Transmission de réflexions de Jacques Ellul : La trahison de la technologie,le systême technicien

486739_471454092935456_1412695613_n

Transcription d’ interview de Jacques Ellul dans le documentaire La trahison de la technologie, le système technicien  que vous pouvez trouver sur youtube sous-titré en anglais  » the betrayal of technology « 

La Technique ou Technologie avec un T majuscule est le sujet abordé dans cet interview de Jacques Ellul ( 1912-1994) professeur d’histoire du droit, sociologue et théologien Français.  Il rapporte une discussion avec un de se amis , grand chirurgien sur les progrès de la Technique médicale . Son ami lui répond :  »  oui bien sur, je connais ces progrès dans ce domaine. Mais vous êtes vous déjà posé la question , possible de remplacer un cœur, un rein , un foie , mais d’où viennent ces reins, cœurs, poumons ? Il faut que les transplants soient sains , en bon  état, pas atteints d’une maladie ,  et frais  alors une seule véritable source , les accidents automobiles . Si vous voulez multiplier ces interventions chirurgicales , il faut multiplier ces accidents automobiles . Si vous améliorez la sécurité de trafic , vous diminuerez les possibilités de transplantation d’organe .  » Les personnes  autour  furent étonnées et choquées par un tel langage ; avec son humour , il posait une vraie question . La technologie avec un grand T n’est pas une chose concrète comme une machine ou l’électricité .Le phénomène technique est devenu un phénomène détaché de la machine . Une des illusions qu’on cherche à développer dans l’Homme Moderne , c’est de lui faire croire que la Technique le rend plus libre . Si vous utilisez tout un tas de moyens techniques , vous êtes plus libre . Libre de quoi ? Demander de bonnes choses , c’est vrai … Si vous avez de l’argent ! Vous avez la possibilité d’avoir une auto qui vous permet de voyager , libre d’aller à l’autre bout du monde . Vous avez des images des sources de connaissance qui viennent du monde entier , c’est merveilleux . Vous avez un univers libre devant vous .. Je pense à un petit fait , l’auto : au moment des vacances , 3 millions de parisiens , chacun va décider librement de prendre son automobile pour aller vers la Méditerranée . Ils sont 3 millions à décider en même temps de faire la même chose ; la voiture est -elle donc un moyen de libération , absolument pas une seconde ont-ils réfléchi qu’ils sont rigoureusement déterminés par l’appareil technique , par le genre de vie qu’ils mènent et qu’ils  sont une masse parfaitement cohérente.

(Livre , Le bluff technologique publié en 1988 )

Il est très difficile dans une société comme la notre que l’Homme puisse être responsable, un exemple simple : un barrage hydro électrique qui craque . Qui est responsable , les géologues qui ont fait l’étude du terrain , les ingénieurs qui ont établis les plans du profil du barrage , les ouvriers qui ont construits les politiciens et hommes d’état qui ont pris la décision de faire la réalisation à cet endroit ? Qui est responsable ? Personne, jamais de responsable  nulle part et dans toute la société technicienne car les taches sont particularisées et fragmentées , il n’y a donc jamais de responsable. Mais en même temps il n’y a jamais d’homme libre , ils sont tous insérés à un certain niveau du travail .

Je pense à cette excuse épouvantable qui a eu lieu (une des choses les plus horribles que j’ai entendue )le directeur du centre de concentration  de  Bergen Belsen pendant les procès d’ Auschwitz, procès de Nuremberg ,  à la question , » vous n’étiez pas effrayé par tous ces cadavres ? »il a répondu  » que voulez vous , les four crématoires étaient insuffisants, je n’arrivais pas à bruler tous les corps, ça me créait des difficultés. Je n’avais pas le temps de penser aux gens qui mourraient , ce qui me préoccupait c’était le problème technique de mes fours  . » Voila l’exemple de l’homme totalement irresponsable  qui n’a qu’une tache technique à faire  et le reste ne l’intéresse pas .

Dans une société qu’on peut appeler traditionnelle comme la société médiévale occidentale,  la technique est subordonnée à un certain nombre  d’impératifs , par exemple: impératifs religieux. Dans certaines civilisations , il était interdit de labourer la terre avec des instruments en fer car la terre était considérée comme la mère et qu’il ne fallait pas la blesser avec un outillage trop dur c’était un impératif . De la même façon les égyptiens n’ont pas adopté la roue alors que les hyksos la connaissaient depuis longtemps , les égyptiens aussi. Ils ne l’ont pas adopté car la roue représentait le cercle solaire  et qu’on n’ avait pas le droit de l’utiliser pour des besoins purement matériels.

