutique, figures étranges comme en écritures chiffrées de la kabbale. La métaphysique n’est jamais loin de son œuvre, alchimiste et théologique. Une figure de « Julien » ornait son cou, symbolique , les présocratiques rencontrant les contemporains allemands. De la science du paradigme, Jünger
pose la question essentielle de l’homme sur ce qui donne un sens en échappant à la logique de l’évolution, de la chronologie du temps et de l’histoire. Non pas une logique linéaire:  » le langage exprime par des mots des choses qui
dépassent , et de loin, notre compréhension. »

 » La couleur se nourrit de l’incolore: ainsi fait le dire de l’indicible… La source de la couleur n’est pas située dans le monde du divers? Aussi ne brille t’elle jamais plus vivement que là où elle frôle, par les plus minces de ses épidermes, la frontière de l’invisible. La couleur atteste l’invisible, comme le silence est attesté par le
verbe. »

Pour lui, le langage est une tapisserie universelle. Les formes, les couleurs, les idéogrammes, les hiéroglyphes tissés
par les grands maitres et par d’innombrables inconnus ou anonymes. Exprimer par son corps, par la main et l’outil, écrire , parler d’une forme ou d’une autre pour lier son monde extérieur à son monde intérieur( ne plus être que
spectateur mais entrer en concordance avec ce que nous percevons et comprenons), comme une prière, comme une vérité au-delà de toute expression. Ouverture vers la méditation au travers de l’image d’un arbre pour  l’art herméneutique porté vers les cieux par la complexité de ses branches dans un mouvement vertical vers la transcendance. Loin le vide de sens , au contraire, une exploration, une explication où les représentations sociales, historiques, poétiques, littéraires, scientifiques, métaphysiques sont bien loin de la psychanalyse même si celle-ci s’est
accaparée une démarche similaire.

Citation d’Ernst Jünger :

Parole, esprit et liberté sont sous trois aspects une seule et même chose.

Jean Michel Palmier ,mort en 1998, est l’auteur de nombreux écrits consacrés à l’histoire intellectuelle et artistique de l’Allemagne dans l’entre-deux-guerres ( expressionnisme et exil des intellectuels fuyant le nazisme. Un ouvrage de plus de 1000 pages sur Walter Benjamin ( penseur comme disait Adorno : « n’était pas le talent qui se construit calmement, mais le génie qui se trouve en nageant à contre-courant ave l’énergie du désespoir ».) . Ses pages furent
publiées en 2006 , aux éditions Klincksleck : Walter Benjamin, Le chiffonnier, l’ange et le petit Bossu. La partie biographique est rééditée par les Editions Les belles lettres, sous le titre sobre  » Walter Benjamin » .

Barrueco – UN MAL POUR UN bIEN

Mystic – Colors of Life

Mode-Fashion: Défilez vos bobines plutôt que vos Sous !

