Le sacre du printemps

printemps-rose-Plafraise

LE SACRE DU PRINTEMPS

Nivôse, Pluviôse, Ventôse se succèdent…

La glace, la neige, les longues nuits excèdent…

Cependant, en Ventôse, le jour croît vite.

La Terre surgelée se débat et s’agite.

… C’est la nuit. Quelque chose semble changer, mais quoi ?

L’aube blan…

printemps-blanc-plafraise

Tout à coup l’équinoxe est franchi.

La nouvelle se répand vite : Germinal.

Le Soleil déjà au-dessus du point vernal.

Les tout petits bourgeons vont pourfendre la glace.

De mystiques adolescentes prennent place,

Les sages font adorer la nouvelle terre,

Les cités rivales en fête jouent à la guerre.

Les jours augmentent, il faut vite les nourrir.

La Terre a besoin de sang pour ne pas mourir.

Alors, on se met à danser quelqu’artifice

Pour apaiser les Dieux avant le sacrifice.

L’Elue avait 17 ans, à la fleur de l’âge.

Monsieur Stravinsky, votre rite est très sauvage.

Rodolphe DUMOUCH,

Prix régional (Bretagne ) du concours de poème la ” fureur de lire “, 1991, sur le thème rimbaldien ” On n’est pas sérieux quand on a 17 ans “.

Publicités

De ventôse à Germinal : Il en faut peu pour que le Printemps fasse sa Révolution

germinal(1)

Primidi, le premier du mois de Germinal ou le 30 de Ventôse ??

Dernier jour des mois d’hiver ( Nivôse, pluviôse, Ventôse) pour laisser place  à ceux du printemps ( Germinal, floréal et prairial) .Nous ouvrons Germinal .Primevère, platane, asperge, tulipe, poule, bette, bouleau, jonquille etc .. A chaque jour son nom propre, les saints patrons sont remplacés par fruits, fleurs, légumes, animaux , outils ( choisis entre autre par Fabre d’Eglantine) dans la calendrier républicain, calendrier révolutionnaire français. Il a débuté au Ier vendémiaire, an I (22 septembre 1792) jour de la proclamation de la république , premier jour de « l’ère des français » . Semaine de 10 jours, 12 mois de 30 jours, établi sur un système décimal afin de n’être plus lié à la monarchie ou au christianisme , il fut abandonné pendant la Commune de Paris . Un sénatus-consulte du 22 fructose an XIII(9 Septembre 1805) (9 septembre 1805) abolit le calendrier républicain et instaure le retour du calendrier grégorien : ainsi le 1er janvier 1806 succède au 10 nivôse an XIV. Le calendrier républicain aura duré 13 ans, 2 mois et 27 jours.

CALENDRIER REPUBLICAIN MOIS(1)

Ce calendrier  se voulait « universel » mais  illustre avec brio les caractéristiques climatiques et le poids économique du monde agricole de la France à cette période.

 

Planter en ce jour Plantoir ou Primevère du 20 Mars de l’ère post moderne, hyperconsommation une petite graine de souvenirs et admirer l’éclosion , le réveil de Dame Nature se couvrant de ses plus belles tenues d’apparat . Le printemps précoce a enterré un hiver tempéré et maussade. Réchauffement climatique, , record de températures douces , les paysages se couvrent de couleurs .

mariannefrai

Printemps blanc, rose, jaune  , il n’a pas attendu l’équinoxe de Mars , ce matin 20 mars 2016 à 5h30 défini par l’ Institut de Mécanique céleste et de calcul des éphémérides de l’Observatoire de Paris (IMCCE). Saison astronomique, année bissextile, la Terre qui ne tourne pas vraiment très rond dans son orbite, il en faut peu pour que le printemps, le monde agricole, les braves gens et les gens braves, les jeunes et les moins jeunes, tous sans exception et sans se référer à leurs saints patrons ise fédérant autour d’un nouveau calendrier  fassent leur révolution .

