Dégustation à l’aveugle : In Vino Veritas lève le voile sur la liste des vins à trouver

219vukw

Liste des vins dans l’ordre de présentation à l’aveugle pour la seconde édition du championnat du monde de dégustation  Lr RVF ( La revue du vin de France). Pour marquer des points, il fallait arriver à identifier au moins un des éléments (cépage, pays, appellation, producteur, millésime).
L’équipe de France dont les membres ont porté haut les couleurs de leur club local  » In Vino Veritas Toulouse » a montré, le 18 octobre 2014 à Ay en Champagne l’intérêt et la passion pour ce breuvage , leur connaissance au-delà des frontières .en remportant la première place devançant les porteurs du titre de la première édition , l’équipe belge .

Les vins blancs :

Vin n°1 :
Cépage principal : Pinot Blanc
Pays : Italie
Appellation : Trentin Praedium Weisshaus
Producteur : Colterenzio
Millésime : 2011

Vin n°2 :
Cépage principal : Grüner Veltliner
Pays : Autriche
Appellation : Wachau
Producteur : Emmerich Knoll
Millésime : 2012

Vin n° 3 :
Cépage principal : Sauvignon Blanc
Pays : Nouvelle-Zélande
Appellation : Marlborough
Producteur : DOG Point Section 94
Millésime : 2010

Vin n°4 :
Cépage principal : Sauvignon Blanc 65 % – Sémillon 35 %
Pays : Afrique du Sud
Appellation : Stellenbosch
Producteur : Vergelegen
Millésime : 2009

Vin n° 5 :
Cépage principal : Chenin
Pays : France
Appellation : Vouvray
Producteur :Clos Naudin Réserve
Millésime : 2009

Vin n° 6 :
Cépage principal : Savagnin
Pays : France
Appellation : Château-Chalon
Producteur : Jean Macle
Millésime : 2006
Les vins rouges :

Vin n° 7 :
Cépage principal : Pinot Noir
Pays : Chili
Producteur : Vina Laroche El Chaparro
Millésime : 2012

Vin n° 8 :
Cépage principal : Merlot 80 % – Cabernet Franc 20 %
Pays : France
Appellation : Pomerol
Producteur : Château Le Bon Pasteur
Millésime : 2003

Vin n° 9 :
Cépage principal : Syrah
Pays : France
Appellation : Côte-Rôtie
Producteur : Vidal Fleury Côte Blonde la Chatillonne
Millésime : 2009

Vin n° 10 :
Cépage principal : Malbec
Pays : Argentine
Appellation : Mendoza
Producteur : Val de Flores
Millésime : 2007

Vin n° 11 :
Cépage principal : Grenache 60 % – Tempranillo 40 %
Pays : Espagne
Appellation : Rioja
Producteur : Remondo Palacios Propiedad
Millésime : 2008

Vin n° 12 :
Cépage principal : Touriga Nacional – Touriga Francesa – Tinto Roriz – Tinta Barroca – Tinto Cão – Tinta Amarela
Pays : Portugal
Appellation : Porto
Producteur : Taylor’s vintage
Millésime : 2011

Ma loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt .

biere-ocale

brasserie-vignes-tarn

tolosa4x3

Chat-voir d: Dégustation réfléchie en toute sobriété

 Tarani-degustation-Cat

Si le marché mondial du Vin voit valser le prix des étiquettes pour les millésimes , il faut savoir se rapprocher  des productions locales , découvrir les petits vins à des prix, eux aussi, attractifs . Une éducation , de l’art d’apprendre à consommer  autrement , de façon réfléchie. De quoi saliver d’envie avec modération.

Le chat de la maison vous présente , après approbation un Tarani, vin de pays du Comté Tolosan. Médaille d’Argent au concours agricole de Paris 2013, ce vin , aux couleurs du Sud ( région Sud Ouest, vignerons de Rabastens)devient   la coqueluche dans de nombreux pays du monde.

Alliance de Gamay et de Cabernet, il livre avec élégance sa robe pourpre aux reflets violets. Faire tournoyer avec lenteur ce breuvage dans le verre . En noter la limpidité , la brillance ou non pour son acidité sans oublier de se rincer l’œil en admirant les larmes et les jambes se dévoilant sur les parois. Rondeur et onctuosité sensuelle se laissent examiner visuellement sans honte. Les vins du terroir , un brin taquin , coquin et mutin, pleins de promesses qu’ils tiennent dans une notion de plaisir total .

