Alerte sirène, marée noire!

1.tomek setowski

La marée était en noir

En eaux troubles et boueuses

Désarroi de langueur et naufrage d’espoir

Roches fracassées par des vagues impétueuses

Acerbes et aiguisées comme autant de brise l’âme

Colérique femme-tempête éclatant les miroirs

new5Redmer Hoekstra

Pirate et flibustier

Plutôt que l’allumette

Briquet temps ,pétard mouillé

Amadouer les creux, les crêtes

Regardez le plonger

Sa mèche d’âme à doux

Pécheur de l’éternel féminin

Surcouf rescousse malgré tous les remous

Etincelle aquatique, lui l’enflammé

Joaillier des mers en gemme de joie allié

Cynique quand est silex

Tranchant comme diamant

Du Carbone atomique

Il devient aimant

Capitaine au sextant

Parfois déboussolé

Quand loin du pittoresque

Guette alors les sirènes

Au chant polyphonique

Largue les amarres vers

Ces femelles oniriques

Unies vers le fantasmagorique

Illustrations-Bizarres-par-Redmer-Hoekstra-06

Leur tornade sensuelle dans la cale l’a jeté

En attente d’un demain pour que la galère

Par l’océan absorbée et les marins noyés

Abyssale destinée; Bienvenu en enfer

D’un naufrageur en pleine mer

A l’allumeur de réverbères

De l’échoueur d’épave en flamme

L’ironique sauveur d’âme

Réanimateur de vie par la pensée

Chahutant le chalut et jetant les filets

Attraper coquilles de désir en toute volupté

Fruits de mer défendu d’un paradis liquide

Crustacés crus et nus

Mi femme  mi poisson,

Apparence trompeuse d’appâts poison

Anthropomorphique

Et maléfique

 

Faire couler les encres sans jamais les jeter

Médusé des radeaux, épiant les sirènes

Les naïades, cheveux algues épiques

L’aventurier des mondes métaphysiques

Provocateur poches vides et mains pleines

Réchauffe l’atmosphère et comme brise -glace

Cherche à dévoiler des icebergs immergés

Les traits de caractère et personnalités

Alerte sirene ,marée noire-p Lafraise

Il appâte, il sourit il taquine gougeât la passion

Baleine, anguille, ablette ou thon

Frétillant à sa ligne ayant gobé l’hameçon

Tate du cachalot à grand coup de harpon

Portant sur son dos fin cicatrices d’écaille

Tatouage d’un fer rougi aux braises d’un feu de paille

Quand la passion n’a rien d’alimentaire

Ou  , que du fruit, la cueillette éphémère

Transforme la symbolique

Et comme un incendiaire

Jette l’huile sur le feu et la fumée sur l’eau

Marchant alors sur l’air et volant dans les flots

 

 

Un don , deux mains , des ailes ou des nageoires

Que serait ce pirate , crochet ostentatoire

Une arête dans la gorge après une queue de poisson

De couler sans sombrer jette l’ancre de raison

Si de ses périples il ne faisait escale

Et n’accostait qu’à des iles sans « elles

Esseulé, harcelé par les vents et marées

Redmer Hoekstra-im3

Peaux de nacre, lèvres de corail

Vêtues de plumes et d’écailles

Tentacules et algues mouvantes

Anguilles électriques glissantes

Charment le marin hébété, égaré

Par la voix dans la brise qui susurre

Dans chaque goutte d’écume elle murmure

Elle chantonne et étonne

Quand en tonnerre gronde et entonne

Avec se mythiques sœurs des flots

Un chœur, un cantique  païen qui résonne

« Balloter par le cœur, le pieux navigateur

Démâter et couler son frêle bateau »

Torpillé par cette vibration d’âme

Esprit vrillé, corps chaviré

Entrainé par les fonds encre noire des abysses

Vers un dernier soupir aux portes du silence

Bulles d’air microscopiques

S’échappant de sa bouche

En points de suspension

Parenthèse qu’il touche

La fin des temps, moment critique

Il perçoit enfin l’éphémère infini

Les poumons écrasés par toute cette pression

Tandis que son vaisseau , coquille de noix vide

Essuyant le flux et le reflux de l’oubli

Bouteille sans message se tord, se bride

Le hurlement, le cri primal

L’expression crue et animale

De ses lèvres scellées par un baiser létal

En vain ne peut s’en échapper

Happé par ses propres chimères

Ses leurres, ses images  » éclairs »

Blessé, meurtri, mourant une fois de plus

Expiation d’une légende, d’un rituel

Attraction fatale, homme aux sens corrompus

Désir de puissance de mâle sempiternel

Pitre éternel en sacrifice stérile

Faiblesse de la chair, s’y brule les ailes

Surreal-Iliustrations-redmer-Hoekstra-25

Que n’effleure du mâle que l’amer

Du chaos ne perce la lumière

De la peur du vide et du vertige

Prisonnier des algues callipyges

Femmes végétales remontant des abimes

Charmantes et envoutantes supplice sublime

l’enchainent vers le mystère des profonds précipices

beautiful-arts-by-tomek-setowski-18

La marée était en noir

Mais comme elle était belle

Sur la plage brillant comme un miroir

La ligne d’horizon ,océanique ciel

Et juste un grand livre ouvert, échoué..

