Arno – Quand les bonbons parlent

Publicités

Joan Baez – Plaisir d’Amour (1965)

Connaitre sur le bout des doigts la ponctuation et l’alphabet musical- La main « guidon »

arezzo_hand

La musique , dans tous ces états  se ressent de l’intérieur. Qu’on soit classique de formation avec de nombreuses heures d’apprentissage  » scolaire » , solfège obligatoire  ou à l’inverse autodidacte  » sauvage » avec comme toute arme sa sensorialité, le problème de transmission ou simplement mémorisation de la ligne mélodique , de la fugace lumière créative se pose . Comment retranscrire l’accord presque parfait trouvé, l’harmonique instant de grâce, la félicité d’avoir enfin trouvé le pont musical manquant ?

Un pont sur la notation en musique , sur le passage des lettres alphabétiques  A.B.C.D.E.F.G utilisés par les anglo -saxons au système plus latin UT, RE,MI,FA, SOL, LA , SI  est tendu entre la prière médiévale du VIIIème siecle de Paul Diacre : Ut queant laxis et son utilisation par Guido d’ Arezzo vers l’an Mil pour mémoriser les intervalles et faire chanter » juste  » ses élèves chantres du monastère .

Hymne à Jean Baptiste et traduction

Ut queant laxis : Pour être détendus

Resonare fibris: dans la résonance de toutes nos fibres

Mira gestorum: et la vision de tes gestes

Famuli tuorum: nous, tes serviteurs

Solve polluti: dissous la souillure

Labii reatum: de la lèvre accusée

Sancte Iohanes: Saint Jean.

Ce chant a la particularité d’entonner chaque vers sur chaque degré de l’échelle ascendante. Aussi , prendre chaque degré , chaque marche par la première syllabe comme fondation pour apprendre sur le  bout des doigts) le système symbolique de notes et de neumes ( formule  mélodique et rythmique appliquée à une syllabe ) dont l’origine est liée au grand mélisme suivant l’ Alléluia et les pièces des chants grégoriens émis dans un seul souffle). L’art du plain- chant de transmission orale s’appuie alors sur toute une mémorisation « corporelle » inscrite dans la main guidonesque avec des accents graves et aigus, des altérations, des notations carrées, des points « mora » et autres signes cabalistiques s’inscrivant sur la peau parcheminée des origines des chants polyphoniques . Du charabia pour les néophytes, un langage clair et précis pour les pros en recherche constante de justesse et de précision.

Pour en savoir plus , le lien d’un blog complexe et très complet sur la résonance et les art de l’écoute

http://db.hautetfort.com/archive/2009/06/03/ut-queant-laxis.html

Keny Arkana – Indignados Street Clip

Cream – Politician

Steve Winwood and Eric Clapton – Dear Mr. Fantasy (HQ)Crossroads Guitar Festival

Iconoclaste onirique déraison à la porte des rêves; point à la ligne …

tommy-ingberg-02

Au bord du précipice qu’est l’instant fugace de tomber dans le puits sans fond du rêve, quitter son enveloppe charnelle pour le monde surréaliste n’est ni un sacrifice, ni un suicide. Se désintégrer , quitter enfin la ligne de  » bonne conduite » , de bien penser, de bien agir, d’être ce que certains  souhaitent que vous soyez est une délictueuse mais si délicieuse évasion du réel. Ni dieu, ni maitre dans l’univers onirique! Une main mystérieuse vous happe hors du temps et de l’espace, des lois de gravité pour vous entrainer dans l’immensément grand ou petit, le macroscopique ou microscopique cosmos des songes. Du sommeil paradoxal émergent des continents vierges de toute culture, du cap Finisterre en terre incognita, chaque nuit est propice à l’ exploration d’une nouvelle île, nouvelle Eve et nouvel Adam, nouveau genre sans gêne et sans limite à l’imaginaire débridé. Plus de corde, plus de bride, plus de lien logique ou convenu, plus de règle ni de barreau. Seul le cortex, vortex, matrice à images offre ce voyage hors sens obligatoire. D’une idée plus ou moins lumineuse , d’un souffle de voix perçu hier et ce sont des sensations, des estes, des situations, des visages qui se donnent la main pour danser une sarabande endiablée et insuffler des clichés, des impressions de  » déjà vu » dans ce qui ne peut être vécu à votre place par personne d’autre que vous .

Tommy-Ingberg5

Parfois le même rêve renait de ses cendres et les draps moites de sueurs nocturnes renferment les parfums capiteux ou les relents  pestilentiels des univers visités.

Dans la ouate utérine , flottant dans ce maternel liquide , le rêve se nourrit alors , vampire d’humeurs et d’orage intérieur. Les fantômes et cadavres sortent du placard et s’évaporent en poussières et cendres évanescentes. Se mêlant à l’humus et le mucus, la graine germe et étend ses branches en résille couvrant les jambes nues, des bas en haut , des hauts le cœur en bas..

