Jean Michel Jarre , quand l’ Oxygène créatif est sous contrôle: projets

skulls%20earth%20jean%20michel%20jarre%20oxygene%201920x1080%20wallpaper_www_wallpaperno_com_71

Dans un article daté du 26 Juillet 2013, écrit par Mr Lars Brandle , pour Billboard on apprend que Jean Michel Jarre , président de la  CISAC (1) (  confédération internationale des Sociétés d’Auteurs et compositeurs    ) a du pain sur la planche avec 2  albums en projet . Un serait produit dans quelques jours  ( lors de son concert en Tunisie , le 12 aout 2013 au festival de Carthage)  , un autre  en studio pour un projet spécial sur Internet ( sortie prévue pour la fin de l’année) et une tournée en perspective avec de nouveaux concepts visuels  . Reconnaissant l’impact de sa musique chez beaucoup de musiciens électro, J.M .Jarre a développé des liens avec la scène electro qui fera partie de ses projets à venir, basés sur le travail partagé, les ponts créés avec les personnes qui ont été influencées par son art et les artistes qui l’ont influencés lui-même .

Jarre a été élu à la présidence de la CISAC, au cours de la réunion annuelle de la Confédération le mois dernier à Washington. Bien qu’il soit encore relativement nouveau pour le rôle, Jarre a une  idée très précise des batailles qui  les attendent. « Tout type de travail mérite rémunération et se rapproche avec un lien vers un système économique. C’est bien au-delà de la simple question de finances. C’est une question de droits et d’identité (2). Je dirais par que cela fait face à des enjeux mondiaux comme les géants de l’Internet. »

Il ajoute: « nous devons trouver une réponse globale. Et la réponse globale devrait être par le biais de toutes les formes d’art différents, unissant leurs forces, mais aussi sur le plan géographique. Ce n’est pas seulement un problème entre l’Europe et les États-Unis. C’est bien plus vaste que cela. »

Carrière remarquable des 64 ans repose sur l’innovation et a donné plus de 80 millions de ventes record. Un regard en arrière sur les faits saillants, Jarre avoue que ses concerts de 1981 révolutionnaire en Chine–le premier par un musicien occidental–sont maintenant comme un rêve, comme si  « c’était quelqu’un d’autre. »

De quoi J.M Jarre est-il le plus fier  ? « Je ne sais pas si je suis fier de tout ce que j’ai fait. Je vois mon travail comme une série de démos, que je cherche à compléter et améliorer. C’est vraiment mon état d’esprit à l’heure actuelle, »dit-il à Billboard. « J’ai rencontré le grand réalisateur italien Federico Fellini  il y a longtemps. Il m’a dit quelque chose qui m’a interpellé, à ce propos. Il a dit: « je pensais que toute ma vie, je faisais un nouveau film. Puis j’ai réalisé plus tard que je faisais toujours le même, mais simplement j’essayais de l’améliorer « . Ceci est  vrai pour tous les artistes. Si vous avez un certain style, vous passez votre vie entière à  essayer de l’améliorer. »

                          (1) La Cisac est une organisation internationale non gouvernementale, dont le but est de défendre les intérêts des créateurs et développer les normes professionnelles les plus exigeantes pour protéger leurs droits. Elle regroupe 232 sociétés d’auteurs de 121 pays représentant plus de 3 millions de créateurs et ayant droits. Jusqu’à présent, l’assemblée générale de la Cisac n’élisait qu’un président et un vice-président. Avec les modifications de statuts, Jean Michel jarre ( qui succède au peintre français Hervé Di Rosa, intérim suite au décès du président 2012 du musicien anglais Robin Gibb) sera épaulé par 4 vice- présidents pour répondre aux différents champs de création artistique et culturelle : Angélique Kidjo ( chanteuse béninoise), Raved Akhtar ( poète et scénariste indien), Marcelo  Piñeyro ( réalisateur argentin) et Dusmane Sow ( sculpteur sénégalais).