Le nez ne sera pas en reste dans ce voyage initiatique des sens. Une première impression vient chatouiller les capteurs olfactifs. C’est au repos qu’apparait l’intensité aromatique . Ce Tarani est volubile et a de quoi conter. Il est profond et s’ouvre dans une complexité de famille fruitée et de nuance orientale. Le séduire en l’agitant un peu dans une nouvelle danse langoureuse pour qu’il se lâche et délivre intensément ses arômes de fruits rouges confiturés ( framboise et cerise). En se réchauffant entre les mains, la vanille et l’amande grillée embaument comme un bonbon réveillant la gourmandise et l’envie de le prendre en bouche .

Tarani-Cat

C’est tout naturellement que porté aux lèvres, il se laisse aspirer pour donner son corps. Tarani est un séducteur exotique. Une bouche savoureuse équilibrée par une structure fine emplit alors le palais et les joues mouillant de sa longueur en bouche les muqueuses dans une explosion joyeuse de notes vanille fraise. Du raisin, la fermentation par les levures et bactéries spécifiques combine les molécules dans des architectures et arrangements moléculaires proches de ceux des fruits, fleurs , épices , ou  composés chimiques en note animale, végétale ou minérale . Son expression est plus légère loin d’un arôme empyreumatique ( lié à un brulage plus intense du fût de bois donnant alors des notes de torréfaction, de tabac blond , de pain d’épice ou de réglisse et parfois de pain grillé ). C’est une belle femme , ce Tarani , ronde en jambes et en corps, voluptueuse aux tanins enrobés et gourmande fruitée à souhait . Fraise, framboise, cerise  sous la robe pourpre , autant de signature d’un vin du sud  gorgé de soleil Laissez vous mener en goguette par cette médaillée à la robe carminée vers un moment d’amitié et de plaisir à partager. Monsieur Gros Minet ne s’y est pas trompé. Quel sera son prochain vin à déguster en consommation réfléchie ? Il faudra être patient et savoir se faire désirer un peu. Une pensée pour les vignobles les pieds de cep dans l’eau comme ceux de La Londe les Maures , entre les Salins( proche de Hyères  et le Lavandou dans le Var dont le Pansart a quitté son petit lit pour envahir les vignes à proximité. Leurs côtes de Provence vont souffrir des dégradations matérielles et de la destruction des stocks en fûts à la coopérative municipale . Encore une perte importante , l’addition pour la récolte 2014 va être salée .

Une piste pour la prochaine dégustation : un vin biologique présenté au concours Challenge millésime bio pour le salon mondial du vin biologique se tenant à Montpellier du 27 au 29 Janvier 2014. Monsieur Chat en ronronne d’avance. Affaire à suivre .

texte et photographies Pascale Lafraise

Roses éphémères et gourmandes

_mg_3069

Les fleurs du mal de Charles Baudelaire ne sont pas les seules à distiller leur beauté tentatrices et dangereuses . Outre les mots, elles peuvent se parer de manière encore plus éphémère que la rose de Ronsard.

jack-long-liquid-photography-11

 Poésies de photographe designer comme Jack Long et ses fleurs éphémères captées le temps d’un cliché mais aussi des fleurs aux fragrances de péchés capitaux, sculptures de sucre aux pétales gourmands et magnifiques.

