Un GIFT avant Noêl : Second Life du macro au micro , conception, gestation et naissance programmée d’un évènement

Un événement se prépare dans l’univers de Second Life..Loin des gros moyens mis en œuvre par des groupes  historiquement liés au début et à l’apogée de cette plateforme de « jeu », d’expression créative , Taniz s’apprête à accueillir les amateurs de musique Live et dreamers* de toute horizon pour un GIFT*  (Guitar International Festival of Taniz* ), le 21 décembre 2017.  Concept de Second Life, historique et ingrédients nécessaires pour la recette d’un  cadeau événement au sein d’une des nombreuses communautés SL dont la passion Musique est le pivot central. Du macrocosme au microcosme à travers le métaverse , voici une petite visite des coulisses de Second Life en  illustration des compétences, talents, imagination , envie et passion partagée pour offrir une soirée particulière, en un lieu spécialement créé pour ce premier festival augurant une  longue série et un avenir dynamiquement musical.

 

23 Juin 2003, date officielle d’accès au metaverse , monde virtuel Second Life  conçu comme une plateforme de jeu de rôle s’adressant massivement à des multigamers en ligne. Philip Rosedale à l’initiative du projet fonde des 1999 Linden Lab avec l’idée d’immerger des personnes dans un environnement virtuel participatif leur offrant la possibilité de créer et de donner vie ,en réseau social, à leurs envies, leurs désirs , leurs rêves leurs représentations du monde. De 16 serveurs pour 1000 utilisateurs en 2003, ce sont 3000 serveurs pour un million d’avatars recencés dés 2007. Un record de personnes connectées toutes en même temps est établi en 2009 avec 88 mille ‘résidents’ Univers en expansion  , de l’individuel au collectif , du tout gratuit à l’utilisation  commerciale,  Second Life ,au travers d’investisseurs ou de sponsors, a vu se développer  les nombreux axes et centres d’intérêts . Sciences et arts  , religion, spiritualité, groupes de travail, rôle play et concours en tout genre, Education, socialisation et sensibilisation à de grandes causes humanitaires ,outil d’informations médicales ou thérapeutique , lieu de rencontres et de retrouvailles, les multitudes de communautés aussi diverses que variées s’y côtoient. Plateforme de jeux, réseau social , moyen de communication , Second Life évolue intégrant les nouvelles technologies  en parallèle aux progrès informatiques et performances grandissantes  du matériel  ( mesh permettant l’intégration de textures d’un plus grand réalisme 3D, qualité d rendu pour casque de réalité virtuelle, versions et options pour les téléphones  cellulaires).Terrain de divertissement, d’expérimentation , de transmission de savoirs, mais aussi n’oublions pas que Linden Lab  devenue une grosse entreprise américaine  n’est certainement pas un organisme à but non lucratif . La diminution de fréquentation et de financement par les sociétés , les universités , les sponsors publicitaires  et départs de créatifs et « inventeurs » vers d’autres univers virtuels ou réels a amené une vague de licenciement auprès des salariés ..° Et oui, les millions de dollars( pres de 600 millions estimés pour 2015) brassés annuellement au travers de ce  » jeu » semblent parfois échapper au consommateur de base qui débarque sur une plage ou un  lieu dédié aux tutoriels de base lorsqu’il crée son premier  compte . Tout s’achète et tout se vend pour réaliser les rêves et fantasmes  ( amour,fantasme et sexe, E commerce local via le marketplace , exploration dans l’espace/temps géographique et historique, connaissances et reconnaissance, ambition, et profit) .Banque, lieux de transactions , taxes , prélèvement sur chaque transaction  de l’Economie interne ou externe  et équipe d’avocats employée par Linden Lab  sont loin d’être virtuelles dans cette simulation de vie.

Pour plus de détails sur ce macrocosme , vous pouvez consulter les sources et ressources  sur le site Second Life.com via les nombreuses rubriques connaissances d base (knowledgebase), index Php pour retrouver les forums sponsorisés ou non, les  communautés ( community) ù trouver les liens de forums, blogs , activités relatées  des fans de SL  sur le web (fansites)le LSL Wiki – Lalwiki) où foisonnent les tutoriels et informations générales sur le langage spécifique de script  (Linden Scripting Language) Site officiel , Second life Wiki .pléthores d’articles de presse, de livres en rapport à Second Life( juste pour idée, 155 points de références pour l’article en anglais Second Life dans Wikipedia généraliste).

