Femme 4 Your Rights – Plume

Vœux pour le demain des femmes? Pensées pour le Présent, état des lieux dans un Hier à conserver en inventaire pour ne pas effacer des mémoires collectives le poids de leur réalité.

tumblr_n03vpejllq1sifsb9o1_500

Comme un petit colibri qui cherche à éteindre un incendie (cf le joli conte de Pierre Rabhi ), voici quelques gouttes d’eau versées sur les flammes.

Mes pensées, chaque jour, pour vous, pour nous, les femmes :

Les femmes en devenir et celles qui le sont déjà dans leur chair , exploitées, victimes silencieuses de la force, du pouvoir, des lois et des rites du mâle et du mal. Celles violées, torturées, avilies, asservies au « repos du guerrier », dans leurs bordels ambulants, mises sur le trottoir, en camp de redressement, en geôle , emmurées.

Les femmes Roms, qui de leur ghetto vont être parquées en grande concentration dans des « camps » étatisés tels qu’ils existèrent dans le passé.

Pensées à la mère qui voit mourir son enfant, vivant dans ses tripes et ses entrailles l’inversion d’une loi universelle : que survive la génération suivante pour porter plus haut le flambeau de l’espoir du renouveau. A celles qui ont dû abandonner leurs oisillons avant que l’œuf n’éclose ou de les voir voler de leur propres ailes. Fausses couches, mort neo et prenatale sans explication de la Science et pire conséquence d’un traitement « révolutionnaire » et du poison inoculé , ignorance ou complot des lobbies du silence.

Aux mères malades, invalides, handicapées qui cachent leur souffrance et offre, du lever au couchant le soleil de leur douceur, leur caresses , leur tendresse, sourires et rires , nourritures essentielles , compassion , à foison.

A ces mères de famille monoparentale, luttant contre l’inégalité des possibilités d’évolution professionnelle, augmentation de salaire, progression dans la hiérarchie et dans la reconnaissance de leurs compétences. Celles qui , par obligation , écorche les valeurs morales qu’elles cherchent à transmettre à la chair de leur chair, se prostituant, volant  ou faisant les poubelles, suicidant leur dignité pour pouvoir donner la becquée quotidienne à leur progéniture.

Pensées à ces femmes excisées, lapidées, emprisonnées et exécutées sous la vindicte populaire , par le jugement machiste , religieux, culturel ou sociétal au nom des traditions et des lois.

Pensées aux femmes subissant les violences conjugales, physiques et mentales comme le harcèlement, l’inceste, le viol autorisé de leur intimité et intériorité de l’âme, leur supplice au quotidien jusqu’à la tombe.

Pensées à ces petites-filles qui son t éloignées volontairement du droit à l’éducation afin de les maintenir dans l’ignorance…Silence. Enlevées à leur racine , pays et famille , leur ayant fait miroité l’honneur de pouvoir par leur sacrifice subvenir aux autres membres de la tribu, devenues esclaves des temps modernes d’une élite . Des ambassades, elles n’auront pas le visa ou le statut officiel , elles n’ont plus d’existence identitaire.

Pensées aux femmes  qui lèvent la voix, le poing, le crayon , le pinceau, qui collent des affiches, taguent les murs ou plus modestement s’expriment au noms de toutes les femmes, toutes les causes, montrent leurs seins ou leurs culs autrement que pour vanter un produit de consommation ou être consommé ( publicité, photographies, films ) pour une satisfaction voyeuriste , pornographiant leur intimité en cadavérique carcasse de viande étalée.

Une journée, une semaine, une année ne suffisent pas à dénoncer ou à mettre à l’honneur le quotidien, l’injustice, les actions, les combats, les joies, les souffrances des femmes.

A quand la reconnaissance de la Femme comme la plus belle des merveilles du monde, reconnaissance comme trésor immatériel de l’humanité par l’ UNESCO ou toutes organisations mondiales officielles , gouvernementales ou non. Avant qu’elle ne fasse partie de la liste des éléments vivants disparus de la biodiversité, il reste combien de temps , Messieurs ?

Pensées pour le Présent, comme un  état des lieux dans un Hier à conserver en inventaire pour ne pas effacer des mémoires collectives le poids de leur réalité.

Pensées, vœux pieux ? Non! Pensez Messieurs aux femmes.