7110031949_0f58915fff_z

 L’art de la décoration en sucre filé, soufflé, en pâte colorée modelée recouvre la toile et tous les médias de designs plus incroyables les uns que les autres. Venue des U.S.A cette mode glamour n’est plus réservée aux gâteaux à étages des mariages ou d’événements extravagants mais s’invite sur la pâtisserie de grand-mère, sur les cup cakes et muffins en œuvre éphémère miniature ou en chef d’œuvre sur nos tables ou dans de grands salons , expositions et concours consacrés aux arts culinaires. Parmi les grands noms , une française Cécile Crabot présente un parcours atypique  : a fait des études à Paris Ouest Université de Nanterre La Défense, elle s’installe en Italie , à Cagliari et de façon autodidacte se lance dans l’ Art du Sucre . Appréciée et reconnue par ses pairs , elle se met au service du Cake design, enseigne et diffuse des tutoriels via la presse spécialisée comme Cucina Chic Cake Design,  Cuisine Chic Cake Deco. De belles photos à vous lécher les babines, ainsi que ses sources d’inspiration,  dans ses partages flickr, sur son blogspot fantasticakesbycecile et pinterest. Cécile organise des stages d’initiation et perfectionnement dans cet art sucré . Un conseil : ne laissez pas trainer votre magazine édité par Azzurra Press ( version française Cuisine Chic Cake Deco) ou vous seriez tout comme moi contraints de mettre vos talents en art plastique à l’épreuve pour mettre la main à la pâte pour l’anniversaire de votre petit dernier ..C’est promis Cécile avant la fin Juin , preuve à l’appui quelques photos d’ un gâteau d’anniversaire pas comme les autres !

Photos: 1 et 3 Cécile Crabot        2 Jack Long

Quand la valse des étiquettes de vinasse very tôt se devine en vino veritas.

korkenzieher

Un article pioché au hasard du Net  daté du 20.03.2013, intitulé : pourquoi faut-il donner des fessées ( au vin) sur vindicateur.fr, livre les humeurs d’ Antonin Iommi Amunategui sur l’image renvoyée par les medias ( journalistes , critiques , œnologues professionnels , blogueurs etc)

 

« Le journaliste, le blogueur, les médias ne doivent surtout pas flatter les puissants. Les puissants ont les moyens de s’offrir des flatteries : des pages de pub, des événements, de la com’ à tous les étages. Il ne faut pas en rajouter. Au contraire, il faut cultiver une certaine agressivité de traitement (la fessée, CQFD) à l’égard de l’ordre établi, quel qu’il soit.

Parcourir les articles, qui , dans un langage très coloré, abordent des points capitaux sous un air de ne pas y toucher . Un exemple , une proposition de contre -étiquette où apparaitraient enfin avec transparence les pratiques et traitements œnologiques utilisés pour la « mise au monde » du bébé . 40 points ne concernant que la vinification (issus du Journal Officiel de l’Union Européenne – Règlement (CE) N°606/2009 de la commission du 10 juillet 2009 – Annexe IA ) sans aborder les traitements spécifiques de la vigne et du sol . Là les pesticides, fongicides , herbicides et autres …icides auraient de quoi faire fuir tout consommateur potentiel.

 

Sortir des sentiers battus des grands crus et s’encanailler avec des vins à caractère non conventionnels, comme le sont leurs  producteurs. Se régaler de la banane, non pas dans leurs arômes mais déjà celle que vous offrent les choix de noms métaphoriques , humoristiques, ironiques ou même irrévérencieux.

Les sabots  d’Helene  ( 11) présente en vin de corbières  2 AOC au nom de  «   l’Alternapif » et  » pas de Blah blah  » , en vin de table  « la mauvaise réputation  » et  » Anti ConStituTionnelLement » , un vin de liqueur malheureusement épuisé  au doux nom  » L’abus d’ange heureux ».

Dans le Gers , « La DébAuche » en référence à la ville d’ Auch eut ses amateurs. Du coté d’ Eauze on a osé La Bistouquette avec  L’Envie (rosé), La Passion (rouge), le Désir (blanc). A Lauraet , c’est le  » Rince Quenottes » qui a fait parlé de lui ( dentiste de profession , le propriétaire du terrain a su mettre en valeur l’héritage de sa femme ).

 

L’ Australie, le Chili et l’ Afrique du sud sont un peu à l’origine de cette tendance .Marketing, design et humour sont utilisés pour détrôner ou dépoussierrer l’univers guindé, codifié de la viticulture . Les jeux de mots Goat roti , Goat Do Roam d’ Afrique du sud  sont un clin d’œil plus ou moins politiquement correct vers dame France .

On-s-en-bat---jpg

Nous retrouvons Antonin Iommi Amunategui dans un blog sur Rue89  » No wine is innocent  » et ses presque  vingt, non vains, papiers sur le vin . Les amateurs, funny wines se reconnaitront dans les listes proposées .

