Le Désir dans tous ses états

Arbres-enlaces

Entre les fleurs, les chocolats, les parfums et tout autre cadeau offert ou reçu pour la Saint Valentin, la flamme du désir a de forte chance d’être ravivée . Pas toujours la forme olympique, Un peu asthénique ou apathique et elle s’éteint avant même l’échauffement. De quoi naît et se nourrit ce désir , essence même de l’homme comme le qualifiait Platon ? Quelle en est la cause, la manifestation? Désir de victoire , de gloire, de reconnaissance, désir des sens  . Quelques pistes de réflexions dans cet étrange univers , monstre multicéphale ayant inspiré poètes, littéraires, philosophes , neuro-scientifiques , sociologues, psychanalystes . Entre l’absence et la recherche effrénée de sensations ou d’excès vers lequel il peut pousser et devenir: affect tueur.

Essence de l’homme lui remuant les sens ou lui faisant perdre tous les siens  que le désir .Il répond à un manque.il est souhait( n’est pas forcément réalisable et relève de l’utopie) et envie, entre les barrières de la pulsion et du besoin( demande une satisfaction urgente ou vitale comme la faim, la soif)   

On désire ce qui n’est pas actuel, présent, ce qu’on n’a pas ou ce qu’on n’est pas . . L’expérience de la vie en fait sentir dans sa chair les manifestations physiques dans une étroite  interaction corps/ esprit. L’enfant qui trépigne, tremble de tout son corps, semble hypnotisé par l’objet convoité, désiré .

 

. Toujours dans le paradoxe, l’absence totale de désir, ses refoulements à répétition ou une exacerbation lorsqu’il se cristallise sur un “ impossible”  devenant obsessionnelle entraînent vers les chemins  et comportements névrotiques, psycho pathologiques , vers des formes de perversion  ou  de  passage à l’acte vis à vis d’un objet de substitution à celui désiré par colère , frustration , insatisfaction.  

L’attente haletante  peut nourrir  ou détruire (affect tueur)

Lorsqu’il devient intense et exclusif , il est de la passion . Il enflamme les sens . Le désir puise et donne une énergie . Comme toute émotion , il s’accompagne d’une soupe hormonale  dont les composants biochimiques ( dopamine , noradrenaline, vasopressine puis ocytocine ainsi que la testosterone et luliberine   vont interférer avec les impulsions électriques  entraînant les manifestations corporelles, les sensations …  ( frissons, , boule electrique, ondes  se propageant , plus grande réceptivité des zones cutanées au contact  et phénomène de diffusion sur l’ensemble du corps , pas uniquement les zones érogènes  diversement sensibles d’un individu à l’autre et  fluctuant dans le temps ..Le corps apprend, le corps s’éduque . Étonnant de constater que rien que d’en parler ,des  images mentales accompagnées de signes  corporels apparaissent chez les interlocuteurs .. L’imagination , l’anticipation  peuvent faire naître et croître le désir. Ce ne sont pas que des tensions sexuelles de libido. Le désir de gloire, de pouvoir de puissance, de richesse en sont d’autres exemples.  Tout part et arrive au cerveau : le cerveau reptilien (cerveau du corps et des sensations), le cerveau limbique (cerveau du cœur et des émotions) et le néocortex (cerveau de l’intellectuel et des sentiments).

c53f8993

Les papillons dans le ventre , la voix qui se modifie, les tremblements, l’accélération du flux sanguin , du rythme cardiaque, de la respiration , le gonflement des tissus et muqueuses,les sécrétions lubrifiantes,sont  comme un flux nécessaire d’élans. Ce flux, état motivationnel qui plonge dans un état de conscience particulière  où la notion de temps disparait   le flow  ( absorbtion totale d’une personne dans son occupation , état de concentration intense avec une distorsion de la perception du temps où l’activité et le centre d’intérêt sont vécues comme satisfaction . L’expérience semble si passionnante qu’elle en fait oublier les autres besoins) . Désir effet  tue  heure !

Un désirant particulier : “du  gai savoir” et” jamais sans les autres” , l’ autotélique est dans le désir permanent de comprendre, de chercher à résoudre les problèmes , d’être curieux de tout sans en attendre de récompenses .. l’intérêt désintéressé caractérise cet individu en désir de croquer la vie.

Le désir mène à dépasser la morale, franchir  des interdits, faire appel à des fantasmes   comme une    hallucination interne qui ramène  vers la trace mnésique laissée par une satisfaction originaire .C’est  chercher à retrouver les émotions,les  sentiments vécus lors d’experiences anterieures de plaisir  :  passion, volupté, affect, amour dans les premières années de vie et enfance ( psychanalyse)mais aussi l’autre versant l’autoritarisme parental, ou laxisme, punition, injustice , brimade, sévices, abandon … ( pour le désir de pouvoir, de puissance) Tout celà va bien au delà de l’accomplissement de l’acte sexuel , de l’élection éventuelle, de l’ascension professionnelle, de la nomination.