 

Freedom Flotilla- Stay Human

A l’initiative de la Grèce, « Bateau pour Gaza », Le « Dignité-Al karama », bateau français pour Gaza , est parti des eaux de l’Ile Rousse au large de Marseille en Corse, samedi 25 juin 2011. Un autre , le fameux 2 Mats , le « Louise Michel » devrait prendre la mer  sous peu.   40 français embarqueront pour rejoindre la
Flottille de la liberté : Freedom Flotilla

Israël est énervé par ces activistes et prêt à des actions militaires et armées contre ces volontaires « Freedom Flotilla » , se disant dans le même temps prêt  à arrêter le flow de rockets et d’armes dans Gaza , mais à quel prix?? Depuis le blocus , le niveau de pauvreté dans le territoire a triplé. 65% de la population est en dessous du seuil correct d’alimentation et 45% de la population active est au chômage, un des niveaux records au monde . .

Rappel : lors de l’attaque du »  Mavi Marmara  » l’an passé, les soldats israéliens ont tué 9 pro palestiniens activistes et blessés plus de 50,  quand ce bateau turc essayait d’amener de l’aide à la population palestinienne . Israël avait déclaré comme illégale cette action de volontaires et abattu arbitrairement certaines personnes , d’autres subissant la torture . La Turquie , la France et la Grèce sont sous tentative de pression exercée par les dirigeants d’Israël .

Doivent partir des hommes politiques, des députés, des écrivains, des représentants religieux, des
gens des arts et de la culture et des activistes. Seront également à bord de nombreuses équipes de télévision (CNN, NBC, Al-Jazeera, etc.) ainsi que des journalistes envoyés par divers médias et journaux du monde entier.

Des menaces à l’encontre de ces même journalistes  sur le départ ont été lancées ( dix ans d’interdiction de venir sur le territoire Israélien et les territoires occupés  s’ils embarquent sur les navires du convoi pour Gaza ( source  presse officielle du gouvernement israélien retransmis par une reporter israélienne  qui embarquera sur un navire canadien) )pour les décourager de partir .
Tous les moyens technologiques sont mis en œuvre pour  relayer les  informations et soutenir ce mouvement d’ entraide  Freedom Flotilla 2- Stay Human , Rester  Humain . Des sites du Net, presse,  Stream et autre , les associations  de soutien et de solidarité pour l’ action pacifiste de volontaires permettent de suivre étape par étape  la préparation, la mise en place du matériel d’aide  en containers, la motivation et la volonté de résister contre vent et marée . Informer, relayer  , c’est déjà un engagement , une action  . Se taire , laisser faire , se voiler la face , c’est  refuser la résistance , c’est être complice , c’est monter des briques supplémentaires  d’un  mur de la honte , dresser des barbelés , armer les fusils et les lances roquettes .

Constituée de 2 cargos et de 8 autres embarcations de passagers ou plus, souhaitons  » Bon Vent » comme il est de tradition dans la Marine. Alors que se tracent les mots d’une « rien du tout » ici , la conférence de presse a lieu en Grèce, salle ISIA  à Athènes ( communiqué ISM-France)

 » Notre Flottille pacifique naviguera malgré les mensonges, les pressions et le chantage du gouvernement israélien à la communauté internationale et aux autres gouvernements pour empêcher par tous les moyens, administratifs ou répressifs, les bateaux de prendre la mer. Le gouvernement israélien essaie ainsi de transférer la responsabilité et les coûts politiques de sa propre politique inhumaine d’occupation de la Palestine  sur les gouvernements des autres pays.

