L’heptathlon + 1 épreuve. Nadja Casadei – Victoire !

13_peter-holgersson_1310773

L’athlète suédoise Nadja Casadei, pendant un entraînement en prévision des championnats mondiaux et européens d’athlétisme. Cette femme a continué à s’entraîner et à faire des compétitions malgré un diagnostic de tumeur cancéreuse et pendant les traitements chimiothérapiques, dans l’espoir d’arriver prête aux Olympiades de Rio 2016.

Photographie de Peter Holgersson, Suède.World press photo 2014.1) Catégorie Sport.

Il est des combats qui  sont toujours  des victoires pour soi-même. » L’important  est de participer. (…)il y a dans les mœurs, comme dans l’histoire, des conquêtes imprévues. »  , disait le baron  Pierre Fredy de Coubertin.

Cet équilibre , cette leçon de volonté, de tavail dans la notion d’effort vaut tous les discours qu’on puisse trouver. Sotchi va éteindre la flamme, Rio prendra le relai. Derrière les médailles, les efforts, les résultats, les bravos et hourras, il y a les hommes et les femmes , loin de la mascarade des médias, loin des enjeux politiques, sociaux , économiques, militaires et financiers des pays organisateurs . Ce ne sont pas que les sportifs qui ont fourni des efforts , mais surtout les petites gens, le peuple , loin des projecteurs qui ne récolteront aucune couronne de laurier. Point de bronze, d’or ou d’argent . Le seul prix est leur labeur, leur courage , leur ténacité.

Publicités

XV de France ton ovalie , pour une cuillère de bois ne crie pas Victoire !

Ulrich-Kerth-Epices-et-cuill-res-en-bois-54084

De 5 à 6, non pas un trop court rendez-vous galant mais  depuis 2000, le tournoi des 5 nations est devenu 6 avec l’entrée en lice de l’ Italie. Le vert de la couronne de lauriers se frotte au chardon , à la rose, au trèfle et au poireau. Le coq gaulois , cette année est à la diète forcée parmi tous ces aliments. l’équipe est chocolat, attention à la cuillère de bois (anti-trophée récompensant l’équipe n’ayant gagné aucun de ses matchs en service depuis 1993, à l’inverse du grand chelem ou grand slam en anglais)qui guette si l’équipe de France ne trouve pas les bons ingrédients de la recette ! Loin d’eux , le trophée, une coupe à 15 faces ( nombre de joueurs par équipe )  et 3 anses ( les mi temps dont la 3 ème la plus jouée par tous !)dont l’intérieur a perdu de son métal attaqué par les petites bulles de champagne. 5 Litres de contenance comme les 5 nations initiales , que de symboles dans cette coupe qui ne pourra orner cette année le bouclier de Brennus. Cuillère de bois ou pas ? Fort salée sera l’addition si les cornichons remplacent les épices. Des essais peu transformés, le coq bat des ailes dans des  » en avant » à laisser pantoise l’équipe féminine de l’ovalie ( pour elles sur 3 matchs joués, 2 gagnés dont un France-Galles 32-0 pour ce RBS 6 nations en cours). Quand les femmes laissent leur place aux fourneaux, messieurs les français , il vous reste encore 2 échappatoires à l’ustensile de cuisine, le 9 mars contre l’ Irlande et le 16 contre l’ Ecosse. Du trèfle ou du chardon vous en picorerez bien un peu ? Sinon du fouet ou du batteur, en cul-de -poule, le coq y passera un sale  quart d’heure .

Photographie : Ulrich Wilkins

Texte : Pascale Lafraise

Pierre Perret, vive le XV racontant un match France Ecosse utopique et sa victoire incroyable


Les Frères Jacques – c’est ça le rugby

Le Nord contre le Sud Montauban/ Perpignan  Plus local pour expliquer les lois du sport …

Londres J.O 2012 : Que nous réserve t’on à part une ruée vers l’or. Retour anecdotique des jeux « modernes ».