 

La jeunesse emprisonnée pour oser manifester, effet de la nouvelle loi anti manifestation égyptienne

Caire-Jeunesfillesprison

Alors que nous venons de fêter le 25 Novembre la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes , certaines d’entre elles âgées de 15 à 22 ans  au Caire viennent de recevoir de lourdes peines d’emprisonnement pour avoir participé à une manifestation.de protestation en Egypte.

Mercredi 27 Novembre , le tribunal d’ Alexandrie a prononcé des peines allant jusqu’à 11 ans d’emprisonnement à l’encontre de 21 jeunes filles pour avoir protesté, ballons jaunes à la main en soutien des manifestantes et défenseurs des femmes contre la nouvelle loi anti protestation sans en avoir préalablement demandé l’autorisation. .

  .La nouvelle loi oblige les organisateurs à informer les autorités d’un rassemblement trois jours avant sa tenue et permet au ministère de l’Intérieur de l’interdire s’il représente une « menace pour la sécurité ».

Elle « doit être abrogée », a déclaré à l’AFP Ahmed Maher, fondateur du mouvement du 6-avril, fer de lance de la révolte de 2011 qui a chassé du pouvoir le président Hosni Moubarak. »Le ministère de l’Intérieur veut en finir avec les manifestations », a-t-il déploré, rappelant que « même sous Moubarak, des manifestations avaient lieu ».Le ministère de l’Intérieur a affirmé dans un communiqué avoir informé M. Maher qu’il devait demander une permission avant le rassemblement.Ce texte, qui intervient sur fond de répression des partisans du président islamiste Mohamed Morsi destitué par l’armée début juillet, prévoit en outre, en cas de violences de la part des manifestants, une « utilisation graduée de la force ».

Mardi, la police a fait usage de canons à eau pour disperser les protestataires qui réclamaient que soient jugés les responsables de la mort de manifestants lors de heurts sanglants fin 2011 entre forces de l’ordre et opposants au pouvoir militaire alors en place, ont rapporté des responsables.Une autre manifestation, qui dénonçait le maintien dans la future Constitution d’un article autorisant les procès de civils devant des tribunaux militaires, a également été dispersé à coup de canons à eau, et gaz lacrymogène  et plusieurs arrestations ont eu lieu.

Parmi les manifestants arrêtés figurent plusieurs militants célèbres en Egypte, dont Mona Seif, qui avait fondé la campagne « No to military trials » (Non aux procès militaires), et Ahmed Harara, qui a perdu ses deux yeux à cause de tirs des forces de l’ordre dans des manifestations en 2011.

7 des 22 jeunes filles, âgées de 15-16 ans sont condamnées à la prison jusqu’à leur 18 ans . Les autres (âge 18-22 ans) ont écopé de 11 ans .. Six autres membres ont été condamnés à 15 ans de prison pour incitation à des manifestations dont Mona Seif .Celle-ci  se fait porte parole des gestes et violences que subissent les jeunes filles et femmes osant participé à des manifestations laïques contre la répression et en soutien aux familles de la jeunesse et aux moyens utilisés par la police pour intimider celles qui veulent parler :  14 femmes  ont été ainsi  arrêtées dans la foule  , conduites dans une camionnette et déposées sur une route en plein désert, au milieu de la nuit . »  C’ était déjà   une tactique utilisée par la police de l’ère Moubarak pour intimider les manifestants. Ils veulent nous terroriser », a déclaré Mona Seif, . « Je pense que le ministre de l’intérieur a décidé de se montrer et dire à tous ceux dont la famille a été tuée… battue Voilà comment nous sommes, c’est comme cela que nous traiterons les affaires et si cela ne vous plait pas , allez vous taper la tête contre les murs  »

« Nous avons pensé qu’ils obtiendraient un mois environ pour leur peine  mais nous avons été choqués avec les 11 ans, » a dit l’avocat de la défense Ibrahim Saad Al-Shimaa .Le bras politique des Frères Musulmans, la Liberté et le Parti de Justice,  a demandé que les sentences doivent être « une force de dissuasion » pour l’opposition aux militaires, déclarant que ce   verdict « augmentera seulement la détermination du peuple pour obtenir ses  droits. »

Cette nouvelle loi est dénoncée par les organisations de défense des droits de l’Homme comme un recul en matière de respect des libertés publiques par rapport aux acquis de la « révolution du Nil » de 2011.