Je ne crois pas que la technique , dans le passé ait contenu les mêmes éléments que maintenant. C’était un moyen utilisé dans un but précis :  effectuer quelque chose . Que ce soit la technique en sculpture, en agriculture ou pour la chasse c’était une technique relativement stable qui ne changeait pas beaucoup, extrêmement habile. Un  exemple : les techniques de chasse des bushmen étaient ingénieuses et étonnantes ;  la façon de tuer des éléphants , très intelligent mais ne comportaient pas   l’élément de démesure  qui caractérise la technique de notre temps. Elles étaient fidèlement transmises de génération en génération .

On connait l’ histoire des techniques pendant la période romaine ou du moyen âge. On mettait 100 ans à changer une technique. Il y avait un élément d’efficacité qui existait  et l’élément de stabilité qui compensait complètement.

Au moyen âge  dans les impératifs religieux d’une part du christianisme  d’autre part toutes les croyances paysannes  concernant le travail ,  tout ceci était dominant par rapport aux instruments , à l’appareillage . A partir du XIV, XVème siècle,  dans le monde occidental on a critiqué complètement tout ce que l’ Homme croyait,  tout ce en  quoi il tenait . Le concept de tradition a été mis en question  dans les sociétés anciennes , tout se faisait par tradition . Au xv° siècle,  en France on va balayer brusquement la tradition , les coutumes sont mises en question. L’homme s’est senti libre de faire n’importe quoi . Dans le même temps on découvrait,  au point de vue scientifique,  un certain nombre de  » vérités » qui mettaient   en question les croyances jusqu’alors dominantes. L e fameux débat de la terre qui est au centre de l’univers  , très caractéristique !

C’est pour moi notre drame le plus grand et notre plus grande culpabilité. Nous sommes entrés dans ces sociétés en considérant que c’étaient des sauvages ,presque pas des hommes. Nous n’avons pas pris au sérieux ce qu’il pouvait y avoir de vrai dans ce qu’ils pensaient.  2 aspects : nous avons prétendu utiliser toutes les richesses de ces pays dans une perspective  industrielle principalement. On a détruit l’agriculture traditionnelle pour la remplacer par l’agriculture industrielle ; les arachides pour faire de l’huile , le cacao , la canne a sucre etc. En même temps on obligeait les membres de cette société  à obéir à ceux qui les avaient vaincus parce qu’on ne pouvait y entrer qu’après les avoir vaincus . On y arrivait toujours car nous avions des moyens techniques plus puissants. Les conquérants  ont détruit des éléments très fondamentaux sans lesquels  l’homme ne peut pas vivre : d’où vient -il, quel est le sens de sa vie. Tous ces hommes y avaient pensé , y avaient trouvé une réponse. Nous n’avions pas le droit de détruire cette réponse ;  nous avons détruit ces structures sociales , l’ensemble des croyances , leur philosophie de vie , la compréhension qu’ils avaient du monde , de l’univers.

Bien entendu le Sacré  n’est pas toujours le même mais l’homme a toujours respecté le sacré et lorsque  une puissance détruisait ce que l’homme  avait à un moment , dans une société , à une époque considéré comme sacré , alors l’homme vénérait, respectait   cette nouvelle force qui avait manifesté qu’elle était plus forte . C’est un aspect qui est très grave dans notre société : la technique ayant détruit tout ce que l’homme appelait ou considérait comme sacré  comme la nature . L’homme était amené spontanément à considérer la technique comme du sacré .

Le sacré autrefois était toujours dans la nature  c’est la technique ( désacralisation de la nature ) qui apparait à l’homme moderne comme du sacré . Je pense à ce scandale chaque fois qu’il y a une manifestation dans les rues . Ce qui choque les gens c’est quand les manifestants brulent une automobile. C’est la destruction d’un objet sacré .