… L’Odyssée

Illustrations : 1,7- Tomek Setowski   2,3,5,6 -Redmer Hoekstra    4-original du texte illustré P Lafraise

Texte : P Lafraise

Publicités

Le cerveau, pistes de recherche dans tous les hémisphères

hqdefault

Passionnée depuis des années par cet étrange organe à la fois centre de commandement, de logistique, de stockage, centrale électrique et chimique à l’origine des actions, réactions, des émotions , pour cette rentrée ,voici dévoilées quelques pistes d’écoute et de lecture.

Comment arriver à donner une vision plus claire des mécanismes cérébraux? Ce sujet inépuisable et encore méconnu , le cerveau , centre de la conscience, l’esprit se dévoile sans pour autant nous donner toutes les clefs, toutes les voies dans ses méandres et ses mystères.

Les neurosciences semblent progresser dans l’exploration de cette terra incognita à travers l’étude de cas cliniques pathologiques montrant les dysfonctionnements, altérations et  les moyens de compensation et d’adaptation développés par les patients présentant les troubles affinés désormais par l’avancée technologique  dans le domaine de l’imagerie médiale  les imageries médicales . Comme pour toute science s’appuyant sur les connaissances actuelles , certains résultats pourraient être remis totalement en question par une  » découverte » remettant en cause les bases des savoirs . La publication dans des revues ou la mise en ligne sur des sites scientifiques  spécialisés, la mise  en lecture de thèses et mémoires , les conférences filmées , ouvertes au public sur les sites des universités . Difficile aux néophytes ne maitrisant pas le vocabulaire spécifique de suivre . Des orateurs brillants et passionnés savent s’adresser à un très large auditoire , rendant plus simple par leur maitrise pédagogique et rhétorique ce qui est fort complexe.

Lorsque philosophie et sciences se rencontrent comme le firent Claude Debru (philosophe, professeur de philosophie des sciences à l’École normale supérieure ENS) et Michel Jouvet ( neurobiologiste, chercheur, professeur , Université Lyon1), l’expérience philosophique, dans le laboratoire de neurosciences, transmettant l’historique des techniques et moyens de recherche dans le domaine du sommeil, du rêve, de l’individuation dans le cerveau et les problèmes rencontrés est un document sonore dans les Archives Audios de l’ Ecole Normale Supérieure de Paris  dans le cadre cycle  Philosophie des sciences  : Cerveau, rêve, individuation ,fevrier 2005 conférence ENS par Claude Debru  http://www.diffusion.ens.fr/index.php?res=conf&idconf=537

Un bon exemple de site à visiter compulsivement pour les nombreux articles et références sur le thème le sommeil, les rêves et l’éveil est celui ci :  http://sommeil.univ-lyon1.fr

L’étude  de territoires du cerveau, pour établir les mécanismes sur le doublé  de stimulation/inhibition, avant l’avancée de l’imagerie médicale et hormis l’expérimentation animale a été faite  par analogie avec les destructions de certaines zones chez les « patients » cérébrolésés.C’est  cette approche et décryptage original que proposent les nombreux ouvrages écrits par Oliver Wolf Sacks , décédé il y a un an( 30 Aout 2015)  de métastases hépatiques secondaires à un mélanome oculaire  contracté 10 ans avant  médecin, neurologue , professeur à l’Université Columbia en neurologie et psychiatrie . Souvent attaqué par ses pairs  quant au bien fondé de vulgariser par ses anecdotes des investigations cliniques , parodiant l’un de ses titres de recueil de nouvelles  » l’homme qui prenait sa femme pour un chapeau » devenu : ‘ l’homme qui prenait ses patients pour une carrière littéraire  »

« Le sens de la plasticité remarquable du cerveau, sa capacité pour les adaptations les plus saisissantes et pas des moindres dans  les circonstances  spéciales (et souvent désespérées)d’accident neural ou sensoriel, a fini par dominer ma propre perception de mes patients et de  leurs vies. »O.Sacks

 

Autre scientifique  » littéraire », Jean Didier Vincent, professeur de physiologie à la faculté de médecine de l’ université  Paris Xi, membre de l’ Institut(  Académie des sciences) et Académie de médecine . Sortir des clichés de câblages d’un ordinateur doté de supers logiciels, d’échanges de signaux codés chimiques et électriques , il décrit , à travers ses ouvrages cet objet le plus compliqué de l’univers et relève le défi avec esprit d’essayer de le faire comprendre à travers:  Le cerveau expliqué à mon petit-fils, janv 2016, Editions Seuil ( transcription de conversations entre Constant, 16 ans et son « pépé » chercheur, son grand-père !).