Du macro au micro, prenons l’exemple de la création d’un évènement qui aura lieu le 21 décembre sur la région de Taniz* : le premier GIFT( Guitar International Festival of Taniz) offert pour sa première édition un peu avant Noël, cadeau généreux  aux membres de la communauté (dreamers) et à tout visiteur qui sera accueilli avec immense plaisir . Loin des moyens extravagants financiers et humains de grands événements historiquement connus et reconnus dans Second Life, comme l’est par exemple le festival en hommage à  The Burning Man Festival  se déroulant autour du week-end  et le jour du Labor Day (fête du travail USA), sculptures géantes, création de build, avatars aux tenues les plus imaginatives vous embarquant dans une hallucination visuelle et auditive .Les artistes  s’y succèdent  venant de toute horizon , tout style , ce Burning Life est depuis la création de Second Life richement sponsorisé par Linden Lab Ce premier GIFT est une belle illustration  de la conception et réalisation d’une activité participative et collaborative ainsi que  toutes ses étapes à mener pour offrir gratuitement un moment de partage ouvert à tous . Lever un voile sur  les coulisses de ce petit monde virtuel .

 

Né d’une idée de projet lancée par Offerus Fouquet, live performer se produisant sur scène en de nombreux lieux( dont le fameux Zeppelin  de Taniz) et dreamer actif, le projet GIFT voit le jour: créer un festival musical regroupant les guitaristes chanteurs ou non, compositeurs, interprètes fidèles à la programmation de spectacles Live pour une soirée cadeau bisannuelle aux solstices d’hiver et d’été .

Organisation , coordination, sollicitation des compétences, talents,  disponibilité de volontaires bénévoles pour la conception, la gestation, naissance et la croissance de ce bébé sont autant de petites choses qui ne se voient pas tout comme contacter les musicos, planifier les horaires de passage de chacun. Prendre en compte leurs besoins et obligations pour une prestation de qualité ( changement de stream permettant la diffusion du son , jeu scénique  et lumières pour un visuel agréable   etc …). Offerus Fouquet et Dje Atolia, 2 des 6 artistes Live se produisant pour cette « première édition » du GIFT participent activement à la mise au point de nombreux détails techniques, partageant leur expérience de participation à de nombreux autres festivals sur SL .Lors de réunions de la cellule groupe GIFT préparant et jalonnant l’avancée du projet, leurs remarques éviteront les pièges et aléas techniques .

 

Pour ce visuel, il faut un lieu représentatif de l’esprit Dreamer* . Cet endroit, premier à accueillir le festival  aux connotations »campagne, simplicité et convivialité »  est construit et aménagé  par les builders (en l’occurrence Cenedhra Andel ). A noter la création régulière de décors plus ou moins éphémères jalonnant les soirées à thèmes ou circonstancielles sur Taniz ( Lyana Albatros en est une architecte de haut vol  offrant des décors aux détails fantastiques ) . Pour le GifT, de la scène à la guinguette, du BBQ au stand à bières, de l’équipe de tournage reporters aux coins détente, rien n’a été oublié . Champêtre et bucolique, cette ambiance vivra les feux de la rampe et des ondes musicales ( rock, blues et compositions personnelles) petits oiseaux, gibiers et autres amis de la faune, vous êtes prévenus! Affiche officielle, dispositif particulier, tee shirts (merci Anianka Merigolt) , textures, objets comportant  de minuscules détails  devant allier précision et « légèreté » en nombres de  prims sont souvent réalisés en dehors de SL grâce à des programmes ou logiciels spécifiques et importés dans  le metaverse.

L’ingénierie lumière sera assurée par Sonia Yeu . Prévoir, disposer, tester les spots, régler les conflits techniques pouvant interférer sont de son ressort.Elle apportera ses lumières pour enchanter la scène au grand plaisir des festivaliers.

