September 29th- Meditations

Auguri – Happy Birthday -Alles Gute zum Geburtstag- Bon Anniversaire

Publicités

Silence – Delirium ft Sarah Mclachlan

La Maschera di Cera – Ritorno dal Nulla (2013) album La Porta Del Domani

Dream Theater – The Enemy Inside

Alphataurus – Gocce

TAMIKREST ~Tissnant in Chatma Nine / The Suffering of my sisters

Tête vide cœur plein , cœur vide tête pleine: auto- médication contre la rechute dépressive

3°oeil

Coup de Blues, rechute vers un terrain dépressif connu : ce trou noir, cette spirale de matière inexplorée mise en équation mathématique  , en modélisation informatique, en protocole de soins ou  référentiels de guides de conduites diagnostic et thérapeutique par l’ O.M.S . Le terme souvent utilisé par celui qui vit cet état est de se sentir vide . J’ai la tête vide , je n’arrive plus à me concentrer, j’ai le cœur vide , je n’arrive plus à ressentir ou à exprimer les émotions qui m’envahissent , j’ai le corps vide , je n’ai plus d’énergie, d’élan vital . Le Vide , notion qui même en cosmologie n’est pas à égal au rien , au zéro peut être comparé à la matière noire, l’anti matière, la composition des trous noirs. Quand tout va bien , l’homme est en expansion tel l’univers, productif de lumière (les idées, les pensées) productif de matière ( créativité, communication et liens avec l’environnement et les autres) . Un problème lui paraissant insurmontable , une fatigue de vivre et de lutter, des évènements qui l’affectent, le voilà en phase de contraction  , d’invasion de pensées et de  pression négative, de répulsion comportementale vis-à-vis de son entourage comme une rupture de gravité, une rupture de son équilibre interne. Les accidents de la vie ( perte d’emploi, d’un proche, d’un amour ou de tout ce qui était élément moteur pour se sentir centrer sur son axe de rotation , son axe d’équilibre, de gravité ) subissent le même processus d’assimilation et de manifestations psycho corporelles, psychomotrices , que les pathologies chroniques, dans l’expression de leurs troubles .

 Que proposer comme auto- médication sans risque d’engendrer des effets secondaires ou une dépendance médicamenteuse parfois plus aliénante que la cause initiale du dérèglement de l’humeur ? ..

Faire le bilan des idées « noires » , des perturbations, des symptômes du mal être, du ressenti , des idées parasites envahissant le corps ( tension, contractures musculaires, troubles du sommeil, de l’alimentation et de toutes les fonctions primaires que ce soit digestif , respiratoire ou génito- sexuel , hé oui c’est un des besoins fondamentaux )

 Ecrire , mettre des mots sur les douleurs et souffrances, relater avec sa sensibilité les événements perturbateurs , les pièces du puzzle du vécu à remettre en ordre. Combien de gens de la sphère publique ont fait le récit de leur combat contre la maladie . Il n’est pas besoin de s’appeler Jean D’Ormesson pour coucher sur le papier , sur des notes, sur de la terre argileuse , sur la toile  son vécu , son chemine de libération contre cette guerre déclarée à votre paix intérieure, votre sérénité, votre qualité de vie . Chacun est un être unique avec son histoire, ses expériences de vie , ses atouts, ses faiblesses contre les attaques extérieures , les agressions , les souffrances .

Dans le cas d’une poussée ou d’une rechute d’une pathologie chronique, évolutive comme les pathologies de système polyarthrite rhumatoïde ( et affiliées) fibromyalgie , SIDA, maladies dégénératives du système nerveux ( myopathie, sclérose en plaque, maladie de Charcot, douleurs neurologiques etc ), maladies respiratoires ( tout organe est recouvert de fascia et d’aponévroses aussi peut -on associer toutes les maladies et symptômes touchant la peau et les enveloppes corporelles ) , troubles psychologiques et psychiatriques ( syndrome bipolaire, schizophrénie, trouble majeur des comportements alimentaires ou de communication , autisme ) mais aussi cancer,  . ,  La liste est longue . Rechute ou poussée ! La langue française sait y applique des termes imagés . Retomber une fois d plus au sol sans savoir si on s’en relèvera et avec quelle séquelle , précipité par une force extérieure difficilement contrôlable malgré les changements d’hygiène de vie , les examens médicaux et la prophylaxie mise en place . 

Quelque soit l’origine du mal , des idées communes et incontournables hantent la personne  » vide ». A quoi bon cette vie vide de sens ? L’image de la mort s’enracine alors . Les questionnements sont , dans un premier temps d’ordre matérialistes , terre à terre . Que deviendront ceux qui resteront après vous , vos enfants, parents , votre animal familier  et tout être vivant qui était en interaction avec vous ? Vous n’êtes pas seul dans cette décision de vivre ou de  laisser mourir .