Compte à rebours avant l’ouverture des jeux du stade, les gladiateurs vont saluer et trépasser . Ah non , les Jeux Olympiques de Londres 2012. Super , tout cet argent dépensé, génial toute cette manne pour les publicitaires, grandiose les tonnages de « malbouffe » rapides industrielles et ces boissons gazéifiées avec ou sans alcool ! Le monde retient son souffle avant de faire du sport sur canapé , d’arborer les couleurs de leur pays et de compter les médailles . Le seul papier que je ferai pour ce « non- événement » , vous êtes prévenus. Quitte à continuer dans ma mauvaise réputation , allez lecteur encore un peu de copier-coller :

30eme jeux Olympiques  » modernes  »  , Londres du 27 juillet au 12 Aout pour les valides , du 29 Aout au  9 Septembre  pour les paralympiques . Qu’en retenir? (ah, déjà le bilan , je fonctionne à l’envers parfois !) La délégation présentant le moins de sportifs : Le Tuvalu avec 2 coureurs et un haltérophile , mais c’est où le Tuvalu ? Ah Sainte Lucie  a réussi à qualifier 2 athlètes en saut en hauteur ! Qu’on se le dise . Dans les faits importants,  des délégations auront enfin des femmes comme porte drapeau , comme la Tunisie et le Sénégal .

Livres, articles, reportages ont égayé cette attente en reprenant l’historique des Olympiades à travers les siècles . Il est intéressant de replacer les lieux et le contexte historique, géopolitique, social autour de cette attraction interplanétaire .

1896 1ers Jeux Olympiques « modernes » à Athènes.

1904 Saint Louis : Pour obtenir le titre suprême, la fin justifie parfois les moyens.  Fred Lotz, athlète américain victime de crampes au terme du premier tiers du marathon olympique, couvre une vingtaine de kilomètres en voiture, se fait débarquer peu avant l’arrivée et franchit la ligne en vainqueur dans un état de fraîcheur remarquable. Finalement démasqué, il cède le titre à Thomas Hicks son second. La morale est sauve.

JO de Londres, 1908. La victoire semble promise à l’Italien Dorando Pietri qui arrive détaché dans l’enceinte du stade olympique. Las! Épuisé par les efforts consentis, il emprunte la piste d’arrivée à contre sens, s’effondre à cinq reprises, franchit finalement la ligne soutenu par un médecin et un officiel… avant d’être déclassé au profit de l’Américain Johnny Hayes.

1916 , les J.O qui devaient se dérouler à Berlin ont été annulés , faute de première guerre mondiale .

En 1928,  Amsterdam :le Comité International Olympique organise un concours pour sélectionner l’artiste qui aura l’honneur de graver les médailles olympiques. Un privilège qui revient à l’Italien Giuseppe Cassioli. Ce dernier choisit de représenter de manière assez classique la déesse Niké, symbole de la victoire, sur la médaille. Mais en arrière-plan, il grave le Colisée romain, suggérant par erreur ou esprit partisan une origine italienne aux JO.

Erreur réparée 72 ans plus tard lors des Jeux d’Athènes de 2004. Le stade de Panathénaïko, théâtre des premiers Jeux de l’ère moderne (1896) remplacera dès lors en toile de fond sur les médailles, le fameux Colisée. Mieux vaut tard que jamais!

Henry Pearce s’est arrêté de ramer lors du quart des finales de la compétition d’aviron,  pour tranquillement laisser passer une famille de canards devant son bateau. Il s’est qualifié et a remporté l’or en finale.

1936 Berlin En difficulté dans l’épreuve olympique de qualification du saut en longueur ), Jesse Owens reçoit le concours de son principal adversaire, l’Allemand Lutz Long, qui lui aurait dit: « Tu dois te qualifier les yeux fermés. Pourquoi ne traces-tu pas une ligne de 30 centimètres avant la planche et ne cherches-tu pas à prendre ton appel de là? Cela t’évitera de mordre. » Conseil appliqué à la lettre. Mieux, Owens enlèvera le titre quelques jours plus tard sous les yeux de son plus farouche opposant, Hitler! Un point de marqué devant la propagande nazie non camouflée, lors de ces jeux mémorables .