Nos gouvernements portent une grande responsabilité puisqu’ils évitent d’obliger Israël à respecter le droit international, ainsi qu’ils évitent de prendre les mesures nécessaires pour protéger leurs propres citoyens, qui sont désarmés et qui participent à cette action humanitaire pacifique. »

La Fédération Internationale des Droits de l’Homme a réaffirmé dans un communiqué de presse la responsabilité de la communauté internationale de prendre les mesures nécessaires pour assurer l’acces  de l’aide humanitaire à la population de la bande de Gaza . Israel , pour calmer le jeu ( en est-ce un ? ) a autorisé l’ONU à importer les matériaux nécessaires pour la construction de 1200 logements et de 18 écoles dans la bande de Gaza .Petite goutte d’eau dans la mer de besoin de ce pays, une autre façon de
contourner les droits fondamentaux et la dignité du peuple palestinien .

La duplicité des pays occidentaux dont la France , dans le « non respect » des droits de l’homme en intra et extra muros, le détournement des idéologies en facteurs publicitaires pré électoraux, les choix et « pseudo actions » gouvernementales en soutien  au printemps des révolutions du monde arabe contrebalancés par leur rôle en Libye et le colportage de rumeurs et de manipulation des masses renforce l’état d’ Israël
dans son despotisme  et tel un serpent envenime la marche vers la démocratie de certains pays en révolutions armées et sanglantes .

Surtout ne pas se taire et  soutenir les connus ou inconnus, pour s’être levé et partir « marcher  » sur les eaux, aider et témoigner. Hormis cette action , qui sera médiatisée, à signaler d’autres incognito, anonymes qui partent chaque année  sur le terrain , dans le cadre d’une action d’entre- aide humanitaire individuelle ou collective, via des organisations non gouvernementales , le plus souvent et dont on ne parle jamais ( sauf dans les réseaux considérés comme dangereusement potentiels pour vos ordinateurs !!!). Peur des virus, à vos protections, ouvrez vos ombrelles , parapluies, armez vous de préservatifs sur vos prises Jack, Ethernet , vos Plug in . Et comme disent les anglo-saxons : and the show must go on !!!!Moi , j’ai décidé de faire partie du « Chorus Line »

Féminité, Essence Secrète de Rose

Graine, fleur, nature, terre, planète, étoile, galaxie… Que de termes féminins. Femme, féminité, où se cache t’elle? Seules les femmes en seraient -elles pourvues? Qu’est ce donc, la féminité???

Critères morphologiques définissant le caractère sexué ou asexué : La courbure d’une hanche, la chute de reins, rondeur d’un sein, une chevelure caressant une nuque gracile, un regard aux longs cils, des lèvres pulpeuses d’un sourire agrémenté de fossettes  mutines aux pommettes, le velouté d’une peau comme pétales de rose.

 Ces traits  définissent une identité sociale, biologique, comportementale. Ils se ressentent pour l’individu masculin , féminin ou androgyne  par des agissements opposables : dominant/dominé, actif/passif, courageux/ réservé; expressif/secret, combattif/maternant. La féminité s’accorde dans le domaine de l’instinct et de l’émotion. L’image dans le combat, la lutte colle à la peau des féministes que les médias ont souvent stigmatisé en mégères, sorcières propagandistes. C’est faire fi des résistantes de l’ombre fort nombreuses , qui en plus de leur courage , déploient sans compter de l’empathie , de la compassion et du don total de soi .Serait masculin le rationnel, le réel, le pragmatique, le concret et le labeur. A l’inverse ,l’imaginaire, l’utopie, l’idéal, le collaboratif dénoterait cette touche féminine. Du point de vue psychanalytique, les caractères typiques se rattachent à la théorie du développement cognitif et dans les apprentissages renforcés par des modèles et des patrons. La féminité se transmet et s’éduque par l’image de la mère et des sœurs en s’identifiant , s’assimilant ou à contrario en rejetant l’image parentale .