La chorégraphe  officielle de Taniz Berenice Galaxy  n’a pas une tache aisée . Elle a dû collecter les animations de danses diverses, les tester, les regrouper ,les installer sur un Hud .perspicacité, réactivité, sens de l’observation et du rythme, gentillesse et générosité sont ses grandes qualités. Les musiciens ont été conviés à lui communiquer les titres qu’ils joueront lors de chacune de leur intervention ( 6 musiciens pour 1heure chacun   ) 6 heures à être présente, à repérer et lancer les invitations de danse au public dés leur arrivée tout en synchronisant danses sur des styles et tempos changeants . Des remerciements aux  scripteurs, aux passionnés se bardant de capteurs pour des saisies scannées des animations ou le codage et script de chaque déplacement  des parties du corps en respectant la biomécanique contribuant à donner la vie aux avatars.

Les réunions  permettent aux principaux acteurs , tètes pensantes et agissantes ( Fargo Paine, Axle Munro), représentants des musiciens ainsi que les artisans du GIFT de  soulever les problèmes pouvant se présenter . Exemple recueilli lors de la dernière intervention des Gifters :   les interférences entre les lumières et les éléments apportés par les guitaristes qu’ils veulent poser (rezzer). En effet, de nombreux objets SL comportent des zones transparentes (phantom) qui peuvent faire écran  ou être d’insurmontables obstacles invisibles. Pour résoudre ce problème technique, il sera mis à disposition des micros déjà installés sur scène , une plateforme dédiée à la pose des tipsjars ( pour  les personnes souhaitant donner quelques lindens, monnaie Slienne à leur artiste venant gratuitement faire leur concert, politique Tanizienne) limitant ainsi les clics de souris perturbées par les raies des spots lumineux.

A l’ordre du jour pour les Gifters, hormis  faire le point sur les travaux en cours, il fallait  définir les consignes à adresser aux musiciens pour un enchainement sans trop de perte de temps, le réglage technique , les moyens mis en œuvre de notifications et publicité pour annoncer l’événement tant par le biais de différents groupes relatifs aux participants et sources d’informations concernant la Musique Live  , en interne via le site officiel de Second Life mais également via les pages Face Book et autres éléments extérieurs de communication .assurés par les artistes participants et les personnes chargées des relations publiques  comme Mam’goz.

 

A noter : nous recherchons activement des résidents vidéastes qui seraient disponibles entre 20h et 2h du matin, 11amSLT et 05 PM SLt pour pouvoir filmer ce GIFT .pour l’instant seuls 2 personnes se sont proposées . Une ou plusieurs videos seront ainsi  diffusées sur la chaine youtube  des fans de Taniz , en relai avec les chaines des vidéastes  actifs .

 

Ce cadeau mettant en avant la communauté des dreamers  est très représentatif des notions fondamentales et des valeurs véhiculées sur Taniz. Loin du mercantile, avec le vecteur Musique en langage universel  nous vous y attendons pour fêter l’arrivée de ce GIFT et , pourquoi pas, participer activement à l’élaboration de la session 2 du festival programmé pour le solstice d’été 2018. Longues vies au GIFT , à Taniz , à la musique Live et à tous les dreamers !

Notes complémentaires :

GIFT* : Guitar International Festivl of Taniz

PLANNING DU GIFT – GIFT SCHEDULE 21 Décembre 2017 – December 21, 2017

20 h (11 AM SLT) : Milan Zepp

21h (12 PM SLT) : Miky Andretti

22h (1PM SLT) : Pax Huet

23h (2PM SLT) : DJe Atolia

Minuit ( 3 PM SLT) : Oldwolf Criss

1h (4 PM SLT) : Offerus Fouquet

Firework , feux d’artifice pour clôturer ce premier spectacle live cadeau pour la « premiere » de ce festival .

Taniz*

Impossible de ne pas brosser un petit tableau de cet ensemble de régions, de ces créateurs. Plutôt que de longs discours, en voici sa carte d’identité

Date de naissance de Taniz : 2008

Créatrice : Unkyie Jewell avec des amis

Groupe des dreamers : environ 1200 membres .