1940 Tokyo est annulé pour cause de seconde guerre mondiale .

1956 : Boycott de l’Espagne, des Pays-Bas et de la Suisse (invasion soviétique en Hongrie), et de l’Égypte, du Liban, de l’Irak et la Chine (Formose et Canal de Suez). Les épreuves d’équitation ont lieu à Stockholm (Suède).

1960  Rome : avènement d’un des plus grands boxeurs noirs de l’histoire, l’Américain Cassius Clay, titré dans la catégorie des 81 kilos. Quelques années plus tard, alors qu’on vient de lui refuser l’entrée d’un restaurant de l’Ohio fréquenté par des Blancs, il jette symboliquement sa médaille d’or au fond du fleuve Ohio. Trente-six ans plus tard aux JO d’Atlanta une médaille similaire lui sera restituée. Un dédommagement un peu tardif pour le boxeur alors atteint par la maladie de Parkinson.

1968 Mexico :

Deux noirs Américains, Tommie Smith et John Carlos,  sur le podium olympique du 200 mètres. Tommy  brandit un bras ganté de noir la tête baissée  alors que retentit l’hymne américain pour alerter l’opinion sur la discrimination raciale qui sévit dans son pays. Il sera exclu du village olympique , quelques jours après !. Plus souriant ,Dick Fosbury: cet athlète vous dit quelque chose? Il a donné son nom à la technique aujourd’hui classique qui sert à effacer une barre à la hauteur. En 1968 pourtant, aux JO de Mexico, il est le seul à utiliser cette pratique, le saut ventral faisant l’unanimité. Et ce jeune Américain amuse beaucoup le public mexicain. Il remporte pourtant le concours. Aujourd’hui le ventral est tombé aux oubliettes.

1972 Munich :

Neuf athlètes israéliens ainsi qu’un policier sont assassinés le 5 septembre au village Olympique par des terroristes palestiniens lors d’une prise d’otages.

Valeriy Borzov est le premier sprinter européen titré aux JO, ceux de Munich (1972) en l’occurrence. Ses deux principaux adversaires, les Américains Eddie Hart et Reynaud Robinson se verront disqualifiés faute de s’être présentés au départ de la course. Ils auraient manqué le bus qui devait les conduire au stade. Stratégie d’évitement?

Dans la longue série des boycotts :

1976 Montréal , Boycott de 32 pays africains à cause de la politique de l’Apartheid en Afrique du Sud.

1980 Moscou : Les Jeux sont boycottés par 35 délégations occidentales (dont les États-Unis) pour protester contre l’invasion des troupes soviétiques en Afghanistan.

1984 Los Angeles , juste retour de bons procédés , vive l’esprit sportif et amis unis à travers le monde  : Les Jeux sont boycottés par l’URSS et 14 nations du Pacte de Varsovie.

1988 Séoul : au tour de 7 pays en faveur de la Corée du Nord de boycotter.

1996 : Atlanta : un attentat est perpétué dans le parc Olympique: 2 morts et 11 blessés.

2008 Pékin : on se souvient de la pression mises par de nombreux pays pendant la préparation des Jeux .

Menace de boycott face aux problèmes de minorités ethniques et de droits de l’homme.

L’esprit olympique est de voir participer de tout petit pays , fier d’envoyer leur représentant  pour participer, sans risque aucun de gagner vis-à-vis des grosses nations. 2000 : Sydney , épreuve de natation , image gravée à vie de cet homme ayant appris à nager depuis peu et ayant passer le cap des qualifications pour venir à Sydney se tremper aux plus grands . Sans complexe aucun ,  Eric Moussambani Malonga avait marqué les esprits par son temps très faible sur 100 mètres. Le public , tant sur place que devant son écran l’a encouragé et porté à finir , sans couler !Quatre ans plus tard, le nageur de la Guinée équatoriale avait beaucoup progressé. Mais les autorités de son pays avaient égaré la photographie de son passeport, et il n’a pas pu prendre part à la compétition. Belle illustration de la fameuse phrase de Pierre de Coubertin :  » l’important est de participer » . Pour sainte Lucie et Tuvalu , cela semble toujours valable .