Courbes sinueuses corporelles mais aussi mentales  incitant au voyage et à la rêverie, fréquence vocale faisant vibrer avec harmonie ces instruments de musiques divins, gestualité tenant de la ballerine, sourire attirant l’attention et la sympathie, lueur au fond des pupilles autant de détails entrant dans le jeu de la séduction. Féerique , la féminité est représentée également dans la peinture , les contes et légendes sous les traits  d’Esméralda, la gitane sorcière enchanteresse et ses charmes mystérieux , envoutants et mortels, mais aussi la sirène enjôleuse  et si dangereuse jusqu’à la perdition des âmes des marins qu’elle transforme en pierre. De sournoise, elle peut devenir sublime et soumise à la seule dévotion de son Maitre, de son Dieu. La madone, mère, sœur, confidente, rassurante , la féminité s’intériorise, se spiritualise. Les formes se cachent, se voilent, se laissent imaginer. Subjectivité sous ce terme , elle n’est pas seulement l’apanage de la gente née XX  et les gènes ne sont pas preuve irréfutable.

Féminité dans la plume de certains poètes maudits, mise en exergue dans la sensualité et la passion des œuvres de Rodin   dans  ses sculptures de femmes , fragilité d’accords musicaux, portes et ponts tendus vers les autres dimensions dans les tableaux de Magritte. Elle transpire dans les  créations de parfums par des nez maniant les senteurs fleuries ,  hespéridées, notes sucrées et fruitées qui de leur jus en font des parures, des joyaux que revêtent femmes et hommes qui osent signer ainsi leur personnalité, leur ressenti aux émotions de la vie  . Quand la féminité se fait homme aux traits lisses et glabres, lèvres et oreilles ourlées, pomme d’Adam inexistante, mâchoires non anguleuses, certains parlent d’androgynes, d’autres de troisième sexe (Indochine, David Bowie , Boy Georges ) ; l’ambigu se fait mode parfois .

Quand la photographe  retranscrit en un cliché l’essence de l’être, du peut être qui respire, éclot et pulse. Plus que les arguments physiques, biologiques ou comportementaux , la force vitale, l’esprit de l’âme transcende ce que l’œil ne perçoit. Les outrages de la vie , des combats , des défaites, des erreurs n’effaceront jamais le secret de la rose, de la matrice.

Ouverture, empathie, écoute, compréhension, dialogue, expression des sentiments et des émotions, dans l’imaginaire, l’utopie, esprit de groupe et serviabilité jusqu’au sacrifice. Il me vient des images en tête.. Et si les prophètes étaient des femmes et si …?C’est la féminité qu’on martyrise dans la violence au quotidien .

 Graine, fleur, nature, terre, planète, étoile, galaxie, paix … amour au singulier est du genre masculin,  amours, lorsque plurielles, elles deviennent féminines. Ah le secret de la langue française !!!

Oh Espoir, Vie Peut être

 

http://batsceba.deviantart.com/   Merci à Batsceba Hardy

Avez-vous noter à travers le monde, les cultures et les religions le pouvoir régénérateur de l’eau, le rôle et la fonction des ablutions, immersions, aspersions en tout genre ?? Que ce soit dans les pays du Sud Est asiatique ou plus proche de chez nous en Pologne, que ce soit à la fin de l’hiver, au tout début du printemps de la vie ou le lundi de Pâques, il est de tradition d’asperger les passants, les voisins , les amis de quelques gouttes d’eau ou de s’armer de verres, bassines et même pistolet à eau . Cette richesse , l’eau que des sociétés privées nous font payer à prix d’or , représente la source de la saison nouvelle.

Le printemps propice à la renaissance de la nature ,qui s’était mise en hibernation, ne se montrait pas en inactivité. Elle se régénère  progressivement. Les arbres à feuilles caduques avaient perdus leur chevelure, semblant souffrir d’atrésie de leurs vaisseaux de sève. Les branches  » mortes » tombaient comme les bois des rennes pour que de nouvelles ramures, porteuses d’espoir, bourgeonnent et éclatent en énergie. Les bulbes gorgés de matière vivante, tapis dans la terre nourricière et l’humus firent feu de leurs radicules, dardant avec fierté le germe.