Les Clubs ou lieux dédiés aux Djs et aux concerts Live

Le plus célèbre : Le Club Kameleon tous les soirs ne désemplit pas. Mais aussi  the Red house, le coin des pirates, la plage hippie, la bulle Zénitude, le coin aux sirènes et son club amphibie et d’autres zones que vous découvrirez lors de vos explorations et au gré des manifestations musicales  ou soirées speciales sur les Sims et régions (Adamanta thol,Kameleon’s dream, l’ile aux dragons,Led Zeppelin forever)

Le Zeppelin est  célèbre pour recevoir les concerts Live

Noyau dur de DJs de grande qualité (Fargo Paine, Nonie Rexie, Axle Munro, Danick firehawk pour ne citer que les principaux)

Probablement un des  sites francophones reconnu pour la Passion Musique mais ouvert à toutes nationalités et chat local  multilinguiste

Soirées spéciales avec décors adhoc créés par des dreamers (Lyana …)

Ambiance sympa et amicale, chat autour de la musique

Accueil chaleureux des nouveaux

Langage tanizien, codes, gestures et animations TM « Taniz Made » , boite à idées, groupe d’entraide et événement nouveau comme le GIFT en font un lieu Alive, Vivant en  constante évolution.

Dreamer* (rêveur) est l’appellation des membres du groupe  Kameleon ‘s dream tel que l’a créé Unkyie Jewell :Music,(BLUES, ROCK, 60’s, JAZZ…and Led Zeppelin )Peace, Dreams and sometimes Love.An island for all my friends, music and fun,dance and chill, friendship and laugh.All musics are welcomed.The head in the sky, we can dream with our heart too !!!!

Musique, Paix, Rêve et parfois Amour …Une île pour mes amis, musique et amusement, danse et décompression, amitié et rire. Toutes les musiques y sont les bienvenues.La tête dans les étoiles, rêvons avec le cœur aussi!!!

 

Vous n’y trouverez pas de boutiques, pas de droit d’entrée payant ni aucune obligation ( si ce n’est respecter ce qu’impose la classification en zone mature par Linden Lab). Seuls la bonne humeur et l’attrait pour la musique sont recommandés .

Texte : Pascale Lafraise aidée par un avatar témoin du groupe préparant le GIFT

Photographies : source Second Life  3 et 4 pics prises lors de la phase des travaux et tests

 

Publicités

Téléportation sur un chemin musical de vie: Chris Hernandez aka Offerus Fouquet

road-guitar-rail

Lafraise continue, de temps en temps à promener ses pixels d’avatar dans des univers paralleles , réseaux sociaux ou plateformes de partage créatifs.C’est Via Second life qu’elle y a entendu un musicos francophone présentant la particularité de jouer et chanter ses propres compositions. Endossant pour un instant le rôle de journaliste, sans se prendre au sérieux ( Incarner un personnage virtuel , vivre une seconde vie .. Tel est le concept de ce métaverse en 3D), elle vous livre l’interview de Christophe hernandez plus connu dans le monde SL comme Offerus Fouquet

PL( Pascale Lafraise) :Quand, comment, pourquoi ..La genèse de ton aventure musicaletes racines, influences?