Tendre la main parfois est un geste si naturel. Non pas pour demander l’aumône, non , juste pour laisser les autres lire dans les lignes comme ferait une cartomancière, une mentaliste des temps reculés. Ligne de vie, ligne de chance , d’amour, que de destin tracé dans ces simples ou double tirets qui s’entrecroisent , filent de la paume aux doigts. Doigt qui se dresse en un discours muet mais si porteur de sens . Universel pour certains signes, d’autres très variable
d’interprétation en fonction des pays , des rituels de gestuelle. Langage du tout ou partie du corps. Le langage « non verbal » a cela de vérité cachée si vous ne savez l’écouter, le ressentir, l’éprouver, vous y arrêter avec attention et respect. Tracer du doigt un dessin dans le sable , sur une vitre embuée ou sur la peau de l’être endormi ( un message d’amour qu’il ou elle emportera dans ses rêves, dans le silence de la nuit ou du petit matin).Enoncer ses envies, ses désirs, ses besoins dans la liberté absolue ou presque, lui donner libre cours d’expression mais le dire , le crier, le jouer, le rimer, le rythmer dans un tempo intemporel, dans un espace infini où la vitesse de la lumière serait obsolète, les traitements sans effets secondaires, sans calcul biliaire, néphrétique, névrotique aux bénéfices/risques étudiés à
la loupe, à la louche !!!Je me mouche, tousse et touche du doigt le firmament des cieux, de vos yeux. La Miss, la Top model, est descendue en flamme de son podium . Elle devient mystique, la moustique, l’égérie du designer de la mode.  » Fashion Victim  « , prêt à suivre les tendances de la mode? Quels seront les gouts et les couleurs qu’on veut vous faire adopter pour les saisons futures? Vous faire dépenser plus pour chercher à ressembler à toutes ces poupées artificielles ! Mais oui, portez du gris souris, stop aux bayadères c’est « out », le liberty, les petites fleurs c’est « in « . Ah flûte et rataflûte, toute ma garde robe est à refaire… Sortez de cette fichue boite de la consommation à outrance , habillez vous comme vous le souhaitez! Des rayures, des zébrures, des pois ou de l’uni.
Unissez vous à faire le jeu du  » je ». Ne jetez plus et recyclez vous-même : coudre quelques boutons oubliés dans une malle, des rubans, des colifichets. Retrouvez dans les greniers de vos ancêtres les foulards, les bouts de tissu, les jupons, les gaines, les pantys et vieilles dentelles. Ah pour lafraise ce sera coton ou soie à même la peau, peur d’un érythème et pas fessier celui là. Quant à savoir ce que portera le petit cul de sa future majesté Sarkozy-Bruni baby, des couches jetables ou en tissu, on s’en fout, on s’en contre fout! On est déjà dans la merde (excusez l’expression!). Finie la mode marine, sera-t-elle royale au style brie très  » desesparate housewife  » ou fromage de Hollande. Ah oui orange comme la mimolette, jaune mimosa, rose layette ou bonbon déjà sucé. De quoi en voir de toutes les couleurs. J’en grimpe aux rideaux et je décroche la tringle pour en faire un porte manteau. Ma mode à moi est changeante comme mon humeur. Et les grands noms de la mode qu’ils soient de New-York, de Milan, de Paris, de Seoul ou d’ailleurs n’y pourront rien changer. Je porterai du local, équitable pour le folklore, ethnique et éthique, sans marque, sans logo et comme pour porte bonheur d’une mariée du vieux, du bleu, de l’emprunté. Comme chaque année, je ressortirai des placards à l’odeur de naphtaline et de bois de cèdre toutes les tenues que j’aime, celles rapiécées, déformées, customisées dans lesquelles je me sens si vraie, si libre, sans entrave, légère. j’y broderai un cœur, un message d’amour pour lui, pour elle, pour vous, pour moi. j’y tricoterai des mailles qui m’aillent. Ah avant que j’aille chercher les aiguilles et les pelotes, avant d’oublier en parlant de mode et de grandes maisons de « haute couture » , le livre dénonçant les agissement d’espionne de Coco Chanel, celui qui étrangement n’est pas encore traduit ou publié en français , il est cousu de fils blancs. Bon ce n’est pas le tout, mon patron m’attend et lui et sa philosophie, ce n’est pas de la tarte !

Le sang d’un Poète- Jean Cocteau

Le sang d’un poète :1930 Jean Cocteau , musique George Auric

avec Elisabeth Lee Miller,Enrique Rivero, Pauline Carton…

Phrase d’introduction : chaque poème est un manteau de bras, il doit être déchiffré. Combien de sang, combien de larmes en échange de ces axes, de ces museaux, de ces licornes, de ces torches, ces tours, ces martelets, ces plants d’étoiles et de ces champs de bleu !!!

Libre de choisir les faces, les formes, les gestes, les tonalités, les actes, les endroits qui lui plaisent, il compose ave eux un documentaire réaliste sur des événements irréels. Le musicien soulignera les bruits et les silences

Episode1 : la main blessée ou les cicatrices du poète

Sortie d’un portrait où la main dénudée l’a contracté comme la lèpre, la  bouche noyée semblait délavée dans une
petite flaque de lumière blanche .

La vision du dormeur se refermant ou les surprises de la photographie, ou comment j’ai été pris au piège
par mon propre film.

2eme épisode : les murs ont- ils des oreilles?

(fameuse scène de la traversée du miroir, trucage d’époque, et la non moins célèbre phrase : « les miroirs feraient bien de réfléchir un peu plus avant de renvoyer les images .  »  Pour les sourds et les mal entendants  ou les non- francophones , une transcription pourra être ajoutée en commentaire ici , le demander à lafraise , elle le fera avec grand plaisir ).

3eme épisode : la bataille de boules de neige

4eme épisode : la profanation de l’hostie

Notes :

Il manque quelques minutes à cette vidéo, comme une ouverture sur votre propre fin à imaginer, une part de création de votre imaginaire avec ses affres et ses surprises, ses souffrances et ses vertiges, ses stigmates et ses voix intérieures. Donnez Vie à vos créations et offrez les , donnez sans chercher  à recevoir en retour, laissez parler la Muse sans craindre de vos muses. Amusez vous ou souffrez de vous taire à jamais.