 Naissance annoncée d’une nouvelle tige plus verte et plus vivace que jamais. Montrer son nez, naitre et renaitre. Ce brin de jeunesse happe avec avidité la pluie salvatrice, le redoux et jaillir. Il happe les raies solaires traversant la canopée. Bénie par les gouttes de rosée, la floraison étale en coups de pinceaux les graffitis colorés sur le tapis de mousse et de lichen, couvre les murs de roche de taches d’aquarelle, crayonne les coteaux, tapisse les champs et les fossés… La métamorphose est en route n’attendant plus que l’insecte pollinisateur qui,  de sa trompe, de ses pattes ou de ses ailes caressera d’or fin le pénis pistil tendu aux ventres des calices parfumés. Explosion orgasmique, après gestation pour libérer enfin , dans ce plaisir renouvelé, le futur, la graine…….

Fêtes Pascales: pas de trève

        

Semaine Pascale, semaine à sens religieux pour les judéo-chrétiens. Par le judas ou l’œil de bœuf , je vois poindre les célébrations, les rites. D’une trahison et d’un vote populaire peut naitre un mythe, un héros au sens du sacrifice , de la passion, du chemin de croix que certains « humains » vivent au quotidien en espérant une résurrection , une renaissance.. La lapidation existe encore , ce n’est pas un conte de fée . Le supplice et la torture à en verser des larmes de sang , à y laisser sa vie pour un idéal, une utopie, un rêve. Point de jugement premier ou dernier, point d’ invective populaire, ni de grande tablée , ni de jeûne cette année … Qu’elle soit croyante, pratiquante ou païenne, la célébration des fêtes de pâques ne s’accompagne pas de trêve des boulangers  confiseurs… et la seule cloche qui retournera chez elle ( on dit que tous les chemins mènent à Rome) c’est bien lafraise. Les dieux, déesses et divinités n’en finissent pas de souffler, tempêter, crier au blasphème en abattant toutes les calamités sur la terre.  Tornades, typhons, tremblements de terre à répétition, canicule ou pluie diluvienne contre vents et marées l’homme se débat. Seul prédateur contre lui-même, il oublie avec ses guerres intestines qu’il n’est pas le sommet de la pyramide, mais juste un maillon du cercle de la vie où chaque végétal et animal a sa place inscrite depuis la nuit des temps. Jour après jour, une espèce (plante ou bête) disparait , extinction programmée par la bêtise humaine, la mécanisation, la déforestation , la globalisation et l’appauvrissement de la terre nourricière.

Ces festivités ou moment de réflexion, de retraite pour certains m’entrainent vers un Mea Culpa. Quelques confessions à vous livrer pour me délivrer peut être, non pour me rappeler  les traditions familiales. Enfant, mes pas me ramenaient chez mes grands parents, italiens implantés en Provence, à quelques coups d’ailes d’oiseau de la région niçoise. Souvenirs qui me reviennent baignés d’amour, de foi, de senteurs de citronniers et d’oliviers, du gout un peu acidulé du vin issu de la treille patriarcale, des antipasta et pasta ou le Casatellio, brioche garnie d’u œuf dur spécialité napolitaine précédant le lapin parfumé aux herbes de la garrigue ( une barigoule de lapin au pebre d’ail accompagnée de petits artichauts violets , un délice !!). Oh  le lapin de pâques qui finit au fond de nos estomacs, nous sommes loin des croyances enfantines anglo saxonnes. La première image qui me vient à l’esprit  : la place du marché devant le fronton de la petite église où le dimanche des rameaux  nous portions tous quelques branches de buis à bénir et pour les petits une feuille de palme tressée ornée de colifichets et friandises. Les vacances s’égrenaient de visites des oncles et tantes, parties de pétanque où nous les petits , faisions force équipe à ne pas faire Fanny ( honte suprême que d’embrasser le postérieur  dévêtu de la Fanny au dos du carton qui servait à noter les scores) . Que de noirs nuages viennent obscurcir les cieux et c’étaient d’interminables parties de cartes. Pas la belote comme pour César, Marius et autre compère de Pagnol .. Non ici le rami était roi. Quel plaisir et honneur de pouvoir tenir dans ses mains la vieille boite de fer blanc où trônait le trésor : jetons de casino pour les unités, barres colorées pour les centaines. Ainsi , les anciens apprenaient aux plus jeunes à compter. Les histoires et souvenirs fusaient autour de la table . La jeunesse revenait sur leurs visages au fur et à mesure que nous découvrions enchantés la saga familiale. Le grand-père et ses frasques avec les bonnes  sœurs du couvent voisin, la grand -mère , à la tâche dés son plus jeune âge . Ainsi , je pris enfin conscience de la dureté et des souffrances cachées dans ses mains aux articulations déformées. Hiver de sa jeunesse à transvaser d’un récipient d’eau bouillante à un autre gelé des cocons de vers à soie. Tuer l’animal, le refroidir pour pouvoir utiliser la matière première à la confection de fils de soie.. La région d’Italie d’où elle venait était réputée pour l’abondance de mûriers et la qualité du travail des manufactures et filatures  .