« Si les révolutionnaires ont fait confiance à l’armée, cette confiance est en train de se briser. Un certain nombre d’activites estiment que les militaires sont en train de prendre le dessus sur le gouvernement et qu’ils ont d’autre visée que d’assurer la transition », rapporte Pierrick Leurent, correspondant de FRANCE 24 au Caire. Ahmed Maher a déclaré mardi à l’AFP que « cette loi devait être abrogée ». « Le ministère de l’Intérieur veut en finir avec les manifestations », a-t-il lancé, en rappelant que « même sous Moubarak, des manifestations avaient lieu ».

Amnesty International a estimé qu’elle était « un grave retour en arrière » qui « donne carte blanche aux forces de sécurité pour utiliser une force excessive, notamment létale, contre les manifestants ». De son côté, le parti islamiste Liberté et Justice (PLJ) de Mohamed Morsi a condamné cette loi qui, « au lieu d’arrêter les pratiques répressives et meurtrières des forces de sécurité issues du coup d’État, encourage les abus ».

le 3 décembre une version finale de la Constitution révisée  doit être présentée au président par intérim Adly Mansour.

La feuille de route de la transition prévoit ensuite un référendum sur la Loi fondamentale, puis la tenue d’élections législatives et présidentielle d’ici l’été 2014.Ce projet de Constitution révisée fait débat au sein même du Comité, car il prévoit de maintenir un article permettant aux tribunaux militaires de juger des civils accusés d’avoir « nui » aux forces armées —une définition souvent interprétée au sens le plus large en Egypte. Trois journalistes ont récemment écopé de peines de prison ordonnées par des tribunaux militaires en vertu de cet article.

Dans la soirée, un troisième rassemblement a été dispersé dans le centre du Caire par les forces de l’ordre, qui ont lancé des gaz lacrymogènes. Les manifestants scandaient des slogans hostiles à l’armée et à son chef, le général Abdel Fattah al Sissi, ainsi qu’au ministre de l’Intérieur, Mohamed Ibrahim, a constaté un journaliste de l’AFP.

Plusieurs semaines déjà que les Egyptiens descendent dans la rue en souvenir des évènements de 2011 et pour dénoncer le retour à une dictature ..Des centaines de manifestants, à l’appel de mouvements laïques, étaient venus commémorer le 19 novembre 2011, premier jour d’une semaine sanglante durant laquelle une quarantaine de manifestants, hostiles au pouvoir intérimaire de l’armée après la chute de Hosni Moubarak, avaient été tués par les forces de l’ordre aux abords de la place Tahrir en plein centre de la capitale.Ils répondaient à l’appel de mouvements de la jeunesse, piliers de la révolte populaire ayant abouti à la chute de Hosni Moubarak fin 2011.  Lundi, le gouvernement installé par l’armée le 3 juillet avait inauguré place Tahrir un Mémorial aux martyrs de la révolution de 2011.

Or les manifestants mardi scandaient des slogans hostiles aux islamistes et à l’armée. Selon eux le Mémorial érigé par un gouvernement dirigé de facto par les militaires est une « insulte » à la mémoire des « martyrs ».

Dès lundi soir, ils avaient recouvert le mémorial de graffitis et de peinture rouge symbolisant le sang des personnes tuées, avant de l’endommager.

Mais mardi, des dizaines de manifestants partisans des militaires sont venus place Tahrir et des heurts les ont opposés aux autres en fin de soirée, à coups de pierres et de décharge de chevrotine, ont rapporté des journalistes de l’AFP.

Après l’avoir littéralement inondée de gaz lacrymogènes, la police a pénétré sur la place Tahrir peu avant minuit et les manifestants se sont égaillés immédiatement dans les rues adjacentes. Seize personnes ont été blessées dans les heurts entre manifestants, dont certains par des plombs de chevrotine, selon le ministère de la Santé. »Faire la fête sur des chants à la gloire de l’armée est une provocation », a estimé Magda al-Masrya, une manifestante de 50 ans, vêtue de noir et le visage ceint d’un voile gris. « Nous, nous sommes là aujourd’hui en mémoire des martyrs, en deuil ».