OF(Offerus Fouquet aka Christophe Hernandez) :Génèse :C’est vers l’age de 14 ans que j’ai demandé à mes parents une guitare en cadeau. Je n’en avais jamais fait et personne de mon entourage n’en jouait. Ils ont cru à un caprice mais y ont cédé… Je pense que c’est en écoutant l’énergie que dégageait la musique de Elvis Presley, que j’écoutais en boucle, que l’idée d’en faire m’a prise… On est au tout début des années 80, et toute l’influence des 60’s et 70’s bouillonnait en moi.Je n’ai pas pris de cours, les tutos d’internet n’existaient pas… Pour apprendre, j’allais dans les bals de villages avec mes copains et nos mobylettes, et là, au lieu de draguer comme les autre, je me plantais devant la scène, et je repérais 2 ou 3 plans que faisait le guitariste, que je passais ensuite à reproduire les jours suivants… Au bout d’un moment, ça a commencé à sonner.En fin d’année scolaire au collège, j’emmenais la guitare pour gratouiller entre midi et 14h, histoire de rattraper le temps perdu à apprendre et charmer quelques demoiselles 😉 J’avais un professeur de Français qui avait édité 2 recueils de Poésie, et qui m’a demandé si je voulais bien mettre une de ses poésie en musique. Avec les 4 ou 5 accords que je connaissais, j’ai choisi un de ses textes et en ai fait une chanson qui s’intitule « Jean la déprime » et je chante toujours plus de 35 ans après.Comme ça sonnait et que ça plaisait, il m’a demandé si je voulais bien la chanter dans un bar ou il devait y avoir une soirée avec d’autres poètes. Comme à cet âge on a peur de rien, j’ai accepté… je n’avais jusqu’à présent chanté et joué que pour des amis très indulgents :-)Quand je suis entré dans ce bar, mes jambes ont commencé à trembler, la peur au ventre m’a prise et pour la première fois j’ai ressenti ce malaise qu’on appelle le trac… Dès le premier accord, il a disparu, j’ai fermé les yeux et chanté la chanson… Ce qui s’est passé à ce moment là, ce moment de grâce, est l’expérience la plus puissante que j’ai vécu… La chanson a eu du succès et on m’a encouragé à poursuivre dans cette voie, ce que je fais depuis…

Plus tard j’ai eu des groupes avec lesquels on se produisait sur scène, j’ai fait du café-concert, et pendant 1 an, j’ai accompagné une troupe de théâtre qui se produisait tous les week end au profit des Resto du Cœur. Pendant qu’ils changeaient de décors, je chantais mes chansons…

Influences : Au début des années 80, la mode était au retour des 60’s. A cette époque j’écoutais beaucoup de Rock N Roll : surtout Presley, Jerry Lee Lewis, Eddy Cochrane, Chuck Berry, Bill Haley, etc… Mais aussi des chansons françaises comme, Ferret, Férat, Brel, Brassens… Je pense être issu de ces 2 écoles (US pour la musique et Français pour les paroles). c’était aussi la fin des années 70 avec sont foisonnement de groupes Rock et Hard Rock, et de nouveaux courants musicaux comme le Reggae et le Punk par exemple. Tout cela a donc fait parti de mon éveil musical… Sans parler de la musique classique qu’écoutait ma mère dès qu’elle le pouvait…

Un jour, pendant les vacances, un animateur d’un centre ou je passais 1 mois, a mis un 45 tour de Springsteen sur le tourne disque. Le morceau, c’était « The River »… J’ai laissé tombé ce que je faisais à ce moment et j’ai été emporté par la chanson… Je n’avais jamais entendu rien de tel… C’était mélodieux, ça racontait une histoire et il y avait une énergie contenue phénoménale qui m’a fait hérissé tous les poils de mon corps. Je venais de trouver celui qui allait me guider dans mon parcours musical, mon modèle : Bruce Springsteen. Il m’a ouvert à la Folk, à Dylan, Joan Baez, Simon & Garfunkel, à la Country… Il m’a montré à travers ces chansons, une Amérique plus vrai, plus humaine, plus réaliste que l’image toute faite des chansons de Presley par exemple…

Plus tard il y a eu l’influence des Artistes français comme Balavoine, Berger, Cabrel, Goldman, Téléphone et bien d’autres… De la chanson populaire avec des textes forts, bien faits…Ce que j’essai de faire depuis toujours…

PL :Tes sources d’inspiration?

OF: L’amour, la vie… Dans sa biographie, Springsteen parle d’autobiographie sentimentale. C’est tout à fait ça. Même si mes chansons ne parlent pas forcement de moi, je puise dans mes sentiments pour raconter des histoires, décrire un état, extérioriser un sentiment…

PL: Ton mécanisme de création ..musique ou texte en premier?

OF: D’abord, une mélodie… Je grattouille jusqu’ à trouver des accords qui vont bien ensembles et me donne une mélodie que je mets de côté. Puis il y a une accroche. Ce peut être une phrase ou un sentiment fort dont je veux parler. Je met ça de côté aussi… Puis un jour, je prends la guitare, un bloc note et un stylo et la chanson sort toute seule, d’elle même… Je garde ou je ne garde pas. Si je la garde, je la travaille ensuite, je corrige un mot, une phrase et je la fait tourner jusqu’à ce qu’elle devienne naturelle pour moi… C’est assez magique et difficilement explicable. C’est comme un fil qui dépasse d’une pelote de laine et qu’on tire. Si j’arrive à démmeller la pelote, une chanson est née.