 

Vins et musiques pour tous les gouts   » le vin qui rap »  ( Lot, près de Cahors et du même vigneron le  » you fuck my wine ? » du  » Rage against the machine », en Pyrénées Orientales , au » vin de bagnole  » Punk  » On s’en bat les couilles » un Gamay .

 

Certains pastiches ont disparu comme le vin de table de France  » gros caca  » appelé ainsi car il s’agissait d’un assemblage de GROlleau, de CAbernet franc et CAbernet sauvignon. Référence au  » Vin de Merde » du Languedoc baptisé « ironiquement  » ainsi pour dénoncer la piètre image  de ces vins locaux véhiculée jusqu’alors redonnant de la vigueur aux vins de cette région .

vindemerde

C’est en fait un restaurateur qui a eu l’idée de lancer « le Vin de Merde » et a financé toute l’opération.

« Je suis entouré de vignes et les temps sont durs pour les producteurs. Je souhaite ainsi les soutenir et montrer au maximum de clients qu’en fait, dans le Languedoc, il n’existe plus de vin de merde », explique Jean-Marc Speziale, l’initiateur du projet. Note sur france24.com datant  de fin  2008.

 Entre la loi Evin , les primes à l’arrachage de Bruxelles, le rachat des terres par les chinois, les batailles de clocher sur le bien fondé de la biodynamique mise en œuvre ( mondovino et vins naturels comme  ceux de Thierry  Puzelat et son In vinasse very tôt ) , le marketing nécessite de revoir un peu plus les copies , se détacher  des origines , s’affranchir du poids des traditions , de la gangue conservatrice . Choisir un nom , une couleur , une étiquette, une description moins conventionnelle pour un espace de création et de liberté . Avant d’enchanter les papilles , de nous titiller le nez , racontez nous des histoires, faites nous sourire et rire avant que l’ivresse ne nous prenne. In vino veritas ou in vinasse very tôt, s’affranchir  de l’image trop policée des Châteaux et domaines, des culs de bouteilles aux étiquettes surannées , ne laissant place à aucune extravagance , aucune liberté. Serait-ce un écho du glas( 2015-2016) de l’ OCM , Organisation Commune du Marché et de la Politique Agricole Commune , PAC, quant aux droits de plantation, aux réglementations en tout genre  touchant autant aux appellations, à l’étiquetage  et fermant les yeux sur les pratiques œnologiques dans un grand « n’importe quoi » . L’utilisation des mentions traditionnelles ne colle pas qu’à la protection de labels d’origine. Il y a de quoi se faire du mout pour pouvoir distiller des idées nouvelles, vidanger les clichés et faire un bon nettoyage de printemps dans les tiroirs des terroirs .

 Que diable , un peu de fraicheur, de générosité. Poser le regard et le nez dans une belle robe pour y savourer ses arômes, en cueillir le pur jus de son fruit et s’en délecter . Ah si Bacchus m’était conté !

 

 

Saffransbullar – Petits pains au safran – Chats de Lucie – Recette

chat-lucie3

Tradition culinaire fermement ancrée dans la culture suédoise liée à l’Avent, les chats de Lucie : Saffransbullar. Ces petits pains au lait ou brioches ont non seulement une forme particulière torsadée avec les pupilles en grain de raisins secs mais aussi cette couleur spécifique donnée par les pistils de safran ( issus des fleurs de crocus, récoltées en Octobre et cultivées un peu partout en région Midi Pyrénéenne ) . Or végétal tant en couleur qu’au prix de vente de par le nombre incroyable de fleurs nécessaire pour un gramme de vrai safran ! Attention aux nombreuses contrefaçons , vous y perdriez en saveur )

Ingrédients (Saffransbullar)

25 brioches

3 g de pistils de safran

50 g de levure

200 g de sucre

300 ml de lait

1 œuf

150-200 g de beurre

1 pincée de sel

750 g de farine de blé

100 g de raisins secs

Dorure :

1 œuf

1 cuillère à soupe d’eau

Préparation

Si le safran se présente en filaments , le piler dans un mortier avec un morceau de sucre et quelques gouttes de cognac ( facultatif). Laisser reposer un jour . Si le safran est en poudre , le délayer avec une cuillère à soupe de lait .