 

. De quoi naît-il ?  Illustration du désir sexuel et/ou amoureux :  un mot, un détail, une image, un signe de présence même à distance  ,, l’évocation d’un souvenir, une association d’idée, .Même si le point de départ peut être une partie du corps morcelé  ( une courbe de hanche, , une nuque se dévoilant sous la chevelure, , une gestuelle qui attire le regard , une odeur perceptible ou phéromones mettant en jeu le nerf zéro , Ce n’est pas un désir pour un simple corps mais pour la personne qui l’habite . Il   ne demande pas la satisfaction  si éphémère , ce ne serait alors  qu’un manque ponctuel  sans charge émotionnelle aussi énorme, de l’ordre pulsionnel uniquement. On peut désirer une personne sans pour autant l’aimer  et dans le même temps on a besoin de désir pour aimer , mais ce désir ne fera pas que l’amour  restera   . Il suffirait d’un rapport sexuel pour satisfaire et eteindre ce désir.Or  il n’en est rien , au contraire Il se renouvelle et s’enrichit du désir que l’autre exprime. Le désir s’entretient dans la rencontre avec l’altérité, avec ce que nous n’avons pas, ce que nous ne sommes pas . Il s’émousse (le fading) et s’éteint, fragile comme un feu s’étouffant, faute de comburant . il retombe alors comme un soufflé ,quand le manque d’intérêt apparaît , que la routine du quotidien s’installe  , quand l’asthénie ou l’ apathie en sont des signes évidents. L’envie de rien . Freud, Lacan et Bowlby, dans leur conception du désir définissent la dépression pathologique comme la vérité inversée de celui ci .  

Le fading comme Roland Barthes définit l’affadissement voire la perte du désir et l’indifférence qui s’installe  chez l’être aimé, l’autre, l’objet  dans son essai ‘ Fragments de discours amoureux “ 1977

« La jalousie fait moins souffrir, car l’autre y reste vivant. Dans le fading, l’autre semble perdre tout désir, il est gagné par la Nuit[Jean de la Croix]. Je suis abandonné de l’autre,  mais cet abandon se redouble de l’abandon dont il est saisi lui-même ; son image est de la sorte lavée, liquidée ; je ne puis plus me soutenir de rien, pas même du désir que l’autre porterait ailleurs : je suis dans le deuil d’un objet lui-même endeuillé (de là, comprendre à quel point nous avons besoin de désir même si ce désir ne s’adresse pas à nous). »

 

« (Quoi, le désir n’est-il pas toujours le même, que l’objet soit présent ou absent ? L’objet n’est-il pas toujours absent ? – Ce n’est pas la même langueur : il y a deux mots : Pothos, pour le désir de l’être absent, et Himéros, plus brûlant pour le désir de l’être présent.) » [Grec]

Le désir est une répulsion qui attire, un déchirement qui comble . on le représente souvent comme une bête  immonde multicéphale, comme un cataclysme naturel ( éruption volcanique, tremblement de terre) un bouleversement des sens et de la raison confrontée à la morale , à une quête  où besoin et manque, pulsion et raison en font une attirance pour le vertige, pour l’abîme de la perte totale de soi. C’est une rencontre avec le mystère et l’altérité d’autrui. Il nécessite du temps .Spinoza définissait le désir comme l’effort à persévérer dans l’être.  Les grands consommateurs de relation éphémères, qui, d’un clic de souris sélectionnent leur  “match”, cumulant les rendez-vous . En mode “fast food” , aussitôt commandé, aussitôt avalé , au suivant ! Génération qui ne sait attendre et prendre son temps, futurs désabusés, insatisfaits. Désillusion en perte de sens , cumuls d’experiences sexuelles sans lendemain , vie d’affect tueuse ! .

  Quelle est la cause fondamentale du désir ? Il est si mystérieux, aléatoire et imprévisible .C »est au delà du besoin de mélanger et préserver  les gènes , comme facteur de reproduction .. Il est énergie positive, permet de se sentir vivant, vibrant , amène à faire des projets même irréalisable, à se dépasser ou à se surpasser .IL crée une  énergie qui peut être transférée dans d’autres domaines comme la  créativité .Elle cherche à l’exprimer lorsqu’il devient passion et sublime l’objet ou la personne.  

Il développe des sentiments négatifs  liés à la frustration , conduit vers des déviances lorsque  la focalisation, la cristallisation entraîne d’une déshumanisation vers le fétichisme’ objectivation   voir perversion .Expression d’un manque , le désir est sidérant . Son origine vient du langage des oracles où il désigne l’absence d’une étoile (siderius) dans le ciel . Le désir , un chaos encore  en soi à traverser pour accoucher d’une étoile qui danse .oui tout comme Nietzsche le désir est violence,  est vitalité intempestive qui fait vibrer sur des principes inquiétants et fascinants . Il est  expression du manque tout en paradoxe. Philosophes de la Morale, psychanalystes , neuroscientifiques,, peintres, sculpteurs, écrivains, cinéastes à chacun de nous livrer les visions et explications à travers leurs passions pour ce mystérieux  objet : le désir !

 

Synthèse de différentes sources de lecture glanées sur Le Net ainsi que d’émissions radiophoniques comme La petite Philo sur Radio France

 

Nota Bene : une composition avec un texte en anglais devrait voir le jour en cours d’année . Loin de la frustration de ne pouvoir être réalisée dans l’urgence de l’envie , elle répond à un désir de créativité et de patience contrôlée . Desire desire , hehe^^ !

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.