Otaku… nippon ni mauvais, mais qu’est-ce que c’est ?

ichigo-6Otaku aujourd’hui, qu’est-ce que c’est ?  .. Des nerds , des passionnés du Japon , de mangas, films d’animations, jeux vidéos en ligne , d’une musique , d’une culture … Ils ne restent pas enfermés devant leur écran d’ordi , mais se retrouvent pour des événements locaux ou nationaux .. La Japan Expo , à Paris début juillet , le Toulouse Game Show en décembre en sont des exemples . Les jeunes y retrouvent leurs « idoles » infographistes, créateurs de jeux en lignes , joueurs réputés, dessinateur , éditeurs de mangas …. Mais aussi membres de leurs communautés pas si virtuelles que cela .. La France est le deuxième pays au monde , distributeur et consommateur de ces japonaiseries .
Ne vous fiez pas à certains sentiments négatifs véhiculés dans les dramas ou certains jeux et séries animées hyper violentes ou à connotation sexuelle. Le transgressif est souvent de rigueur . Ce sont des des masques , des déguisements comme ceux portés par les cosplayers cherchant à ressembler pour le fun à leurs idoles . Une complicité s’installe entre Otaku . Ils dénoncent à leur façon les intolérances , le manque de fraternité
Micro industrie s’intensifiant de plus en plus … Certains ont trouvé le filon du porte feuille des adolescents , jeunes adultes .
Rites de passage dans la phase de métamorphose vers l’âge adulte , certains se réfugient dans ces univers loin de toute responsabilité ..Les adulescents sont très nombreux . Refus d’entrer de plein pied dans la société et le monde du travail où ils ne se reconnaissent pas , ils en sont cependant esclave .. Hyper consommation d’images , de sons , de publicités cachées ou non , d’offres éphémères .
C’est leur façon de lutter contre l’anonymat des grandes villes, l’individualisme poussé au paroxysme , les difficultés à communiquer parfois avec leurs semblables dans leur environnement du quotidien. Par le choix de partage , par provocation  , les jeunes cherchent à échanger des points de vue . Ils communiquent via Twitter, tumblr … se retrouvent à partager des streams . Les  » chats  » écrits , les conférences en Voice résonnent dans leur chambre comme s’ils organisaient des fêtes internationales . Retrouver un esprit collectif , les jeunes , par le biais de leur passion abordent entre eux les problèmes et questionnements qu’ils n’arrivent pas à verbaliser sans gêne avec leurs parents, proches ou connaissances d’école. Solidarité lorsqu’un de leur clan ne va pas bien, entraide qu’ils savent dissimuler . Sous leur masque de provocateurs, de leur désobéissance à l’autorité , qu’elle soit parentale, scolaire , ils n’en perdent pas les valeurs qu’ils s’approprient . Plus intuitifs que raisonnables, émotions à fleur de peau , ils utilisent leurs armes, leur langage de geeks , leurs moyens de communication .
Parents, difficile de décoder ces messages quand une odeur de fennec , des borborygmes, des bruits d’enfer , des rires hystériques s’échappent de leur antre alors qu’avec vous ce ne sont que silence, soupirs et haussement d’épaule au moindre  » effort » que vous leur demandez d’exécuter : assister à l’intégralité du repas familial , respecter des horaires de veille et de sommeil , entretenir l’état de propreté ou du moins d’hygiène sur et et chez eux .
Vivre à travers l’expérience des autres ou apprendre de l’autre , Ils sont vécus comme inactifs . Le sont-ils vraiment quand ils bricolent, ils inventent et échangent leur montage-photos, leurs clips, leur propre personnage de manga ? Ils prennent la vague et surfent dessus accumulant des expériences en infographie , en langues étrangères, en échange de culture. Des projets prennent forme au travers des contacts virtuels qui se concrétisent au cours de rencontres en chair et en os autour d’un évènementiel. L’otaku, monomaniaque, l’obsessionnel envahi par une seule passion lui faisant perdre le fil avec la réalité tel qu’il avait été caricaturé dans les années 90 a changé . Sa version du XXIéme siècle est bien ancré dans les réalités de la vie, conscient des mondes d’illusion, il a sût apprivoiser en sa faveur les réseaux sociaux et utiliser toutes les ficelles des nouvelles technologies .

Cependant , pour mémoire voir ou revoir ce documentaire français réalisé par l’homme de cinéma Jean Jacques Beinex et diffusé en 1994 pour le cinéma du réel : Otaku : fils de l’empire virtuel .