C’est en Septembre…

Septembre, mois de passage entre l’été et l’automne. On quitte le bikini pour le cartable et la
trousse. Premiers frimas, journées qui raccourcissent. Les fruits rouges ont laissé la place aux fruits à jus sans alcool (raisins et pommes), leur pressage, assemblage, embouteillage avec des bulles ou non garniront avec des mets les tables des gourmands ou gourmets ( vins, Champagne et autres vins pétillants, cidre et pommeau, eaux de vie et digestifs…..) A consommer avec plus que modération. Fêter des anniversaires, des naissances, des mariages et pourquoi pas s’offrir une petite fête entre amis pour un divorce (un tournant de la vie où il est bon de ne pas vivre mal et d’être laissé de coté mais au contraire très bien entouré). Laissons tomber certains plans plus ou moins de mauvais gouts comme la journée nationale de la gastronomie ( comment je me refais une image propre en passant à la télé dans l’art de se faire recevoir  » chez vous » et faire oublier les ballets roses ou bleus d’un ministre en goguette, ah si Tonton était encore là , quoique Mazarine, en est-elle peut être fan?).alors que tous se gaussent sur la situation de
l’Italie coulée par les frasques de Berlusconi, notre pays n’est pas mieux loti et nos « hommes d’état » ont aussi des casseroles !!!! Quand à la note attribuée, elle ne frôle plus l’excellence , loin de là. Bonjour les dettes, l’addition des années antérieures risque d’être très salée…

Quelle rentrée ! Plan par plan, le mille feuille est monté, une couche de crème entre chaque étage. De quoi faire de la concurrence aux iles flottantes, à la crème renversée. Vous prendrez bien un petit loukoum avec votre café gourmand ?

Septembre porte son lot de tristesse au fond des cœurs. Combien de souvenirs d’épisodes dramatiques  ,  » J’ai dix ans , je sais que ce n’est pas vrai  » chantait Alain Souchon avant  » les parachutes dorés « . Dix ans , Les Twins  pour les américains et l’A.Z.F pour nous les toulousains . Peine et souffrance locale, des séquelles dans les mémoires, dans les sens( beaucoup de troubles auditifs), dans les familles des victimes attendant désespérément l’ouverture du jugement de Total ou des pseudos responsables. Mais cela sera, parait-il pour Novembre , affaire à suivre…où l’on reparle de nitrate d’ammonium et de test de circulation  » à blanc  » d’un train chargé de cette substance doit changer d’itinéraire pour éviter le cheminement pentu donnant lieu à un contournement original puisque rallongeant le trajet et
passant alors par Bordeaux et Toulouse!!!Ne parlons même pas du stockage en gare de Port la Nouvelle. d’ici qu’ils en fassent de la sauce Béarnaise ( vin, jaunes d’œufs, matière grasse,
échalotes, estragon, pointe de piment..) ou peut être une sauce tartare(en y rajoutant des câpres et quelques gousses d’ail)  lors d’un super barbecue. Nous revoilà à baver à défaut de saliver.

Que de sujets d’étude et d’idées de thème de livres à écrire. Il ne reste plus qu’à passer à table, s’armer d’un crayon et d’une gomme pour éviter les ratures. La cuisine est comme une peinture où tous les sens sont en éveil. Mettre les papilles en émoi en maniant une chimie plus ou moins inoffensive. Un livre de recettes, ça change des dettes. Mais avec le débit de trucs un peu fous, un peu zinzin qui me passe par la tête, ça ne fera pas un Best Seller et difficile de ne pas créer des indigestions. Manger léger et gouteux, pas couteux . Trouver les produits sains , Bio de préférence en achetant local et de saison , voire au mieux en utilisant les ingrédients ramassés dans son propre jardin potager. Ne jeter pas inconsidérément les épluchures( même les peaux de bananes, quoique !). Recycler les déchets organiques pour obtenir un compost enrichissant la terre. La boucle est bouclée dans un cercle vertueux. Un petit geste pour la planète, notre terre nourricière est bénéfique pour tous. Peut être est-ce cela agir citoyen sans porter allégeance à qui que ce soit, dans un grand mouvement de paix et de changement de façon de consommer pour moins consume l’énergie vitale de dame Nature. Pas de restaurant  4 fourchettes, d’hotels 5 étoiles pour ce jour de la gastronomie, un  » picnic  » sous les étoiles du firmament fera l’affaire .  » Ya baleine sous caillou » , traduction béarnaise d’anguille sous  roche ».Adio .