Femmes en Vers

the-venus-of-urbino-tiziano-vecellio-1538

Venus -Le Titien

Amourette -Pierre de Ronsard 

Or que l’hiver roidit la glace épaisse,

Réchauffons-nous, ma gentille maîtresse,

Non accroupis près le foyer cendreux,

Mais aux plaisirs des combats amoureux.

Lire la suite

Publicités

Haiku : 달걀

82d6147d3fbbd86795b910ba871087b4-pearlsquare

Douceur en d’oeufs,  mains

Arbre de vie et bourgeons

Nid d’âme … Avenir

Lire la suite

Elle d’ ange

lost-soul-2-1024x614

Sont dangereux les anges déchus qui vous enveloppent dans l’aile des tourments

Chute de dent , elle plie et courbe l’échine  ancrée au point d’attache de ses hanches défaites.

Défaite victorieuse à l’orée d’un si doux enfer , paradis perdu déconfit  de conflits évités dans le feu de l’action  et du four, niaise, elle arrose les braises en larmes évaporées  de ses cils en fusion.. Gueule d’ange, corps subtile et âme éphémère  banissant l’infini noyant l’éternité et des mondes liquides se laisse en fin  flotter. Lire la suite

Et si la Vie était du cinéma

Vie-cinema-pellicule

Une salle de projection , comme la caverne de Platon

de la réalité , les ombres sur les strapontins

Ou les images exhibées jusqu’au générique de fin

Privés de sous titres, sous entendus et bande son ,

En connaitre l’instigateur, nous ne saurions.

 

Voir défiler le film de sa vie

Vision panoramique ou haute définition

Emotionnel film d’animation

Et du 3D , Désir, Destin, Décrire

En dompter les dimensions.

D’un ego  dithyrambique démesuré,

Sourires, rire, larmes et émotions

Remplir l’écran imaginaire

D’un scenario colorisé

Science -fiction de souvenirs

En doublage post synchro

Visions, rêves , anticipation

Intégration sur l’écran vert

De flash mémoire si éphémère

Où les erreurs cognitives

Seraient autant d’anachronisme

Qu’une script aurait oublié, quelle fautive

De signaler  au grand réalisateur de prisme

Comme autant de séquences

Supprimées au montage, mauvaise balance

surexposition ou volontairement saturées

Faire la lumière ou pellicule voilée.

Non pas un documentaire

Richement illustré, renseigné

Sur l’humain et ses facettes animales,

Ou d’une comédie dramatique

Catégorie d’avant-garde, nouvelle vague

D’art & d’essais, expérimental

Sera votre film d’auteur.

 

Hauteur …

Plongée, contre-plongée

Zoom et travelling ou plan unique?

Incrustation d’images subliminales ,

Projections mentales de fractals

Offrant moults interprétations,

D’aucune , la récompense par Oscar Cesar;

Car aucun prix ne vous mérite plus

Que d’oser la vie elle-même.

Et du jeu de l’acteur

Bruler le story board

En improvisation totale

A surjouer en imposteur

Aux excès qui débordent

Du cadre de l’écran , ayez le cran

Sureté et sincérité pour l’heure

Grand guignol loin du croquignolet

Avant la  grande scène finale.

Des adaptations de romans

D’auto -biographie en prendre la fantaisie

Le sel du vécu, en couche argentique

Page de vie en peplum antique

Flash back d’une péripétie

Numériser les ombres et les lumières

Slow- motion antidatée d’hier

Et des dialogues pompeux

En oublier  les verbes.

 

Sans verve à quoi ça rime

Que tout ce cinéma

Si pour l’action, seuls des cascadeurs

Vous servent de doublure?

A moins que vous ne froliez le plagiat

d’un scenario sans envergure

Sans dialogue, tout juste un mime

Et d’un piètre « navet »

Branchez vos projecteurs

Quittez donc cette scène

Faites vous voir ailleurs

Que dans les salles obscures ,

Et avant que n’arrive la dernière séance

Expérimentez, osez, vibrez, vivez !

Vous ne craignez ainsi que de vous exposer

A commettre le seul long métrage

Chef d’œuvre d’anthologie

Reflets à travers les ages

De votre vie

Et ça ce n’est pas du cinéma !