(2) Droits et identités :Jean Michel Jarre , lors d’une interview sur R.T.L France , le 18 juin 2013 s’explique . Revenant sur le fait que début Juin , la France avait réussi à exclure la Culture des négociations de libre échange entre L’Union Européenne et les Etats Unis, Le président de la commission européenne, Mr Barroso avait traité cette position de réactionnaire .

 J.M.Jarre , interrogé sur le sujet  répond :  » toutes les personnes qui fragilisent la Culture sont réactionnaires . Mr Barroso est un peu le Monsieur Jourdain de la réaction en étant réac sans le savoir ;On continuera à écouter Pink Floyd ou Gainsbourg, à regarder Almodovar,  Costa Gavras ou Wim Wenders quand on ne se souviendra plus du nom de ce monsieur . « 

 J.M.Jarre met en avant le président de la république française , le ministre de la culture et celui du commerce extérieur ayant défendu l’idée que la Culture n’était pas comme le yaourt, les asperges ou le dentifrice : les biens culturels ne sont pas une marchandise comme les autres . J. M. Jarre donne alors sa version entre la globalisation et l’universalité .  » Globalisation = Coca Cola et Mc Donald, dit-il, c’est de vendre et rendre achetable dans le monde entier .L’universalité , c’est  » creuser dans son jardin » comme le disait voltaire pour y puiser les mots, les sons, les images qui vont être comprises et senties par un brésilien , un chinois ou un eskimo . Ce n’est pas l’exception culturelle, mais l’exception des cultures . ( exception de la Culture par rapport à tous les secteurs de l’ Economie ). La Culture c’est comme l’environnement . Quand j’ai composé Oxygène ( il y a 37 ans )   » nous n’étions pas très nombreux à s’intéresser à l’Ecologie et à l’Environnement. Aujourd’hui , même si nous ne sommes pas tous à trier nos poubelles , nous sommes tous d’accord pour faire attention à notre environnement . La Culture, la propriété intellectuelle et les droits qui en découlent sont   un des piliers . Et des fondements de la démocratie . Et de notre liberté. Tous les auditeurs qui nous écoutent ont un frère, une sœur, un fils , une fille qui souhaitent devenir photographe, cinéaste, journaliste, musicien et qui aujourd’hui et demain matin auront besoin d’un Job à coté car ils ne pourront pas en vivre . »

Vous sentez vous attaquer quand Mr Barroso tient ses propos ?

– Oui , bien sûr, j’ai l’impression d’une incompréhension totale de notre activité et de notre métier. Aujourd’hui , il y a une avidité pour le contenu gratuit qui assèche et assoiffe la créativité et la création , c’est des dizaines de millions d’emplois dont on parle . Il ne faut pas considérer des artistes européens et français assis sur leurs acquis et leurs sacs d’or et de l’autre coté des grands agents de la modernité que seront les grands acteurs d’ internet et la technologie . Les fabricants de téléphone n’ont pas le monopole de la modernité . Un Smartphone st beaucoup moins smart sans la musique, les images, la vidéo , les jeux et vous les medias qui faites partie du bateau, dans cette histoire , et je pense que la partie smart . « 

 – si je comprends bien, dit le journaliste , sur 500 euros que coute le Smartphone  , 450 sont liés à la musique , à la culture, à l’information, et aux jeux , donc à la création dans tous les sens du terme ???,

 – Bien entendu , répond J.M.Jarre , La culture , aujourd’hui est une des clés du développement  durable, comme l’environnement . Si on veut continuer à avoir une identité forte à l’échelon du pays ou du continent , il faut qu’on détermine une économie durable à cette culture

Pour travailler à une économie durable de la création, cela veut-il dire qu’il faut continuer à travailler sur la préservation  de nos  exceptions culturelles?

– Je n’aime pas le mot  » préserver » qui a un coté frileux . Il faut que les    acteurs et artistes reprennent « la mer ». Le coté glamour et généreux que représentent les nouveaux acteurs globaux, mondiaux. On se trompe d’ axe .   ce sont nous,  les artistes qui  avons  toujours questionné la société , ce ne sont pas les fabricants de téléphone et les fabricants de câbles.