Un élément très fondamental , une des règles de la technique :  il faut savoir que tout progrès technique se paie ,  tout bonheur de l’homme se paie. Toujours se demander quel est le prix . En contre exemple , quand Hitler est arrivé au pouvoir  on s’est dit:  »  les allemands sont fous d’adhérer tous . » Hitler a fait disparaitre le chômage très rapidement , il a redonné à la monnaie le Mark toute sa valeur  .  Il a multiplié la croissance . Comment voulez vous qu’une population peu informée et qui voit ces miracles économiques se produire , comment voulez – vous qu’ils soient  contre ? Il suffisait de se poser la question « quel est le prix ,  que va-t-on payer en échange de ce boom économique , de ce essor du mark et du plein emploi? » On se serait rendu compte de la contre partie énorme . C’est typique de notre société  qui était moderne alors que dans une société  traditionnelle  cette question se posait toujours. Si je fais quelque chose qui dérange l’ordre du monde  qu’est ce que ça va couter ?

Et la sagesse cela ne se créait  pas par une réflexion intellectuelle mais par un transfert de génération en génération , une accumulation d’expériences , une relation forte avec le milieu naturel . La nature nous donnait des modèles  de vie . Il faut abandonner tout cela si on entre dans l’univers technique on cesse de prendre la sagesse humaine traditionnelle au sérieux.

La technique nous oblige à aller de plus en plus en vite ;  elle va remplacer la réflexion par le réflexe. La réflexion,  c’est le fait que lorsque j’ai fait une expérience  je réfléchis dessus . Le réflexe  c’est savoir immédiatement ce  qu’il faut faire dans telle circonstance sans réfléchir. La technique demande qu’on ne réfléchisse pas . Si dans une voiture qui va à 160 km/h vous réfléchissez, vos avez un accident; Il faut avoir des réflexes. Dans la technique, c’est ce qui est demandé  » ne réfléchissez pas, ayez des réflexes !A cause de l’efficacité, la Technique est une augmentation de  la puissance mais aussi des risques , car on  ne regarde rien d’autre. Il faudrait que l’homme  lui-même soit changé et assez  maitre de lui pour arriver à dominer  cette puissance et peut être ne pas tout utiliser et éviter les risques. Il faut que l’homme change vite pour utiliser bien , je ne dis pas efficacement , la technique et il faudrait que se produise ce que le philosophe français Bergson , en 1930 avait dit  » plus la puissance de l’homme augmentera , plus  il est important qu’il ait un supplément d’âme « . Si l’homme continue à n’avoir qu’une idée la puissance et  si on lui donne les moyens d’utiliser cette puissance , il va l’utiliser le plus rapidement possible sans tenir aucun compte.

La technique ne tolère pas qu’on la juge. Les techniciens ne supportent pas qu’on porte un jugement éthique , moral  sur ce qu’ils font.  Porter des jugements éthiques , moraux , spirituels  c’était ça la plus haute liberté de l’homme . je suis privé de ma plus haute liberté . Je  ( moi sociologue ,  ) fais des critiques sur la technique. Les techniciens s’en moquent éperdument. Ils  ne changeront rien à ce qu’ils ont décidé de faire , en train de faire ,  et ce qu’ils sont conditionnés à faire. Le technicien n’est pas libre , il est conditionné  par son éducation , les pratiques qu’il a  et par l’objectif à atteindre , aucune liberté dans les pratiques de sa technique , il fait  ce que la technique exige . Il existe un  conflit entier entre la liberté et la technique .

Les techniques humaines naissent à partir du moment où on sent le malaise de l’homme . L »homme qui vit en ville par exemple  dans un univers ou rien n’est vivant , entouré de pierre , de ciment, de béton , l’homme ne peut être heureux dans cet environnement. Il présente alors des troubles psychologiques qui lui viennent essentiellement de ce milieu , également de la vitesse à laquelle il est obligé  de s’adapter. L’homme est fait pour vivre au temps et rythme de la nature . A la maladie psychologique ,  il y a des techniques humaines, comme les techniques médicales pour permettre à l’homme de vivre dans un milieu anormal : pour faire de la plongée sous marine , milieu anormal on a besoin de bouteilles pour y respirer ) les techniques humaines c’est  exactement la même chose.

Il y a des personnes qui aiment les publicités à la télévision parce que c’est très amusant. c’est un élément de distraction et de divertissement. L’homme qui est pris toute la journée dans un travail qui l’ennuie a besoin   d’un divertissement , de changer d’idée . ce mot » divertissement  » est significatif : chez Pascal , quand il utilise ce terme , il veut dire que l’homme  qui est orienté vers dieu est détourné du chemin qui le mènerait à dieu par un divertissement , au lieu de penser à dieu , il s’amuse . Chez nous , au lieu de penser aux problèmes soulevés par la technique , notre métier , nous cherchons un divertissement , un amusement ( amusement qui est produit par des techniques qui sont dictées  par les techniques humaines) on connait bien la psychologie de l’homme dans telle situation , condition , on lui fournit le divertissement adapté qui va lui servir de compensation .