 

 

Silence plateau demandé …

On tourne

Coupez..!

Clap de fin ..

C’est dans la boite.

 

texte : P Lafraise

 

Alerte sirène, marée noire!

1.tomek setowski

La marée était en noir

En eaux troubles et boueuses

Désarroi de langueur et naufrage d’espoir

Roches fracassées par des vagues impétueuses

Acerbes et aiguisées comme autant de brise l’âme

Colérique femme-tempête éclatant les miroirs

new5Redmer Hoekstra

Pirate et flibustier

Plutôt que l’allumette

Briquet temps ,pétard mouillé

Amadouer les creux, les crêtes

Regardez le plonger

Sa mèche d’âme à doux

Pécheur de l’éternel féminin

Surcouf rescousse malgré tous les remous

Etincelle aquatique, lui l’enflammé

Joaillier des mers en gemme de joie allié

Cynique quand est silex

Tranchant comme diamant

Du Carbone atomique

Il devient aimant

Capitaine au sextant

Parfois déboussolé

Quand loin du pittoresque

Guette alors les sirènes

Au chant polyphonique

Largue les amarres vers

Ces femelles oniriques

Unies vers le fantasmagorique

Illustrations-Bizarres-par-Redmer-Hoekstra-06

Leur tornade sensuelle dans la cale l’a jeté

En attente d’un demain pour que la galère

Par l’océan absorbée et les marins noyés

Abyssale destinée; Bienvenu en enfer

D’un naufrageur en pleine mer

A l’allumeur de réverbères

De l’échoueur d’épave en flamme

L’ironique sauveur d’âme

Réanimateur de vie par la pensée

Chahutant le chalut et jetant les filets

Attraper coquilles de désir en toute volupté

Fruits de mer défendu d’un paradis liquide

Crustacés crus et nus

Mi femme  mi poisson,

Apparence trompeuse d’appâts poison

Anthropomorphique

Et maléfique

 

Faire couler les encres sans jamais les jeter

Médusé des radeaux, épiant les sirènes

Les naïades, cheveux algues épiques

L’aventurier des mondes métaphysiques

Provocateur poches vides et mains pleines

Réchauffe l’atmosphère et comme brise -glace

Cherche à dévoiler des icebergs immergés

Les traits de caractère et personnalités

Alerte sirene ,marée noire-p Lafraise

Il appâte, il sourit il taquine gougeât la passion

Baleine, anguille, ablette ou thon

Frétillant à sa ligne ayant gobé l’hameçon

Tate du cachalot à grand coup de harpon

Portant sur son dos fin cicatrices d’écaille

Tatouage d’un fer rougi aux braises d’un feu de paille

Quand la passion n’a rien d’alimentaire

Ou  , que du fruit, la cueillette éphémère

Transforme la symbolique

Et comme un incendiaire

Jette l’huile sur le feu et la fumée sur l’eau

Marchant alors sur l’air et volant dans les flots

 

 

Un don , deux mains , des ailes ou des nageoires

Que serait ce pirate , crochet ostentatoire

Une arête dans la gorge après une queue de poisson

De couler sans sombrer jette l’ancre de raison

Si de ses périples il ne faisait escale

Et n’accostait qu’à des iles sans « elles

Esseulé, harcelé par les vents et marées

Redmer Hoekstra-im3

Peaux de nacre, lèvres de corail

Vêtues de plumes et d’écailles

Tentacules et algues mouvantes

Anguilles électriques glissantes

Charment le marin hébété, égaré

Par la voix dans la brise qui susurre

Dans chaque goutte d’écume elle murmure

Elle chantonne et étonne

Quand en tonnerre gronde et entonne

Avec se mythiques sœurs des flots

Un chœur, un cantique  païen qui résonne

« Balloter par le cœur, le pieux navigateur

Démâter et couler son frêle bateau »