Dans une jatte , émietter la levure avec un peu de lait. Faire fondre le beurre, verser le lait par-dessus, sans oublier le lait safrané. Ajouter la farine, l’œuf, le sel, le sucre.

Travailler la pâte au robot pétrisseur pendant dix minutes ou à la main. Incorporer délicatement la plupart des raisins secs et laisser lever la pâte recouverte à la température ambiante pendant 30 minutes. La retravailler jusqu’à ce qu’elle fasse des bulles .

Partager la pâte en 25 morceaux et les rouler en boudins d’une dizaine de centimètres de long  Laisser reposer dix minutes, les rouler ensuite jusqu’au double de leur longueur en gardant une petite boule à chaque extrémité. Les enrouler en torsades de sens inverse. Placer un raisin sec au centre de chaque torsade.

Chat_Lucie-etape-torsades

Poser sur une plaque, en pensant à les espacer, recouverte d’un papier sulfurisé ou aluminium légèrement huilé et laisser lever sous un linge pendant 90 minutes environ ou jusqu’à ce qu’elles aient doublé de volume . Battre ensemble l’œuf et l’eau et badigeonner les brioches. Cuire au four (220 °C) pendant 5 à 8 minutes.. Laisser refroidir sur la plaque.

Chat de Lucie1

Fleurs de courge farcies  » figons »

Ingrédients pour 4 personnes

.20 fleurs de courge ( les cueillir le matin très tôt quand elles sont grandes ouvertes, prendre les mâles reconnaissable à leur tige longue n’ayant aucun départ du légume rond, courgette en formation, posées sur une assiette ou évier , pistil vers le bas pour qu’elles ne se referment pas)

200 gr de viande de porc finement hachée ( facultatif )
200 gr de viande de veau finement hachée ( un petit peu plus si pas de porc)
2 biscottes ou 2 tranches de pain rassis , bien sec
1/2 verre de lait
2 œufs
100gr de parmesan
2 belles cuillères à soupe de crème fraiche épaisse
1 gousse d’ail
1 bouquet de persil haché
2 jolies pincées d’herbes de Provence
8 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel, poivre

Pour la sauce:
7 belles tomates bien mûres
2 oignons
3 gousses d’ail
2 petits morceaux de sucre
1 pincée de piment en poudre
Sel, poivre
2 feuilles de laurier
2 branches de thym
6 à 8 cuillères à soupe d’huile d’ olive

Préparation :
Emietter les biscottes ou pain dur , plonger les dans le lait et faire baigner.
Mettre les différents ingrédients de la farce dans un saladier , y rajouter la  » baignade » . Bien mélanger (utiliser les mains ) et rectifier l’assaisonnement.
En conservant leur pistil, remplir les fleurs de farce, replier les pétales de façon à leur donner la forme de figue. Laisser un bout de la tige dressée pour la présentation.
Dans une poêle chaude, mettre de l’huile d’olive, saisir les  » figons » farinés jusqu’à ce qu’ils prennent une teinte marron clair (ce qui leur permet de ne pas s’ouvrir ou éclater). Réserver les « figons »
Pour la sauce: éplucher et épépiner les tomates ( blanchies rapidement dans l’eau bouillante pour faciliter le  » strip tease  » de la peau . Emincer finement les oignons, éplucher et écraser l’ail. Faire blondir les oignons dans l’huile, ajouter le reste des ingrédients. Laisser mijoter pendant une heure ( plus elle mijote, plus les saveurs se réveillent ). Lorsque la sauce est prête, retirer le laurier et le thym . La mixer et rectifier l’assaisonnement.

Faire mijoter les « figons » pendant 30 minutes dans la sauce tomate.

Idée de dressage : disposer des tranches de polenta grillée au centre de l’assiette, y déposer les figons. Une petite douche de sauce tomage, quelques copeaux de parmesan en belle fleurettes et quelques feuilles de mesclun … Bon Appétit .

Recette figurant dans un manuel retranscrit par le père de Lafraise et adressé à chaque membre de la famille …  » La cuisine des Scarpégiens ».
D’autres à partager si vous êtes sages …