Confronté de plein fouet au risque de morbidité, il est peut -être temps de se poser des questions matérialistes et ne pas laisser la tache fastidieuse d’organiser, dans le chagrin et l’urgence les obsèques par la famille. Enterrement ou crémation,  lieu de repos éternel des os ou des cendres. Un marché « juteux » existe autour de la mort: location ou achat d’un emplacement de sépulture que les descendants devront prendre en charge financièrement, forfait  » clé en main » ( clés du paradis , on peut se poser a question ) toute taxe comprise et même du Low Cost.Il est même possible de vous voir proposer un modèle de cercueil en promotion. Y a-t-il eu des soldes, des démarques, des tarifs de groupe lors des grands mouvements de décès en série comme lors de la canicule de l’été 2003 ? Les lois françaises régissent chaque épisode de la vie , les obligations de déclaration de naissance et de décès , les  conditions de « stockage » et de livraison du défunt pour son dernier lieu de villégiature. Il est interdit de réaliser les dernières volontés d’un citoyen du monde souhaitant voir ses poussières d’étoile être libéré du carcan terrestre dans le vent, dans les eaux d’une rivière ou de l’océan, au pied d’un arbre ou de tout lieu symbolique pour se fondre avec l’univers et trouver la paix , sans accord préalable dûment signé du maire de la commune ( loi de 2008 avec interdiction de répandre les cendres sur les voies publiques, endroit rêvé pour retrouver ses origines, n’est-ce pas ? Dans un jardin privé ou de conserver l’urne sur le rebord de la cheminée ).  Dans les cimetières ou lieux cinéraires, hormis les sépultures, le columbarium ,un emplacement est aménagé à cet effet : le jardin du souvenir.

La tranquillité d’esprit passe également par l’organisation de sa succession . Accumuler des « biens » de son vivant et vouloir les redistribuer à ses héritiers n’est pas chose aisée. L’Etat toujours là  s’enrichit au passage par les droits et impôts liés à cette succession. Ne vaut-il mieux pas donner de son vivant, participer à l’installation de ses enfants quand on le peut et éviter les guerres fratricides, les recours en justice pour une poignée de kopecks, et tout objet, mobilier, bijoux de famille créant des conflits d’intérêt post mortem? Une vie de simplicité volontaire résoudra bien des problèmes. Venu sans rien sur cette terre et repartir aussi nu, aussi libre et en sérénité.

Une autre source d’angoisse est la responsabilité d’assurer le devenir des enfants mineurs lors ‘une situation monoparentale ou d’une rupture avec le cercle familial. Il est important de définir de son vivant le tuteur souhaité et de recréer des liens harmonieux pour le bien- être et la protection des jeunes adultes en devenir.

varial_psy_affiche_08_web

Une autre source plus spirituelle vient remplir, voire noyer ce vide perçu. Quelles projections, quelle vision, quel espoir après la mort? Certains diront  » tout a une fin même l’univers ». Elle est appelée le Big Rip (Grande déchirure en français) . C’est un modèle cosmologique basé sur une forme particulière de l’ énergie noire. On l’appelle l’énergie fantôme.

Ce modèle suppose que la constante cosmologique peut en fait varier dans le temps, de telle sorte que sa densité se mettra à augmenter, malgré le fait que l’univers soit en expansion, pour atteindre une valeur infinie en un temps fini. Le cosmos finira ainsi terminant son existence par une singularité gravitationnelle où toutes les structures, des amas de galaxies  aux atomes seront détruites (Aurélien Barrau, professeur à l’université Joseph Fourier (Grenoble), chercheur au Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie du CNRS et membre de l’Institut de France, propose dans son  livre »Big Bang et au-delà, balade en cosmologie. » ) A l’échelle humaine, un temps d’introspection et de remise en question des croyances, des représentations de ce que cette grande déchirure peut apporter comme réconfort ou comme espoir est une période de grand calme intérieur ou de chaos total . Souhaiter un après c’est la preuve que l’étincelle de vie est plus forte que le vide n’est jamais synonyme de rien. Ni début , ni fin mais une renaissance liée à une notion d’infini.

Réincarnation, changement d’état comme une réaction chimique: passer du solide au liquide ou gazeux et pourquoi pas quitter tout niveau de matière et devenir ou redevenir énergie. Issu d’un choc entre 2 énergies lors de la conception, l’être humain se matérialise dans un corps, une enveloppe, une coquille qu’il habite comme un Bernard-l’hermite (un pagure) . A la fin de sa vie terrestre, il reprend son état d’origine énergie, onde vibratoire et se mêle à la multitude de poussières stellaires. « Il faut avoir un chaos en soi même pour accoucher d’une étoile qui danse » Nietzsche  encore et toujours! N’est-ce pas cette onde, cette force, cette lumière ou petite voix qui vit dans le cœur de ceux qu’on laisse? Les êtres chers disparus vivent dans les souvenirs et dans les beautés qui s’offrent à ceux qui regardent avec d’autres sens que celles des yeux: l’arbre planté à la naissance d’un enfant, lieu de vacances heureuses, maison familiale , lettre, photo ou objet offert ,mais aussi un lever ou coucher de soleil, un arc-en-ciel, une fleur, un oiseau, un papillon, un parfum ( comme la madeleine de de Proust).