Que nous réserve 2012 Londres ? Ses conditions d’hébergement des esclaves ayant fait les travaux des différents lieux et enceintes sportives ? Le service d’ordre privé ou publique dégoté au dernier moment ( surveillons les faits divers pour ces jeux d’été.)? Et que la ruée vers l’or commence . Dopage ou pas , fermons les yeux sur ce qui se passe dans le village olympique, les produits dérivés, les panneaux pub, les détritus en tout genre et crions bien fort :  Ave , Britanni Regina,  moritu te salutant  !

Thomas Barbey

Blanc de Noirs, Blanc de Blancs et Rosé , le champagne de la victoire

Une rencontre, une histoire et l’ interview  d’un cultivateur, éleveur, négociant en vin  Ulysse  Collin , intégralité à :Louis /Dressner   site internet .

En 2003, Ulysse, Olivier Collin récupére  4, 5HA de vignes que sa famille avait loué pour des années à Maison Pommery, une partie de la cave familiale,. Il décide de  louer ailleurs également. Son premier achat fut un tracteur d’occasion pour   travailler la terre. Son deuxième achat , des futs barils de Bourgogne vieux d’au minimum 4 an parce qu’il pense que le vin reste et  doit être vieilli  en fûts de chêne.

Il y eut  du gel sévère, le 11 avril 2003, la récolte fut diminuée de moitié et tous les raisins ont dû être vendus, pour
Olivier afin de  rester solvable. Alors arriva  le  millésime 2004, qui a battu tous les records pour des rendements élevés en Champagne. Olivier vinifia du  Chardonnay d’une parcelle d’ 1,2 ha    appelée Les Perrières, où les vignes ont
environ  30 ans. Ceci est le cépage  choisi pour le Blanc de Blancs, et Olivier espère avoir une récolte tous les ans,  pour un bon suivi du  potentiel de ce terroir. Cette parcelle a une faible profondeur, (pauvre terre arable de 10 à 50 cm de profondeur plus le sous-sol rocheux de calcaire tendre avec des carbonates de  silex et  onyx.) C’est une combinaison rare géologiquement parlant en Champagne.L’exposition est sud-sud-est.

Olivier est pragmatique quand il s’agit de son travail de la vigne. Il ne possède pas encore tous les équipements dont il aurait besoin pour  travaillerà  la manière qu’il préfère, il utilise donc un mélange de pratiques biologiques et conventionnelles:  ne pas utiliser d’herbicides ou d’anti-pourriture des produits, seul le soufre en poudre  et un insecticide biologique contre le ver de la grappe (un type de minuscule chenille qui mange des baies et cree  une pourriture grise); le mildiou est combattu avec des composés chimiques. Un compost organique est ajouté au sol quand nécessaires.Il a décidé de se convertir au travail organique,et expérimente des méthodes biodynamique . Le travail en cave , pour le maitre de chai est simple, la fermentation alcoolique prend aussi longtemps que nécessaire (6 mois en 2004) et est suivie par la fermentation malolactique.Les précipitations tartriques naturelles se produisent sous des conditions de froid, et le vin n’est pas filtré avant d’être amender ou d’une fermentation secondaire en bouteille. L’élevage en barrique est progressivement allongée: 10 mois en 2004, 12 en 2005, 13 en 2006. En outre avec la lente  mise en place , les bouteilles vont rester sur des lattes pour une plus longue période avant le dégorgement, et 30% de la récolte 2006 a été mis de côté comme réserve pour le mélange avec 2007.

