Quand Truskool pose ses couleurs sur la Ville Rose. Fresque et histoire du graffiti à Toulouse

IMG_4272-854x570

Toulouse, ces jours-ci ,assiste à la naissance de la plus grande fresque murale du centre-ville .A la demande de la mairie, le collectif Truskool et ses artistes œuvrant pour la reconnaissance de l’art urbain depuis 1987 , les graffeurs toulousains Siker, Ceet T, Soone, 2Pon, Tober, Der et Tilt déjà connus comme le collectif Arnaud Bernard Système, juste retour des choses, travaillent d’arrache-pied à leur première réalisation en commun celant ainsi une nouvelle page de l’histoire du graffiti à Toulouse.

Depuis  dimanche, le 4 Juin 2017, la façade ( 30 mètres de hauteur, 12 de largeur) d’un immeuble, situé boulevard Lascrosses, près de la place Arnaud Bernard, quartier berceau historique du graffiti se couvre en liberté où les seules contraintes imposées par les Bâtiments de France : respecter les teintes dominantes dans le bâti du secteur. Les couleurs chaudes comme le beige et le jaune ont donc été privilégiées, avec du rouge. La dernière touche sera l’application d’un vernis , protection contre les U.V pour préserver les teintes initiales.

IMG_4286-854x570

Plan des 7 strates de la fresque

« On a divisé le mur en sept strates. Tout en haut, Siker a représenté son écriture, Ceet a dessiné des poulets, moi les trois premières lettres rondes de mon nom, 2Pon commence aujourd’hui, Tober représente sa signature visible sur ses stickers, Der a posé son style en 3D, et Tilt laisse sa trace tout en bas »explique Soone, dans un entretien avec la presse .

Alors qu’ils se connaissent depuis de nombreuses années, c’est la première fois que les sept membres  du  » crew » travaillent en même temps sur un projet. Le nom de leur collectif a donné le titre d’un livre d’Olivier Gal, Truskool : l’histoire du graffiti à Toulouse, publié en 2016 aux éditions Atlantica. Le récit, autour de la bande de copains  nous replonge dans une époque où règnent la créativité et la subversion, à travers le « Wild style » chez les graffeurs. «Il y avait de nouveaux styles, il y avait de vieux styles…, dit 2Pon (la Truskool se différenciant de la New School en Europe, elle-même opposée à la Old School new yorkaise ). Nous on s’en foutait, la vraie école c’était celle qui prenait tout : la True School ! ». Ce livre, truffé d’anecdotes, de commentaires et de nombreuses photographies d’archive.

001_1

De  1987 , premier graff  posé sur un mur de Toulouse(il est l’œuvre de Mosquito suite à sa rencontre avec des graffeurs parisiens sur la plage d’Hossegor pendant les vacances),à la création d’un festival Rose béton , première édition en 2016 pour cette biennale de l’art contemporain urbain, sans oublier le  » Graff Tour », visite guidée de la ville rose, dédiée à l’art du graffiti ( à l’intitiative de l’ office du tourisme). 2 heures commentées par un guide conférencier , parfois accompagné d’un graffeur professionnel : circuit  à pied de la place des Tiercerettes, avec une étape dans le Jardin d’Embarthe, qui accueille encore une ancienne fresque de Soone et dans la rue Gramat, dont les murs sont presque entièrement recouverts. Ces deux lieux ont accueilli pour la première fois des graffs autorisés par la mairie au début des années 2000.En  bus de la place Arnaud-Bernard et arpentant Toulouse pour  découvrir les plus belles réalisations , les insolites ou méconnues et celles nées pour  Rose béton 2016 comme les deux dames du Pont des demoiselles, d’Aryz, la fresque de Maye et Mondé, au métro Saint-Agne ou le graff de Jace, à l’école Anatole-France. Quoi de mieux que de finir ce périple au pied de «la Symphonie des songes» de Miss Van, au quai de Tounis.

La bande de copains, gribouilleurs locaux  de murs comme Fastoche, Looping, et Caramba, plus tard 2Pon et Déclic… Rappeurs, danseurs, graffeurs se réunissent notamment à Arnaud Bernard autour du graffiti. Et le Crew (collectif artistique) Arnaud Bernard System (A.B.S) naît en 1989.D’autres se joignent au  mouvement qui a permis la reconnaissance du graff et de sa culture, avec 2pon, Der, Soone et Tilt comme chefs de file à partir de 1995.Rejoints par une étudiante en première année d’Arts Plastiques à l’Université du Mirail, Miss Van puis d’autres femmes Melle Kat,  Fati etc.., les membres du  » crew » partent à la conquête de festivals, expositions, œuvres en commun  hors la France étendant la notoriété  Toulouse en ville incontournable en Europe du point de vue de l’art urbain.