Retour au marché local où pendent comme des drapeaux la morue séchée, la stocaficada. Le vendredi saint s’annonce  et le fumet de la morue à la niçoise:  l’eau m’en vient à la bouche  et la saveur des petites olives parfumées, les dés de pommes de terre et d’oignons fondants sous le palet, rissolés à l’huile d’olive , l’or jaune de Provence. Autre jour, autre saveur : le dimanche de Pâques ,  la quête dans le jardin enrubanné de ces plus jolies fleurs printanières voyait les petits gourmands armés de paniers d’osier plus grands qu’eux, se ruer pour la chasse aux œufs. Mais c’était au dessert, au moment où le café fumant et odorant faisait son apparition sur la table décorée pour cet événement que nos papilles explosaient de plaisir. En effet , il nous fallait attendre une longue année entière pour voir réapparaitre sue le plat argenté la Colombe de Pâques( Colomba di Pasqua ). Le Pannetone truffé de minuscules morceaux de cédrat, orange  et citron confit cédait sa place à ce gâteau recouvert d’amandes et de noisettes croquantes contrastant avec le moelleux intérieur signe de paix  et de renouveau .

Et c’est les sens tout chamboulés et d’une pirouette à la lune pleine qu’il me faut m’effacer , reprendre le train- train , sans me révolter. Se plonger dans le passé avec volupté et préparer tout de même une petite décoration bricolée, d’une coquille vide à tremper dans le jus de betterave ou l’eau de cuisson d’épinards… Pas de colorant chimique , pas d’additifs cancérigènes, vous savez les E suivis de numérotation qu’on ne peut pas jouer en combinaison au loto à moins de vouloir finir en slip sans élastique. Et pour moi , pas de chocolat !   » j’ai le foie qu’est pas droit, la vésicule qui bascule, les intestins forts malsains et la rate qui se dilate… »  ah ah ah  Gaston  Ouvrard que de bons souvenirs !!!!

Histoire d’H2O- Anti Grise Mine Ambiante

                  

Dimanche 22 Mars , journée de l’eau. Arte , son documentaire « Water Makes Money »  dénonce le business des multinationales autour de la gestion de l’eau. Veolia et autres sociétés « propres » sur elles attaquent en diffamation ces vérités qui salissent une image de marque  collée à cet élément vital , cette richesse qui risque de disparaitre et plus porteuse actuellement que leurs jeux ou enjeux dans le nucléaire.