Olivier a fait un second vin, en 2006, un Blanc de Noirs sur une parcelle appelée Les Maillons près de la ville de Sézanne. Le sol y est très différent, mais il a été travaillé comme celui des  Perrières depuis 2003. Le pinot noir titrait   12,2 degrés à la récolte et le vin n’était pas chaptalisé. En 2005, Olivier récupère à  Pommery 4.2HA de vignes, 3HA qui appartiennent à ses grands-parents , l’ensemble du bâtiment, une installation de vinification et la cave de vieillissement. Le domaine a  aujourd’hui un total de 8.7HA, avec des  baux à long terme de 18 à 30 ans pour ce qui n’est pas une entreprise familiale. Le plan sur l’ année est de vendre de moins en moins de raisins  et de faire  de plus en plus de vin et de négoce .

Comment êtes-vous entré  dans le  vin?

La famille Collin a travaillé les vignes de Congy depuis 1812. Quant à moi, ma passion pour le vin a commencé comme un amateur et un dégustateur, un chemin qui a abouti à me chercher dans l’ « alternative » vers des vins originaux. Mes origines  et la passion ont fait  une transition naturelle dans le choix  de  carrière.

Qu’est-ce qui se passait avec la succession avant que vous ne preniez le relai?

Mon père a loué sa vigne à un négociant jusqu’en 2003. J’ai commencé à étudier la loi en 1995 dans l’espoir de légalement re-obtenir  la propriété familiale ,  le temps était venu. Entre 2001 et 2003, j’ai commencé discrètement un apprentissage  au Selosse tout en étudiant le droit à Nancy ainsi que la viticulture à Bordeaux. A l’époque je ne savais pas si je serais  un vigneron.

Vous n’avez pas retrouvé  une propriété de 8,7 hectares à partir d’un négociant aussi facilement?Pourquoi Selosse?

L’homme parlait d’une manière , d’une démarche intellectuelle de la viticulture, qui n’existait tout simplement pas en Champagne: la biodynamique. À mon rythme, j’ai commencé à comprendre ses méthodes de travail. Au fil du temps je suis venu à réaliser que travailler de cette façon confirmait  ce que je percevais être  pour les «vins de terroir».

Fondamentalement, je fais une distinction entre   la protection de la feuille végétale de la maladie , la vitalité des racines et la rhizosphère en travaillant le sol. Même si cela nous oblige à rester vigilant en ce qui concerne les produits que nous utilisons. Pour moi, la façon dont  on dote le  goût du vin provient de l’argile et de la composition minérale du sol, plus précisément de l ‘«interface» de la racine et la santé, la bonne circulation de la sève de la plante. C’est pourquoi je  sens la nécessité de  garder un régime permanent et dynamique, une stimulation de l’activité microbiologique des sols.

Pour moi, la protection du feuillage est une réflexion après coup. Elle n’affecte pas vraiment la qualité en soi du sol, des minéraux [sels minéraux] dont  la plante se nourrit. Le faire est une approche pragmatique dans la vinification, qui apporte  plus d’importance dans la « qualité » gustative de votre vin que les « qualité « sanitaires de vos raisins. Mes essais en biodynamie sur quelques unes de mes parcelles de silice m’ ont permis d’expérimenter, directement , d’observer quelles conséquences existent. Je suis actuellement cette expérience et la  continue sur une période de 5 ans, qui je crois, est assez long pour juger et sentir les effets de ces travaux.

Pourquoi  pas d ‘utilisation de cuivre (dans sa forme  sulfite ou sous forme d’hydroxyde) contre le mildiou et l’utilisation plus conventionnelle de produits?

La protection  contre les champignons avec du cuivre est aléatoire et risquée dans notre région. Le cuivre est un
stérilisateur qui  est absorbé à travers les feuilles, qui tombent finalement sur le sol qui, à son  tour est touché et contaminé par le cuivre: J’ai remarqué  que cela entraine  un cycle de  diminution de l’activité microbiologique. Par
conséquent, on aurait besoin d’utiliser de très petite quantités de cuivre pour limiter son effet sur le sol. En raison de la propension de mildiou en Champagne, cela reste extrêmement difficile dans notre région et j’ai le plus grand respect pour ceux qui réussissent à le faire.