Torpillé par cette vibration d’âme

Esprit vrillé, corps chaviré

Entrainé par les fonds encre noire des abysses

Vers un dernier soupir aux portes du silence

Bulles d’air microscopiques

S’échappant de sa bouche

En points de suspension

Parenthèse qu’il touche

La fin des temps, moment critique

Il perçoit enfin l’éphémère infini

Les poumons écrasés par toute cette pression

Tandis que son vaisseau , coquille de noix vide

Essuyant le flux et le reflux de l’oubli

Bouteille sans message se tord, se bride

Le hurlement, le cri primal

L’expression crue et animale

De ses lèvres scellées par un baiser létal

En vain ne peut s’en échapper

Happé par ses propres chimères

Ses leurres, ses images  » éclairs »

Blessé, meurtri, mourant une fois de plus

Expiation d’une légende, d’un rituel

Attraction fatale, homme aux sens corrompus

Désir de puissance de mâle sempiternel

Pitre éternel en sacrifice stérile

Faiblesse de la chair, s’y brule les ailes

Surreal-Iliustrations-redmer-Hoekstra-25

Que n’effleure du mâle que l’amer

Du chaos ne perce la lumière

De la peur du vide et du vertige

Prisonnier des algues callipyges

Femmes végétales remontant des abimes

Charmantes et envoutantes supplice sublime

l’enchainent vers le mystère des profonds précipices

beautiful-arts-by-tomek-setowski-18

La marée était en noir

Mais comme elle était belle

Sur la plage brillant comme un miroir

La ligne d’horizon ,océanique ciel

Et juste un grand livre ouvert, échoué..

… L’Odyssée

Illustrations : 1,7- Tomek Setowski   2,3,5,6 -Redmer Hoekstra    4-original du texte illustré P Lafraise

Texte : P Lafraise

La rose thé-Téophile Gautier

rose-the-givree

La rose-thé

La plus délicate des roses

Est, à coup sûr, la rose-thé.

Son bouton aux feuilles mi-closes

De carmin à peine est teinté.

On dirait une rose blanche

Qu’aurait fait rougir de pudeur,

En la lutinant sur la branche,

Un papillon trop plein d’ardeur.

Son tissu rose et diaphane

De la chair a le velouté ;

Auprès, tout incarnat se fane

Ou prend de la vulgarité.

Comme un teint aristocratique

Noircit les fronts bruns de soleil,

De ses soeurs elle rend rustique

Le coloris chaud et vermeil.

Mais, si votre main qui s’en joue,

A quelque bal, pour son parfum,

La rapproche de votre joue,

Son frais éclat devient commun.

Il n’est pas de rose assez tendre

Sur la palette du printemps,

Madame, pour oser prétendre

Lutter contre vos dix-sept ans.

La peau vaut mieux que le pétale,

Et le sang pur d’un noble coeur

Qui sur la jeunesse s’étale,

De tous les roses est vainqueur

Théophile Gautier Émaux et Camées (1852)

Le programme en quelques siècles – Armand Robin (1945)

kasia-derwinska

On supprimera la Foi

Au nom de la Lumière,

Puis on supprimera la lumière.

On supprimera l’Âme

Au nom de la Raison,

Puis on supprimera la raison.

On supprimera la Charité

Au nom de la Justice,

Puis on supprimera la justice.

On supprimera l’Amour

Au nom de la Fraternité,

Puis on supprimera la fraternité.

nuage-en-cage-chema-madoz

On supprimera l’Esprit de Vérité

Au nom de l’Esprit critique,

Puis on supprimera l’esprit critique.

On supprimera le Sens du Mot

Au nom du Sens des mots,

Puis on supprimera le sens des mots.

On supprimera le Sublime

Au nom de l’Art,

Puis on supprimera l’art.

On supprimera les Écrits

Au nom des Commentaires,

Puis on supprimera les commentaires.

On supprimera le Saint

Au nom du Génie,

Puis on supprimera le génie.

On supprimera le Prophète

Au nom du Poète,

Puis on supprimera le poète.

On supprimera l’Esprit

Au nom de la Matière,

Puis on supprimera la matière.

gilbert-garcin

AU NOM DE RIEN ON SUPPRIMERA L’HOMME;

ON SUPPRIMERA LE NOM DE L’HOMME;

IL N’Y AURA PLUS DE NOM.

NOUS Y SOMMES.