Donc vous ne voulez pas être un reac, même sympathique ?

j’espère que nous serons sympathiques .Mais, la réaction doit venir de tous les continents . Un mot encore : le problème de l’exception culturelle, c’est le problème de la culture , pas seulement dans un secteur qui serait la musique ou le cinéma  mais de tous les secteurs et aussi géographiquement , en Afrique et pas seulement aux USA ou en Europe .   tous les pays d’ Afrique qu’on copie régulièrement sur le plan visuel, sur le plan musical ont eux aussi un problème sur leur exception culturelle . « 
Jean Michel Jarre – Odyssey Through O2

 Remarques pertinentes ou impertinentes suggérées par les interventions de Jean Michel Jarre:

Protéger la propriété intellectuelle, respecter la création et les créateurs en reconnaissant leurs rôles essentiels dans les sociétés ,créer un patrimoine  intangible de la Culture et de la Création ( comme le patrimoine mondial , culturel et naturel que sont les lieux géographiques, les villes ou monuments et objets près de 1000 que compte actuellement le classement de l’ UNESCO, dont certains comme au Mali ont été pillés, détruits , liste à consulter sur le site Unesco.org). En effet , côtoie également un patrimoine mondial immatériel comportant les traditions et expressions vivantes héritées des ancêtres , transmises aux descendants : traditions orales, arts du spectacle, pratiques sociales, rituels, événements festifs, connaissances et pratiques concernant la Nature et l’ univers, mais aussi les connaissances et le savoir -faire en artisanat local traditionnel. Non pas spécificité ou non spécificité de certaines pratiques par rapport à une culture , elle assure une cohésion sociale assurant une identité et des responsabilités au sein des communautés et de la société au sens large .

Patrimoine intangible, cheval de bataille de J.M.Jarre à l’ UNESCO où chaque élément créatif culturel où la musique, le cinéma, l’artisanat, l’art graphique sont autant d’éléments marqueurs ADN de l’identité d’un pays . Il aimerait instaurer un  » copyright éternel » pour qu’au bout d’un moment les droits tombent dans un fond mondial d’aide à la création internationale.

Fin du « domaine public » et de l’opportunité de créer , de recycler librement et gratuitement ?Portes ouvertes à des sanctions et des contrôles de plus en plus oppressants sur le monde d’échanges et d’expressions de la toile du Net ?? Le moindre détail, le moindre rythme, la moindre intro ressemblant à des évènements, personnages, lieux, sons ,  situations de  récit  purement fictifs, toute ressemblance avec des créations de  personnes ou de situations existantes ou ayant existé ne saurait plus jamais être fortuite, mais condamnable par les copyrights et droits d’auteurs…

Attendre et voir avec quels  » grands noms » Mr J.M. Jarre va collaborer pour Ses nouvelles créations dans son nouvel album studio qu’il fera diffuser dans le monde entier et au-delà . Qu’ adviendra t’il des internautes  et de ses fans de tous horizons qui souhaiteront lui rendre hommage et partager son œuvre par mix et remix, mash up ou toute source d’inspiration sonore, visuelle et même technologique ? De l’oxygène bien mercantile et polissé ou politisé tout ça.

La maxime de’ Antoine Lavoisier, chimiste , philosophe et économiste français  « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »  , reformulation d’une phrase du philosophe grec Anaxagore « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau » reste à méditer .

 

Jean Michel Jarre – Metamorphoses – Full Album Continuous Mix

ELOY – The Apocalypse (Silent Cries And Mighty Echoes )

Debtocracy (2011) -Documentaire d’ Aris Chatzistefanou & Katerina Kitidi

Documentaire de 2011 produit par le public , sorti sous « Creative Commons Licence », officiellement traduit en 6 langues ( anglais, français, allemand, italien, espagnol et portugais )

Dédicacé de ma part à celui qui m’a fait connaitre Yiannis Aggelakas, un des créatifs de la Bande Son avec Ermis Georgiadis et Aris RSN.

GENTLE GIANT – It’s Not Imagination (album Civilian)

La Ruda Salska – L’odyssée du réel

Schiller / Das Glockenspiel