La dureté des sentences et les scènes de violence des moyens mis en œuvre contre les manifestants ( canons à eau, piétinement des femmes au sol en écrasant leur poitrine, coups de feu …) sont autant de signes que le gouvernement soutenu par les militaires devient plus hardi dans la répression des dissidents . Ces abus évocateurs rappellent à la population le souvenir des heures noires de l’ère Hosni Mubarak. Les autorités ont justifié ces  mesures plus dures comme nécessaire pour se battre contre  le terrorisme et apporter la stabilité – tandis qu’ils semblent aussi exploiter les  divisions parmi des activistes laïcs pour  de démocratie. 3 à 11 ans de prison pour oser dire « non » avec un ballon jaune pour seul bagage , ces lycéennes et étudiantes vont en payer le prix fort avant que le silence et l’indifférence ne les fassent tomber dans l’oubli derrière les barreaux .

D’après un article de MAGGIE MICHAEL et SARAH EL DEEB, Associated Press, article de la presse du Net , dépêches AFP et REUTEURS

 Egypte photo : Amira Murtada

Régionalisme ou nationalisme ? La France en grève dans la rue, ça se corse.

l'etatsecorse

Les bretons sont montés aux créneaux pour défendre leurs droits, leurs emplois, leurs spécificités régionales . Image d’ Epinal que le petit village gaulois d’ Astérix et Obélix , seul à résister à la colonisation de l’ empire romain . Ils ont visité d’autres contrées dans leurs différents albums ( Uderzo-Goscinny à l’origine de leur création) . Combat de région, les basques , les corses en font autant depuis des décennies . La Corse, hormis Napoléon Bonaparte, Tino Rossi, les indépendantistes et leurs nuits bleues, l’île rousse et les beautés de toute l’île, son Histoire est méconnue . Un homme, un nom  fait de la Corse plus qu’une page de manuel scolaire en étant un des piliers de l’identité corse d’aujourd’hui , précurseur de la Démocratie moderne au sens pur ( homme d’Etat ayant fait passé le bien de sa Patrie et de son peuple avant son bien personnel. Ceci fut bien décrit par l’écrivain James Boswell lors de son retour de Corse en 1765.). En effet , Filippu Antone Pasquale de Paoli, de son nom corse est à l’origine de la première constitution du monde moderne ( reprise en modèle pour la constitution américaine ) rédigée en italien , le 18 novembre 1755 à Corte. Elle avait été précédée   par la Première constitution corse, votée au Cunventu Sant’Antone di a Casabianca( Couvent Saint-Antoine de la Casabianca) le 30 Janvier 1735 lors de la première proclamation de l’indépendance corse.

Basée sur la séparation des pouvoirs législatif et exécutif et le suffrage universel, elle fut en vigueur de 1755 à 1769 (bataille de Ponte Novu ,défaite militaire face aux troupes françaises). Elle visait à donner une légitimé absolue au Gouvernement de la Nation Corse.

Il est intéressant de lire ou relire les différents articles de loi stipulés dans les 2 constitutions successives . Quelques exemples :

Amendement de la magistrature suprême au projet écrit en juillet 1955

Art. 17 – Tous ceux qui possèdent des jardins, vignes, enclos, devront ensemencer des pois chiches, petits pois, fèves etc en quantité suffisante sous peine de 4lires d’amende .

Législation criminelle :

Art. 1 – Celui qui tuera avec préméditation, celui qui tentera d’assassiner son ennemi après avoir promis de vivre en paix, sera pendu et un écriteau indiquera le nom de l’assassin et le motif de la condamnation. En cas de contumace, sa maison sera détruite et ses biens confisqués; puis on érigera une colonne d’infamie, sur l’emplacement de sa maison rasée.

Art. 2 – Pour les blessures faites avec n’importe quelle arme, la condamnation sera d’un an de prison et de 2 années d’exil; en cas de contumace, le délinquant sera banni pour 10 ans et ses biens confisqués pour le même laps de temps.

Art. 3 – Pour les blessures graves l’exil sera de dix ans; en cas d’infraction la sentence sera de 10 années de travaux forcés la chaine aux pieds.

Art. 4 – Le rimbeccu et la rinfacciata (injures graves) seront punis de 2mois de prison. Si l’offensé se venge dans le délai de 8 jours, l’insulteur sera considéré comme complice.

Art. 5 –Les injures légères seront punies de 10 à 30 jours de prison.

Art. 6 – Celui qui composera ou récitera des libellés diffamatoires contre des personnes honnêtes, aura 4 mois de prison. Si l’honneur est sauf, la peine sera réduite a 15 jours.