PL: Offerus, le bon géant avant de devenir Saint Christophe, faisant traverser un enfant- le monde sur son dos ..De cette rivière , quelle destination de voyage proposes-tu via tes compositions?

OF:A travers mes chansons, j’essai d’embarquer les personnes avec moi, sur un chemin sentimental dans lequel ils peuvent se retrouver, retrouver des états… Je mets des mots et des notes sur ce qu’on vie tous, l’amour, l’échec, l’envie, le bohneur, la tristesse, etc… Je n’ai aucun message, je n’essai pas de convaincre. Je raconte tout simplement ce que je vois sur mon chemin et je demande : avez vous vu la même chose ?

PL:Tes rêves, tes envies, tes projets?

OF:Je n’ai jamais vécu de ma musique et je n’ai jamais voulu en vivre… C’est quelque chose de complètement détaché.. j’ai fait de la scène, du café concert… Aujourd’hui je diffuse mes chansons à travers Internet et je joue en live sur une plate forme qui est Second Life.

Mon projet immédiat est de faire un live sur les réseaux sociaux moins fermé que Second Life et jouer en réel dans des bars près de chez moi..A moyen terme ce serait d’enregistrer une dizaine de chanson sur un CD avec des musiciens de Studio et des arrangements plus sophistiqués.

PL: Liens pour te découvrir , t’écouter

OF:On peut écouter mes titres sur ma page Facebook : @hernandezsongs / Sur ma chaine Youtube : https://www.youtube.com/user/OfferusFouquet

sur Soundcloud : https://soundcloud.com/chris-hernandez-71

Sur Second Life on peut m’écouter en live. Le nom de mon avatar : Offerus Fouquet.

PL : Dressons un portrait chinois.SI tu étais un animal … Un ….

OF :Si tu étais un animal : Le loup, je suis fasciné par cet animal et son mode de vie.

Un végétal : Un arbre, ancré dans la terre et ouvert sur le ciel…

Un minéral : Un galet. Le genre de pierre qui n’a pas de valeur, mais qu’on ramasse n’importe ou parce que la forme plait.

Un titre de livre : Dalva de Jim Harrison, une magnifique histoire.

Un titre de film : Breaking Heart avec Jeff Bridges.

Un album ou un morceau musical : Born to be run de Springsteen, le Rock à l’état pur.

Une peinture, sculpture ou photographie d’art : La fameuse photo ou Brel, Brassens et Ferre sont assis autour d’une table

Un personnage fictif : Robin des bois qui prends aux riches pour donner aux pauvres.

Un personnage réel : Mandela. Un modèle d’humanité pour l’humanité.

La qualité de tes défauts : Faire de moi un être humain imparfait

Le défaut de tes qualités : Vouloir tendre vers la perfection. Ce qui est vain.

Une phrase célèbre ou dicton ou maxime : Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnait (Audiard)

Un concept : La téléportation. qu’est ce que ça serait bien…

Ce pour quoi tu te bats ou te battrais : contre l’injustice sous toute ses formes.

 

PL : merci d’avoir pris le temps de  répondre .Je te laisse  conclure

Offerus Fouquet :

Conclusion : La musique est comme la vie. Ce n’est pas une fin en soi mais un chemin qui nous transporte, où l’on donne et on reçoit, où on apprend à connaitre et où les rencontres peuvent être magiques.