Ces petits rien ces petites  choses qui font la beauté de la nature peuvent être source de thérapeutiques efficace pour le mental et l’âme. Pour le physique , rien ne vaut la marche ou toute activité à l’extérieur accompagnée d’un temps de pause , de contemplation influant sur les états de conscience. Dans les sous-bois ou les champs, s’arrêter, fermer les yeux et se laisser porter par les informations saisies par les autres sens .L’ouïe fait percevoir le chant des oiseaux, le bruit du vent dans les branches, la chute des premières feuilles automnales et le son si particulier du craquement sous les pas , l’écoulement d’un ruisseau ou du goutte à goutte de la pluie , le bruissement des insectes et des êtres invisibles à l’œil nu. Le tact : assis, adossé à un tronc d’arbre, percevoir les différentes textures ( nervures de l’écorce, mousse , brindilles, caillou, roche ou sable sur lequel les jambes et le fessier reposent, fraicheur et humidité du sol, chaleur d’un rayon de soleil perçant le toit de feuillage, caresse de la brise . La pluie peut aussi être ressentie comme source de joie et être porteuse d’énergie comme l’action d’une bonne douche rechargeant l’organisme  en ions négatifs). L’odorat n’est pas en reste. Parfums de fleurs, d’humus et de champignons, de suave décomposition, d’herbes humides.

Cueillir les baies automnales ou mâchouiller une feuille, un brin d’herbe et se laisser envahir par les images qui s’associent au gout. Loin de faire le vide , le mental se remplit et se nourrit de tous les éléments extéroceptifs apportant un état de détente , de bien- être et de paix intérieure. Privilégier des voies d’entrée autre que la vision permet, comme un exercice de méditation , de pleine conscience, d’ouvrir la porte à un état de relaxation et de fermer momentanément celle traitant l’information douloureuse ( gate control system)

Ce temps d’appréciation et d’ouverture à la gratitude de la terre porte des manifestations positives physiologiques . Quitter la concentration intentionnelle sur l’extérieur et prendre possession de son fonctionnement interne . Percevoir le ralentissement de son rythme respiratoire et cardiaque, sentir l’amplitude thoracique se libérer( respiration plus ample, plus libre ). Le corps lâche une à une les tensions et contractures musculaires par une meilleure circulation sanguine, une oxygénation des tissus, une diminution de la tension artérielle, chaleur diffusant dans le corps etc..Sentir son visage se décrisper et s’autoriser à lâcher prise.

Ce voyage intérieur aidera à sentir l’énergie circulant dans tout l’organisme (perception d’ouverture de chakras pour certains) comme une onde oscillant de nœuds en ventres (libérant les nœuds physiques des cordes musculaires et laisser tomber les peurs , les angoisses , ces boules qui enserrent et étranglent le ventre et la gorge).

Cet état de paix, de sérénité, c’est être bien en quittant son enveloppe corporelle , hors du temps et de l’espace, en accord avec son corps céleste.

Ces étapes au cours de l’itinéraire avec son soi intérieur sont semblables à celles déclenchées par un exercice de méditation conduit par l’écoute d’un son , d’un morceau de musique présentant la particularité de cibler une certaine fréquence sonore . 432 Hz par exemple :

432Hz Omega Music Inner Voices « Marana’Tha » by Flavia Vallega

Exercice de méditation énergétique de type : Palais de Cristal Intérieur et ouverture des Salles de l’âme. Le principe de base :demande 15 minutes environ. Les 5 premières  minutes s’expriment en appréciation ou gratitude à la Terre, par la compréhension amplifiant  aussi une forme pensée positive contrebalançant  la  pensée destructive de  domination et de pouvoir sur la Terre. Remplacer cette forme insidieuse de  pensée par celles de gratitude et  de respect,  inverse le rôle de consommateur abusif, de maitre du monde pour prendre place en co-créateur, en gardien de vie . La seconde phase de 5 minutes place le sujet à l’écoute de la Syntonisation de la Glande Pinéale ( laisser  le son faire le travail pour soi, en maintenant simplement sa conscience au centre de la tête, faire abstraction des éléments extérieurs)

Dans la troisième phase, la conscience se déplace sur un point au dessus de de l’apex. Pendant cette phase, il est décrit le fait d’envoyer une onde positive de gratitude à son Âme céleste, le Soi Supérieur, en ouvrant un passage vers l’ Esprit Supérieur. A travers cette action, la personne s’ouvre non seulement à la connexion avec un aspect plus élevé d’elle même, mais, transforme  positivement en synchronicité la pensée négative soutenue par une majorité de membres de  l’humanité. Pour les adeptes de cette technique, la philosophie ou principe sous jacent est de se  connecter en direct , sans intermédiaire avec le Soi Supérieur avec sa divinité en faisant circuler l’énergie de sa glande pinéale au soi supérieur et son Âme Céleste vers le chakra du cœur ( centre de votre Terre). Cette méditation permet de trouver un apaisement lors de passage critique dans la vie et sur terre, un moyen de ne pas rester impuissant à subir le chaos croissant interne et externe, donnant la capacité et libérant les pouvoirs qui sont en soi même et qui ne demandent qu’à s’exprimer .

( A suivre )