Nous n’utilisons jamais le tracteur après la récolte parce que l’herbe qui a grandi pendant l’été, aide à détoxifier le sol.

Après avoir réfléchi, j’ai commencé à  façonner progressivement  les 3 cuvées que je fais aujourd’hui. 3 cuvées faites dans le même esprit, mais avec de fortes personnalités individuelles. Il ya encore beaucoup de travail à faire, mais dans la durée  l’impression que j’ai eu depuis 2003 semble pousser les vins de Terroirs dans la bonne direction. Tout peut être perfectionné.

 Qu’en est-il de la tradition?

Tradition (la tradition en latin), est un passage de main en main de « savoir faire ». Je ne travaille pas comme mon père ou mon grand-père. Peut-être que mon grand-père a travaillé de cette façon: les chevaux, le labour manuel,  barils
spécifiques, des levures indigènes et aucune œnologie moderne. En fin de compte nous n’avons jamais rien créé, nous avons juste trouvé une façon de travailler. Grâce au  vin, nous recherchons  nos racines

Vos vins favoris exceptés les vôtres?

Le Chablis   Le Vosne Romanée et le Vouvray sans aucun doute.

D’un blanc de blancs , le champagne se décline aussi en blanc de noirs extra brut. Quel sera celui à couler à flots dans quelques heures  aux antipodes de la France ? Nouvelle – Zélande, nous voilà . Qu’il soit pétillant, charpenté, charnu, pas trop de marrons ou de pèches. Le gout fruité et les fines bulles pour la victoire du fair-  play. Gentlemen , montrez nous vos « qualités ». Surprenez- nous, étonnez-nous. Que le rugby soit une fête! Noirs, blancs, bleus, comme le vin jaune, fou ou de paille (vins d’Arbois, Jura), non pas vingt mais 15+15 sur la pelouse verte .

Rose, pour la ville  de Toulouse  et son marathon au même moment, rose le maillot des coureuses (Octobre rose, sensibilisation au dépistage du cancer du sein) en écho au pink dragons et son équipe de rameuses. Rose , le champagne aussi. Je vous conseille la cuvée rosé intense , champagne Dourdon- Vieillard. La cuvée  Vieille Vigne Millésimée est un délice. Un rapport « qualité-prix » à vous faire transformer un essai , taper en touche et à dropper . Victoire !!!!!

Grèce / France, la Balle au Bond(13-09-2011)

13-09 éphéméride Saint Aimé, Amé , Amy , venant du latin amicus

13-09-1592 : Montaigne s’éteint dans son château, au milieu des siens, de la “ maladie de la pierre ” (colique néphrétique), juste au moment de l’élévation de la messe qu’il a fait donner dans sa chambre, sentant sa mort toute proche.

13-09-1812 : Napoléon entre à Moscou, mais soudain de toutes parts des incendies se déclarent. Les Russes ont choisi de ne pas permettre que l’usurpateur occupe leur capitale. Quatre cents incendiaires ont été arrêtés sur le fait, tous ont déclaré qu’ils mettaient le feu par les ordres du gouverneur et du directeur de la police. Ils ont été fusillés.

13-09-1893 : La Nouvelle-Zélande est le premier pays à accorder le droit de vote aux femmes.

13-09-1924 : Naissance du compositeur Maurice Jarre.

13-09-1932 : Naissance d’Alian Gliksmann, navigateur et écrivain.

13-09-1948 : Naissance de l’acteur anglais Jeremy Irons.

13-09-1955 : Chute de Juan Peron en Argentine.

13-09-1957 : Première explosion nucléaire expérimentale souterraine dans le désert du Nevada.U.S.A

13-09-1958 : A Genève, lors de la deuxième conférence mondiale sur l’utilisation de l’énergie atomique, la France lève le secret de fabrication de l’uranium 235.

13-09-1968 : Retrait de l’Albanie du Pacte de Varsovie.