Art. 7 – Celui qui chantera sous les fenêtres d’un citoyen des chansons déshonnêtes, aura 15 jours de prison.

Art. 8 – Celui qui enlèvera une jeune fille ou veuve honnête sera pendu. Si l’enlèvement a eu lieu avec consentement de la jeune fille ou veuve honnête, à la suite de promesses captieuses le coupable sera banni à perpétuité.

Art. 9 – Celui qui recevra dans sa maison une jeune fille ou veuve honnête, âgée de moins de 25 ans, même avec l’intention de l’épouser sera puni de la peine stipulé à l’art 8, parce qu’il y a présomption qu’elle a été séduite.

Art. 10 – Celui qui violera une jeune fille ou veuve honnête, sera tenu de l’épouser. Le mariage ne se fera qu’avec preuve à l’appui de l’outrage : grossesse, écrit ou témoins dignes de foi.

Art. 11 – Celui qui empêchera une jeune fille ou veuve honnête, de se marier par des menaces publiques ou privées, celui qui enlèvera le chapeau ou le châle d’une jeune fille ou veuve honnête, aura un an de prison et l’exil de la piève, à moins qu’il n’obtienne le pardon de son offense.

Art. 12 – Les petits vols seront condamnés, la première fois à 8 jours de prison, la 2e à 15, la 3e à la berlina (exposition sur la place publique).

Art. 13 – Celui qui volera une somme d’argent quelconque, sera condamné de 6 à 12 mois de prison, la 2e fois a deux ans de travaux forcés avec chaine aux pieds ; si le vol a eu lieu sur la grande route à mains armées, il sera pendu.

10259122

On lui octroie ces citations :

 » Il faut que notre administration ressemble à une maison de cristal où chacun puisse voir ce qui s’y passe. Toute obscurité favorise l’arbitraire et entretient la méfiance du peuple »;

 » Veut-on qu’il n’y est point d’arbitraire dans les jugements des tribunaux? Que la loi soit claire et le crime nettement défini. »

 » La réaction contre l’arbitraire est une seconde nature chez les corses. »

 » L’énergie du Corse vient moins de son organisation que la dureté des temps qu’il a traversé. Il serait moins brave s’il avait été heureux . »

 » La guerre qui développe les forces du corps, retrempe en même temps l’âme, mais souvent elle l’endurcit. Nous lui devons une grande partie de nos vertus et quelques uns de nos vices . »

 » Quand la fortune ou le crédit ont rompu l’égalité, l’énergie individuelle a bientôt rétabli l’équilibre. »

 » avant de dire qu’il y a de la grandeur dans un peuple, il faut attendre qu’il ait subi l’épreuve de l’adversité. Pour les nations, comme pour les individus, le véritable héroisme consiste dans le sacrifice de soi . »

 » Que dire de l’habileté d’un gouvernement qui frappe un peuple dans ce qu’il a de plus cher et lui interdit ce qu’il ambitionne d’avantage ? Aussi , quand je voulais raviver la haine de mes compatriotes contre les génois, je remettais sous leurs yeux les decrets qui les excluaient de toutes les places. « 

 » Jamais peuple n’a essuyé un outrage plus sanglant. On ne sait pas trop qui l’on doit détester le plus de celui qui nous vend ou de celui qui nous achète … confondons-les dans la haine, puisqu’ils nous traitent avec un égal mépris. » parlant de la République de  Gênes  » ayant vendu la Corse à la France , plus précisément donnée en garantie contre un prêt de 2 millions de Livres ( traité de Versailles ,15 mai 1768 )

 » Le cœur haut , marche droit .. »

 Ainsi apparaissent les éléments du code d’honneur et de la fierté du peuple corse .Pasquale de Paoli, précurseur en matière constitutionnelle, champion de la liberté reconnu au siècle des lumières par Rousseau, Voltaire, exemple des futurs révolutionnaires américains( La Fayette n’a pas été le seul ) modèle du jeune Bonaparte, référence du Général Washington…l’Histoire ne lui reconnaît pourtant aujourd’hui que le rang de personnage historique régional. La corse : A Spessu Conquista Mai Sotomessu.( Souvent Conquise Jamais Soumise).

Pour en savoir plus, Wikipedia et liens annexes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pascal_Paoli