Voyage extraordinaire au centre du cerveau , de la biologie des passions à la quête de la Conscience et des émotions , Antonio Damasso , spécialiste des neurosciences à l’ Institut du cerveau et de la créativité de Californie du sud , en dresse la cartographie dans : L’autre moi-même, les nouvelles cartes du cerveau, de la conscience et des émotions – Editions Odile Jacob -2010. A noter son intérêt pour Matthieu Ricard quant à ses remarquables contrôles sur les différents états de conscience .

Les différentes phases de sommeil, rêves lucides ou non , un romancier s’empare d’éléments scientifiques et issu d’un de ses reportages journalistique de 1980 sur les onironautes,  Bernard Werber nous offre : Le sixième  sommeil, Editions Albin  Michel 2015

Conscience individuelle et collective, du Nouvel inconscient à la crise d’épilepsie mondiale dans lequel nous vivons , Lionel Naccache , neurologue, professeur et directeur de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), dans : L’homme réseau-nable, du microcosme cérébral  au macrocosme social, Editions Odile Jacob _2015 décrypte la crise d’épilepsie cérébrale où des régions cérébrales se mettent à trop communiquer entre elles, échangeant des informations pauvres et stéréotypées , perdant leur spécificité .Expliquant l’analogie avec le monde actuel au potentiel de conscience jamais acquise auparavant et les « crises » traversées aujourd’hui par les sociétés occidentales ( mondialisation, retour du religieux, reduplication du monde à l’identique avec perte des caractéristiques particulières, crises des démocraties etc…) Idée originale que de mettre en parallèle la prévention et les traitements de l’épilepsie  ( neuro pathologie)  et les conseils d’hygiène de vie, médications,  et gestes de neurochirurgie pour les sociétés épileptiques.

Du micro au macroscopique, du sommeil à l’éveil, de la conscience , des perceptions , praxies et cognitions … Chercher à comprendre pour mieux appréhender les réalités et illusions, les capacités et compensations lié à cet objet le plus complexe de l’univers , c’est aussi voir autrement, percevoir autrement et   vivre voire même plus en explorant des mondes nouveaux au-delà de ce que certaines personnes ,pourtant  en pleine faculté de leurs moyens, négligent !

Devantures de boutique- Clin d’oeil en vitrine

11262106_677278235737777_2323113677214257542_n

 

11831785_1115676945113643_5815983018471616475_n

 

boutique ena

Rencontres oniriques : peintures de Benoit Rouet

La danseuse/BenoitRouet 1990 La danseuse (gouache et pastel) Benoit Rouet 1990



Benoit Rouet est né le 11/11:1969 à Paris. Quelques années plus tard, il descend en Charente Maritime. Son père étant artiste peintre, il vit toute son enfance dans le milieu artistique et créatif. Dés son plus jeune âge il prend goût au dessin. Plus tard, il arrête ses études pour se consacrer à la peinture. Il  étudie 2 ans dans une école de décoration ( Y.V Derval à Surgères, 17) puis 3 ans à l’école d’art appliqué de la Gironde à Bordeaux où il est diplômé de fins d’études. Son parcours le mène chez un maître verrier et  suit  une formation en restauration de tableaux. Très vite son univers ésotérique et onirique s’exprimera par des œuvres plus ou moins figuratives traduites à la gouache et  pastel . Son imagination le  fait évoluer vers des techniques anciennes (huile sur bois) reflétant mieux son voyage ininterrompu dans les mondes des rêves  , chemin symbolique  de plus en plus éthéré.

Mémoire d'Outre Monde-benoitRouetMémoire d’Outre Monde – Benoit Rouet, Gouache et pastel

Ses planètes fantasmagoriques  demandent d’être explorées avec minutie. Enchevêtrement , lumière, sombre tunnel, de ce chaos organisé, votre œil instinctivement  passera d’une dimension à une autre . Inspiration de contes et légendes, vision surréaliste au-delà de l’apocalypse, il nous charme de ses visions et partage généreusement son art.

 La sirène -Benoit Rouet, gouache et pastel

Virage dans le choix de ses techniques, retour vers l’utilisation d’huiles sur bois, l’alchimie de ses tableaux perdure et envoute. Doté d’une particularité que je ne vous dévoilerais pas, de peur que vous ne le répétiez en déformant ces propos, cet artiste vit hors du temps de la modernité( pas de site ou page internet, pas de publicité outrancière …) Il faut savoir le dénicher, l’apprivoiser. Laissez moi un message si vous voulez , ce sera avec plaisir que j’agraferai mes ailes d’ange pour aller porter à cet ami de coeur.

 Nativité-Benoit Rouet, huile sur bois