20170606190803889-0

Inspiré du Punk, du mouvement Dada comme de la culture Hip-Hop américaine, l’art de la rue s’est depuis forgée ses lettres de noblesse, couvrant désormais les murs des galeries d’art comme des plus grands musées internationaux(une institutionnalisation et une marchandisation, qu’on range sous le nom de street art). Reste que les professionnels sont une minorité et que l’esprit rebelle des origines perdure. «À l’origine, le graffiti est une discipline exercée dans l’illégalité la plus totale, note Olivier Gal, ce qui est d’ailleurs son principal moteur. Les choses se sont corsées face à la répression, les poursuites, le nettoyage massif et immédiat… ».

De l’art éphémère couvert par d’autres à l’infini , directement sur le mur ou support accroché en galerie, de l’underground au mécénat et aux commandes officielles des municipalités,  quand les vandales, taguant les murs et les trains de leurs pseudonymes, en quête de reconnaissance et d’un peu d’éternité deviennent des artistes contemporains urbains L’histoire du graffiti à Toulouse s’affiche en monumentale fresque , dévoilée le dimanche 11 Juin 2017.

L.A Salami – The City Nowadays (Clip & Lyrics)

You can hear the protesters chiming,

the suits say they’re simply whining,

while the cardboard signs seem to observe rights

through enforced co-signing…

I was raised in the backdrop of elitist dining –

Crime propagated through the idea of hierarchy climbing.

But when the markets dive, the poorest have to save face –

They say grace ’cause only faith can pay today’s rates.

I’m feeling tardy, late to the Jeremy Corbyn party…

My excuse, I’m half starved and all of an airhead arty.

I’m usually late – world worn, torn, or baked –

My week days are spent in a weak daze trying to pay the state.

You’re in a state because the progressive in you dominates,

but when your ethics fluctuates a utopia is hard to place.

That’s why slaves pay when the price of freedom won’t go down.

I might be so glad when I see the sun go down. (x2)

But who places limits on obstruction?

And what writes the angle of the day?

And who mourns a farmer out of cattle

when you’re face down some city away?

And who queued up to start the fire

that would back stab some pharaoh one day?

And who queued up to start the fire

that would burn down some empire one day?

I’ve got heartache, headache, high cholesterol, low self esteem.

The terrorists are out to get me because I approved of Noam Chomsky beating on his chest. – Illegally downloading music’s become too easy – it’s destroying the culture. But I don’t wanna pay for it – fuck that. I’ve got bills to pay, I’ve got food to eat – I don’t earn that much money – There are jobs nowhere, I can’t find any!

What happened to Rock and Roll? What happened to Hip Hop? What happened to the cinema? Films used to be… Great. Now they’re easy to make, easy to sell, easy to get bored of – everything’s 4 stars or more – Everything’s the best film of the year – Fast food films – Fast food music – Fast food politics – Fast food ideologies – What’s the worth of working to live at the cost of your soul? So much so that you don’t want to live at all?

St Germain – Sittin’ Here

Case 22-Jouets étranges dans la hotte du Père Noël

 

 

 

 

Case 19: Sur la liste du Père Noël- Une poupée qui fait non

Sortie en 1966, la poupée qui fait non de Michel Polnareff a étonament été reprise par des musiciens non francophones. A cette période, il était plus fréquent d’entendre les nombreuses adaptations françaises des  succes musicaux « made in U.S.A, U.K et autres pays de langue anglaise). En petit cadeau d’avant Noël  la version de Scott Mc Kenzie, plus surprenant encore le petit clin d’oeil instrumental stratocaster de Jimi Hendrix Experience, lors d’un concert donné à Stockolm (Suède), en 1967 et pour finir ,l’original  par Polnareff en live.

 

 

Case 15 : Avec ou sans lumière, Mr Gustave Eiffel , un bon anniversaire!

marc-riboud-painter-on-the-eiffel-tower-paris-france-photographs-zoom_550_809.jpg

La Tour Eiffel(monument payant le plus visité au monde) fermée au public pour cause de grève depuis mardi a vu ses lumières s’éteindre    mercredi soir . Signe de soutien à habitants de la ville d’ Alep en Syrie comme le signalait Mme Anne Hidalgo, Maire de Paris ou manifestation du mouvement social ?. Va t’elle se parer de nouveau de son éclairage automatique , de ses jeux de lumière ( de la tombée de la nuit jusqu’à 1 heure du matin), scintiller chaque heure pendant 5 minutes , allumer  en guise de bougie d’anniversaire pour son concepteur Gustave Eiffel ( 15 décembre 1832- 27 décembre 1923) ses phares de  » marine », envoyant vers le ciel de la capitale son rayon bleu et se vétir sa robe dorée ?

marc-riboud-le-peintre-de-la-tour-eiffel

A quand la réouverture des acces escaliers pour les plus téméraires des visiteurs et la remise en service des ascenseurs ?

Et tout comme ce panneau indicateur insolite, issu du Street Art, signalons que la grève a été maintenue

Parisiennes, parisiens lecteurs à vous de nous éclairer de vos lanternes !

street-art-eiffel-panneau

Case 13:Magma (groupe Français)- Aicha( en langue polonaise)