 (Livre propagandes  écrit en 1962 )

L’époque des médias est en même temps celle de la solitude:  un élément très important que soulignent les très jeunes. Les révoltes des étudiants , ce qu’on a appelé les rebelles sans cause, en 1953 à Stockholm , c’est la première fois   qu’il y a une révolte de jeunes sans cause . Ils avaient tout , étaient très heureux , vivaient dans une bonne  société   qui n’avait besoin de rien . Mais soudainement la nuit de la Saint sylvestre , ils se sont jetés dans les rues  et ont tout cassé , personne n’a rien compris ; ils avaient besoin d’autre chose que de consommer  de ce qu’offrait la technique .

Quand l’homme perd la motivation profonde de sa vie  , il peut se passer 2 choses : rarement  il accepte que ce soit vrai , que ce soit comme ça. Dans ce cas il développe des tendances suicidaires  ou bien il va tenter de s’enfuir dans le divertissement  comme nous en avons parlé ou il devient déprimé et dépressif et prend alors des remèdes  . Quand l’homme prend conscience de cette situation , il vit ce que vit la plupart des hommes de l’Occident , ils sont déprimés et découragés . Ils préfèrent ne pas regarder la situation , ne pas se poser de question et continuer. On roule de plus en plus vite sans savoir où on va , peu importe du moment qu’on aille très vite .

Nous sommes avec la technique dans ce monde qui change complètement la situation de sujet . l’homme du monde technicien n est prêt à ne plus être  sujet  en échange de facilités, de consommation ,  de sécurité , de tout un ensemble de  bien être que lui apporte cette société. En y réfléchissant , cela me fait penser à Esaü , dans la bible et du plat de lentilles.  Esaü qui a faim est prêt à échanger la bénédiction et la promesse de dieu  contre le plat de lentilles qu’on lui apporte . L’homme moderne, de la même manière, est prêt à abandonner son indépendance , sa situation de sujet  contre le plat de lentilles que lui donne la société technicienne.  De même qu’ Esaü a été trompé dans son échange ,  l’homme qui abandonne son indépendance de sujet est également dupé par la société technicienne . Il cesse d’être entier au profit de mensonges , il ne voit pas que dans son choix il est manipulé. Il est transformé à l’intérieur de lui-même par la publicité ,  les médias .. Compte tenu du fait que le manipulateur, celui qui crée la publicité ou la propagande  est lui aussi manipulé,  il n’y a pas un  » méchant » qui est responsable , le publicitaire ou les pauvres gens , la masse . Non nous sommes tous responsable en même temps .

je suis souvent très critiqué  notamment aux U.S.A pour  allégeance au calvinisme  . Être calviniste, c’est être pessimiste etc. ..  Je ne suis pas calviniste , ils n’ont rien compris à ma théologie , ça n’a aucune importance . L’autre chose c’est qu’ être pessimiste  dans une société comme la notre ne peut conduire qu’au suicide  . Voila pourquoi il faut être optimiste , aller passer ses vacances  au Disneyland , là on est optimiste et qu’on y trouve de quoi ne plus penser à rien! L’accusation d’être pessimiste autrement dit signifie :  » vous empêchez les gens de dormir tranquille , laissez donc les choses suivre leur cours , ne vous en occupez pas , dormez tranquille ça marchera comme ça pourra . »

Je ne voudrais pas effectivement que mon discours soit trop pessimiste  et soit trop fermé . Je voudrais expliquer que l’homme est encore , un peu , un homme ayant des besoins humains  étant encore capable d’amour , de pitié ,  d’amitié . Cet homme va ( le va t’il ou non ? ) prendre conscience  de cette domination , détermination par la technique , de ces suppressions  et obligations dans lesquelles il est engagé ,  de ces conditionnements techniques . s’il prend conscience alors là commence la liberté . C’est lorsque nous prenons conscience de ce qui nous détermine , nous opprime que nous    faisons  ‘acte de liberté .

A partir du moment où je suis capable de l’analyser comme j’analyserais un caillou  ou tout autre objet , où je peux percer ses orientations,  à partir du moment où ce système technicien  j’arrive à en  démonter  les composants , les enchainement  c’est là que commence ma liberté . Mais aussi  je sais que je suis dominé par ce système technicien  . Ce n’est pas en disant  » je suis très fort et le système n’a pas de prise sur moi « . Je sais qu’il a toute prise sur moi. Le simple fait de  j’utilise le téléphone , tout le temps  je tire des avantages en utilisant les objets techniques mis à ma disposition .