13-09-2011 : Match de football , à l’affiche : Olympiakos (Grèce , le Pirée)/ Marseille ( OM France)

Le foot , opium du peuple, va encore attirer des millliers , que dis-je, des millions de téléspectateurs, buveurs de bière devant leur Saint écran . Hormis les multiples bannières publicitaires , un message va encore défiler , rappelant aux français qu’à partir de Novembre 2011 , il sera désormais nécessaire d’être équipé tout numérique pour assister à la messe sportive , au lavage de cerveau « informatif » , aux reality shows pour décérébrés volontaires.  Rappelons que ce système de diffusion télévisuelle est déjà obsolète et qu’un prochain  codage est prévu( Après la T.N.T, le DVB-T2)  nécessitant l’investissement dans d’autres matériels télés, d’autres antennes ou équivalent . La télé par le Net et les satellites , solution universelle .. c’est sans compter la limitation de « l’illimité » sur internet. Promesse de chaines « bonus » . Ah,  La gratuité a un prix ! Acheter des adaptateurs encore et toujours. Français , vous ne savez pas vous adapter
tout seuls au changement et aux manipulations incessantes des « dirigeants ». Il vous faut des machines pour le faire à votre place. Et vive le modernisme . Ah non , nous sommes déjà en post modernité, réagissez, faites entendre vos voix, vos cris silencieux, écrivez, sortez dans les rues y faire des graffitis, affichez des panneaux à vos portes , vos fenêtres   ou sur vos toits comme des panneaux photovoltaïques . De l’ énergie , que diable !!!

Le foot et  les paris en ligne , le loto sportif . De l’autre versant des Alpes : le Totocalcio est  créé en 1946 , en Italie par l’Administration Autonome de Monopole d’état (AAMS) . Facile à jouer, des règles de jeu aisées à comprendre . Le système de marquage en est simple : en notant 1 le pronostic de victoire de l’équipe jouant à domicile , X égalité et 2 victoire de l’équipe « invitée ». Les parents de ce « sport  » devenu international  dont est issu le loto sportif français,  sont : Massimo Della Pergola, Fabio Jegher et Geo Molo. Les rentrées d’argent du totocalcio aident à financer les activités du CONI , Comité Olympique National Italien.

Grèce/ France  ou le combat des endettés, qui en sortira vainqueur? Ex aequo. Je ne regarderai pas le match et je ne parierai pas . Contribution à la relève d’un pays et de ses
associations , j’y suis allée une semaine. OK, j’y ai aggravé la taxe Carbone par un déplacement aérien pour une si petite période , pour un plaisir à faire découvrir un peuple, une langue, une culture, un passé, pour y ressentir les divinités , croire dans l’imaginaire des mythologies, percevoir une civilisation qui n’est pas que de pierres , n’est pas seulement du passé mais aussi d’aujourd’hui. Graffitis tags, partout sur les murs en ville  comme en station balnéaire comme en campagne , trace d’un ras le bol, d’un mécontentement .Police omniprésente pour canaliser une jeunesse souhaitant redescendre dans la rue , police pour renseigner les touristes? Non pour verbaliser à qui mieux mieux les véhicules de location, leur démonter les plaques minéralogiques , poser un magnifique feuillet rose injonction à payer une amande ( je préfère celle dans leur
pâtisserie , plus mielleuse, plus douce, kataifi, baklava, gianniotiko et ma préférée saragli ). Parfois , un sabot posé et vous voilà obligé d’utiliser un de leurs si reconnaissables taxis jaunes à Athènes . Le « Yellow  Cab » new -yorkais a de la concurrence !
Le Pirée , nombreux départs pour les ïles et les destinations archi touristiques , difficile de s’y retrouver pour apprécier dans la sérénité le véritable contact avec les locaux, un peu sur la défensive , quoique la conversation puisse facilement s’établir autour d’un verre d’Ouzo ou au détour d’un chemin , loin des circuits recommandés par les guides. Décidément , je reste un peu sur ma faim de ce court périple hellénique, une sorte de statut quo, des questions sans réponse, besoin de prolongations, des doutes toujours sur une économie de marché axée essenciellement sur le tourisme, malgré l’invasion des enseignes étrangères sur leur territoire, sur l’effet domino, sur les qualités de jeu, sur une ouverture possible, une tactique de passes , un « jeu » collectif vers le but final.. A fête des fous , nous serons tous conviés, les aimés, les amys, » mes amis, mes amours, mes
emmerdes….Charles Aznavour »