Combien de calculs savants proposés par des  journaux comme le Huffington Post regroupant des données du Nature Conservancy sur la production couteuse en eau de la viande bovine, de la fabrication des jeans, de celle du chocolat( he oui , jeunes écolos en herbes, les cloches de Pâques ou Lapins qui dissémineront ces chers œufs, poules et objets en tout genre le Dimanche de Pâques  en chemin vers Rome, seront gloutons en cette eau si importante à la vie )

Journée sans viande, journée avec coupure volontaire d’électricité, journée sans tabac , journée sans .. Journée sans eau … Non  impossible, trop nécessaire à l’organisme humain . Les conséquences d’une déshydratation peuvent être mortelles , comme arrêter d’arroser la centrale japonaise. Eau douce, il fallait de l’eau douce… encore faut il en posséder? Je ne peux m’empêcher de penser à ces millions d’êtres humains sur le globe à être dépourvu de cette eau de Vie, à ces femmes et enfants qui, comme sortis d’un autre âge, d’un autre siècle, parcourent des kilomètres pour aller récupérer le sang de la terre à des puits, des norias ou des distributions par certains organismes non  gouvernementaux.

Je pense aussi à ces nourrissons empoisonnés au lait sec ( distribution de lait en poudre aux mères africaines qui, au lieu d’être aidées et incitées à allaiter leurs petits comme tout mammifère , complètent les biberons par un peu d’eau croupie, polluée, impropre à la consommation et en quantité trop faible);

Je pense à la globalisation, marché mondial et l’abandon des cultures agraires propre à l’hydrologie du pays ou de la région au profit d’une plante plus « soiffarde « mais soit disant de meilleure rentabilité, sans tenir compte des flux du marché. Le flux et le reflux des océans et du traitement de ses eaux pour abreuver les golfs clairs . Ah oui les golfs et leur green impeccables .

Je pense à tous ces »  Géo trouve-tout », ces professeurs Tournesol qui s’ingénient à bricoler , qui des machines à laver à récupération d’eau de pluie, des toilettes sèches , des filtres pour remettre les eaux usées ( non elles ne sont pas usées , sales certes mais  toujours porteuses d’énergie ) dans le circuit de la Nature en source d’arrosage pour leur potager. L’eau ruisselle , retourne à la terre féconde et ce cycle magnifique reprend son cours.

Ode à l’eau… elle ne sera pas à » l’eau de rose « , quoique en parlant de fleurs, un peu de douceur dans ce monde de brutes, de malpolis, de voyous, de faux- jetons , de faux amis (voyez Sarko et son copain d’avant Kadhafi, Ben Ali  et tutti quanti ) , de  » je refais le monde mais je n’ai pas été voté « ,  moi qui suis un peu rêveuse , beaucoup révolte, passionnément  Terrienne  d’adoption , à la folie anti, entière encore un peu, je souhaite longue vie à une campagne  » Laissons pousser les fleurs entre les pavés », 2 eme édition de cette opération : je sème dans les interstices des routes, des boulevards, des avenues , aux pieds des arbres en cage de nos villes, dans les fentes de l’asphalte et du macadam et entre les pavés , s’il en reste et oui y a eu la plage et l’enfer du Nord , ceux qu’on a arraché en 68 ou qui ont été bien recouvert afin que cela ne recommence pas à voler ( si ça peut voler un pavé, parfois dans la mare, parfois ailleurs). Distribution gratuite de sachets de graines de 18 espèces de plantes nectarifères dont la violette (eh eh, fierté toulousaine) coquelicot, marguerite et bleuets…. Toutes ces variétés qui enchantaient les champs et les bas cotés de nos chemins de campagne . Préserver la biodiversité  tant des végétaux que des insectes , abeilles, bourdons et autres pollinisateurs , papillons avec leurs trompes  aspire nectar enroulée en spirale…. Je deviens bucolique . Ces  grains  légers de paradis pourront égayer les jardinières et pots sur le rebord de fenêtre ou pour les nantis sur la rambarde du balcon  arrosés par les larmes des nuages et le »  pluie pluie  « de leurs petits .

Ecolo moi? Au sens strictement poli tic  non , encore verte j’avoue en rougissant, boutonneuse   tout de même pas, mais florissante j’avoue . Ah , la délicatesse d’une fleur de fraisier des bois ….