Nous pouvons nous demander s’il y a un sens possible  mais la recherche du sens ne peut pas être qu’une question purement intellectuelle . Cela implique une mise en question radicale de la vie moderne . Pour retrouver un sens  il faut mettre en question ce qui n’a pas de sens . Nous sommes entourés  d’objets qui sont actifs  efficaces mais qui n’ont pas de sens . Autant une œuvre d’art a un sens ou plusieurs . elle provoque chez moi un sentiment , une émotion  qui donnent un sens à ma vie,  autant le produit technique n’en a pas .  Nous sommes devant l’obligation de redécouvrir des vérités  fondamentales que la technique efface , des valeurs essentielles pour que l’homme trouve que la Vie vaut la peine d’être vécue .

Dés que je considère que la situation est vraiment dangereuse , je dois mettre en mouvement mes capacités intellectuelles humaines , mes relations avec les autres , créer des mouvements . Lorsque je pense qu’il y a le risque d’une fatalité  que les choses risquent de se développer comme un destin  pour l’homme . J’ai écrit  que la technique se développe pour l’homme comme une sorte de destin. C’est à ce moment là que ‘homme doit se révolter et refuser . Nous devons nous rappeler   toutes les tragédies grecques .  C’est en présence de la fatalité que l’homme se dresse en disant  »  Non  je veux que l’Humanité survive ou existe , et je veux que la liberté existe . » Il faut espérer non pas remporter des victoires  très rapides et ne pas espérer que nous aurons une facilité dans le combat , mais savoir  continuer à remplir notre rôle d’homme . En réalité la situation  n’est pas insurmontable. Il n’y a pas de fatalité qu’on ne puisse vaincre . C’est une conviction très forte de vouloir que l’homme reste un homme. La  lutte contre la  fatalité technicienne doit être menée dans une petite action, un  groupe humain à taille humaine(, pas une immense  foule , ou énorme syndicat ou immense parti politique qui pourront lutter contre ce développement ) ce ne sera pas très efficace de  lutter contre ce qui est trop efficace. Ce n’est pas possible d’être plus efficace .  Mais  il faut espérer que l’homme ne meure pas et qu’il se transmette de génération en génération des vérités .

Publicités

Petits guides pour apprentis  » Objecteurs de Croissance « 

97829169528640-1615573

Sous la direction de serge Latouche, économiste et objecteur de croissance, Les éditions Le Passager Clandestin inaugurent une nouvelle collection : Les précurseurs de la décroissance. Déjà 2 petits guides pour les apprentis en décroissance afin de présenter le grandes figures de la pensée humaine et leurs écrits pour corriger la fausse image propagée sur les objecteurs de croissance  en exposant les racines  et les références. Cette collection permet de contribuer au développement de l’un des rares courant de pensée à même, aujourd’hui, d’offrir une contrepartie aux orientations idéologiques qui menacent nos sociétés.

 Épicure ou l’économie du bonheur par Étienne Helmer (mars 2013) : relecture d’ Epicure ( 342-270 avant J.C ) et explication de sa théorie d’économie du bonheur . « La richesse anormale ne sert pas plus que l’eau à un vase plein qui déborde  » disait, à l’époque le philosophe .

Jacques Ellul- contre le totalitarisme technicien par Serge Latouche (mars 2013) . Serge Latouche rappelle un des thèmes récurrents qu’est la démesure technicienne et les virulence de la critique sociale du maître bordelais s’accompagnant toutefois d’une conception minimale de l’action politique, définie comme dissidence individuelle. Le temps est aux métamorphoses radicales .

A paraitre :

Charles Fourier par Chantal Guillaume (septembre 2013) .

 Lanza del Vasto par Frédéric Rognon (septembre 2013) .

André Gorz par Françoise Gollain (novembre 2013) .

Jean Giono par Édouard Schalchli (novembre 2013)

Peter Green, Fleetwood Mac – Blue Guitar ( Full Album)

Femi Kuti – The World is Changing

The Flaming Lips- All You Need Is Love – extrait album The Terror

DEmi MOndaine -« Rid of Me » PJHarvey cover

Emilie Jouvet

galeries_EmilieJ10

 

twins-594x250