Photo: Varial

Texte: lafraise

Amour, Santé,Bonheur, il était une Ronde des Foies Gras

L’amour est parfois dans le pré et s’accompagne parfois de félicité et de foie gras. Rappelez-vous!  » Le bonheur est dans le pré  »  , film de 1995 d’Etienne Chatiliez:  un P.D.G d’une usine de lunettes de W.C, harcelé par l’URSSAF et par ses ouvrières en grève fuit femme et filles  tyranniques et se réfugie dans une ferme du Gers . Tourné entre autre à  Auch et à Condom, il met en scène Michel Serreau, Eddy Mitchell , mais aussi les frères Cantona, l’équipe des Deschiens (Yolande Moreau, François Morel
et  Olivier Saladin). Patrick Bouchitey est aussi du voyage, accompagné par Sabine Azéma et Catherine Jacob … Les oies et les canards sont bien sùr  de la distribution .

C ‘est à une course peu ordinaire que le département du Gers (32)convie coureurs à pieds et cyclistes en V.T.T dans sa Ronde des foies Gras. Elle aura lieu cette année le
09 octobre 2011. Mauvesin , dans le Gers , son église ST Michel avec son clocher octogonal du XIIIème siècle, sa place de la libération , sa halle du XVème siècle, son moulin le long de l’Arrats, sa colline et les 7 fermes étapes balisant les  25 kms à parcourir en solo ou en couples. Course de relai à 2, les concurrents peuvent ainsi participer en duo de connivence ou faire confiance au destin.   De  nombreux dénivelés plus ou moins boueux, chemins à travers champs. Cette bucolique course, organisée par la section Sport-Terroir-Santé n’est pas sans rappeler le Marathon du Médoc. Déguisements, maquillages plus que conseillés et ravitaillement « en vol » , ici dans les fermes sous forme de buffets. Eau, eau miellée et toasts au foie gras à volonté.

-en bouteille

-Le parc: Clara et André Thomas , Foie Gras, confits et pâtés

-Empluhaut : Christophe Roux , Foie gras entier de canard- confits – Magrets fourrés au foie gras. Cœurs fourrés au foie gras – Rillettes – pâté au foie gras

-Gravelines: Emile Galinier , ferme équestre

-Les Barthes: Isabelle Massimino, foie gras, confit et  vente d’oie

-En pellet : Monique et Gilbert Dirat, Conserves de foies gras à la ferme,  canards gras,
carcasses, de foies Frais, vente  d’ail

-l’Estanque

Le départ est donné à 10 heures par l’envoi du Musquet( lâcher d’un canard de  Barbarie).

Le repas d’après course , servie vers  13 heures sera « tout canard » !

Parfois dopés au Floc de Gascogne ou au Tariquet, certains coureurs s’agglutinent au ravitaillement comme à une terrasse de café.

Les participants remportent tous  une boite de foie gras entier de canard , un tee -shirt souvenir de la course  et une surprise attend les candidats déguisés. Très prisée, ils sont environ 1400 à prendre le départ pour la 20ème édition ! Les inscriptions sont closes depuis longtemps . Sport et gastronomie , de 1 heure 30 à quatre heures en fonction de la motivation , plus de 150 kg de foie gras avalés .

Il n’est plus à démontrer le bénéfice de l’activité physique et sportive sur la qualité du
muscle cardiaque et le « french paradox » est là avec le foie gras  en déboucheur d’artères!!

Cette course , de plus, est une forme de soutien aux petits producteurs locaux ..

Alors ,non pas bon pied bon œil, mais bon cœur, bon foie !