Lift-l

Plus de repère ni de rapport géométrique. S’envoler avec des ballons gonflés à ce gaz hilarant  ou modifiant artificiellement les ondes vocales , helium hell in …le U M , le you and me, le toi et moi n’existe pas encore , même pas dans les rêves !!! Ça veut dire quoi ?? Le rien sans bord , sans limite, sans frontière , sans escalier pour un pseudo paradis, mais sans toboggan pour l’enfer !

Athée sans tasse à demi pleine ou vide , sans infusion , sans bouilloire dans l’espace infini?

Etre anosognosique , agnosique sans genoux à plier, sans agneau à protéger, sans aucun sens sans aucune connaissance , en perdre la connaissance et s’évanouir, oui ! Une perte de connaissances et ne rien en savoir !! Oui  les affres des pertes de conscience des crises convulsives , ils appellent ça EPILEPSIE….  Help  si … En ce temps peut être trop de stimuli du lobe temporal. Mieux vaut un neurologue heureux qu’un psy déprimé ou serial killer. Des lésions cérébrales , un cerveau déménage et jouent les illusionnistes en manipulant les images.

b19ae5c16b1a746a61793ca120283529_982306f03cbda19859957c3a29349269

Une résonance , un écho ou plus … Sortir de la ligne tracée , développer des racines et s’envoler loin de la bulle macrophage de la civilisation , loin de ce qui est écrit , tracé, calculé en pourcentage , en pseudo espoir de balance de crise , de seuil de non récession . Re cession ou section , quoique sexion d’assaut loin des avionneurs en concurrence! Rance !comme Maurice qui exagère  et ses échanges épistolaires tirent des balle à blanc quand il se pavane avec son jet privé  » made in France « . Merde in France , cacaboum, boule puante et bouse de vache, méthanol haut les mains, soulevant des hauts les cœurs, des bas du corps, des vagues à l’âme, des lames de fond avant la fonte des neiges !

4

Ne  plus danser de tango, de valse , de pogo ou de solo !Y’en a marre de se trémousser les cacahuètes sur cette vieille planète! S’envoler et jouer la fille de l’air sans en avoir ou en manquer et  suivre enfin les courants ascendants ou non des vents contraires , fuir cette bulle gluante ! Ne plus être prisonnier d’un chiffre comme un drôle de numéro 6 ou ….  Ni d’une épisodique bataille intergalactique où dégommer les étoiles ne rapporte ni César, ni Oscar mais comme à la foire un nounours en peluche .

60764305

Et l’amour dans tout ça ? Il se meurt et sera immolé sur l’autel des déesses païennes aux seins lourds. Que ses cendres s’envolent de l’ urne et reposent au jardin des souvenirs et du doute perpétuel !Moins ballot que de se faire ronger les os par les vers. Ne pas en faire des tonnes, des caisses. Laisser pousser les feuilles printanières en éclatant les bourgeons de la prose dans la légèreté de l’être, sans jamais laisser paraitre le malaise. Remplir ses poumons d’un air mélodieux, abandonner le guide d’arête, la règle à calcul et à improbabilité. Partager l’intuition d’une fine mécanique des fluides et saisir la ficelle d’un ballon à hélium sans plus attendre en vain le lever de rideau du dernier acte. Abandonner la technique pour un demain où se serrer la ceinture la fait se rompre à force de sacrifice, de silence.

1x_com-Bubble-by-Tommy-Ingberg

Voler loin de la ligne d’horizon aux accents du vent changeant , aux effluves d’estragon, de basilic et de sauge. Les feuilles de lauriers , dans un bouquet final , comme un panier troué aux anses indécises exposent en artifice leurs feux, leur défunte louange. Baisser son pantalon , piètre gag burlesque, qui seul en politique ferait grincer des dents ou rire sardonique secouerait l’assemblée de badauds ébahis .

remarkable-imaginary-photography-by-tommy-ingberg-02

Quitter la ligne de mire, sortir de la lorgnette ou du viseur d’un snipper , s’en battre la coulpe, les ailes et rejoindre les anges , les « elles » et les   » eux » . Plume d’aile et jaunes d’œufs battus en mayonnaise , sauce gribiche ou tartare. Rejoindre la soupe originelle par-dessus les nuages, saute mouton et marelle, cours de récréation, filer incognito retrouver Charlemagne en principe ôter la valeur ajoutée d’une crème catalane pour enfin survoler forets et vallées vers un ailleurs sans fin , sans bords et sans limite. Frappons à l’une des portes , qu’importe! Celle des rêves s’ouvre bien dans les 2 sens!

Tommy-Ingberg3

Photographies : Tommy Ingberg

Texte : Pascale Lafraise