Derniere vidéo mise en ligne le 26 Juin 2017 : Ecris -moi ( accoustic session)

 

Little Monsters le C.D nouveau de Paris Obscur : Du rêve à la réalité

LittleMonsters-Paris-obscur.com

Rencontre au hasard des expériences musicales des concerts Live d’artistes via Second Life qui se transforme en plaisir de partager la gestation d’un rêve jusqu’à sa concrétisation . Paris Obscur , cet inclassable auteur, compositeur , interprète de sombres romantiques mélodies entêtantes a mis au monde , il y a quelques semaines un magnifique bébé : l’album  » Little Monsters » . Soulevant les lourds rideaux de la voix tantôt velours, tantôt rugueuse, suavité et sensualité exacerbée que cet accent français dans la langue de Shakespeare, caverneuse et envoutante quand il égraine quelques couplets dans celle du marquis de Sade ayant croisé de manière anachronique Bram Stoker et Nietzsche.

En clair-obscur , ses mélodies s’enchainent, chapitre après chapitre pour vous conter avec brio des histoires, des émotions, des personnages.

Comme extirpé d’un poème agonisant de Lord Byron, les notes  et les mots se répondent en écho des douves de  châteaux hantés pour emprunter les passages secrets du cerveau vers le côté sombre et obscur des rêves et fantasmes, des sortilèges et enchantements  . Visite garantie des souterrains glauques aux passages les plus secrets des âmes. L’aiguille du Temps arrête , dans ces morceaux le balancier de la faux et même Madame la Mort  se pose pour écouter. Cet album fait l’effet d’une coulée de cire de bougie , brulante et liquide qui se dépose sur vos sens comme une gangue , une seconde peau . Fragiles et diaphanes ou puissants et martelés , les mots se font écho à des sonorités syncopales qui vous craquèlent en s’imprimant dans vos connexions neuronales .

Difficile de cataloguer ce créatif, pop rock folk gothique, chantre des temps post modernes où l’apocalypse aux relents « indus » renvoie des images de chaos des âmes noires enfouies au plus profond. Obsédants et sulfureux morceaux où les anges côtoient les démons intérieurs, où les fées font une ronde macabre aux bras de revenants. Fermer les yeux et se laisser emporter dans les fumerolles d’une bougie juste éteinte…

Piano acoustique , synthétiseur , symphonique envolée ou le feutré d’un son retravaillé en studio  , chaque élément de cet élixir musical donne  une texture très particulière et unique qui caractérise cet artiste indépendant.  Après avoir partagé ses créations en Live avec sa fan base  très fidèle sur Second Life, recueilli leurs feed backs, leurs ressentis, fait écouter différentes composantes de ses morceaux, ce Paris Obscur, objet de désir de voir le C.D naitre, a lancé une offre de participation financière pour l’aboutissement de son rêve . Très étonné de voir la célérité de réponses positives et fort de matériels créatifs , il confie à une oreille fraiche et vierge d’un technicien  la lourde tâche d’assurer le mastering au printemps 2013. Avec l’arrivée de l’été , le nouveau-né est né , mis  sous enveloppe et envoyé aux impatients fans , amis et contributeurs financiers de différents pays et continents . Dédicaces attentionnées et émouvantes comme un premier tatouage sur le bébé , souhaitons que « Little Monsters » soit l’ainé d’une longue fratrie !

Ses racines musicales : Leonard Cohen, the Velvet Underground, Radiohead, Nick Cave, the Cure, Depeche Mode, the Doors… Découvrez toutes les infos, ses peintures illustrant le livret de l’album, les paroles, l’historique,( la boutique tout fraichement installée) et plus  , sur son site  http://www.paris-obscur.com/ ,  écoute du travail préparatoire avant mise en forme  sur soundcloud .

Texte et Photo : Pascale Lafraise

Les bronies : Recette de cuisine, phénomène de mode ? Quand ma geek de fille dévore et dévoile quelques ficelles. Cours de rattrapage en MLP.FIM

h-20-2673566-1325698930

Qu’est ce que les bronies ? Ce sont les fans de la série My Little Pony, Friendship Is Magic, ce dessin animé mettant en scène des petits poneys . Diffusé dés octobre 2010 sur  The Hub .4chan s’en empare et les blagueurs bloggueurs inondent de messages créant un mur nouvelle génération MLP.  « bro » et  » pony »  , pegasister serait le pendant pour les fans féminines . Ces adultes , grands enfants dans l’âme  ( 15-30 ans). Aux U.S.A entre 7 à 12 millions de personnes se reconnaissent en tant que bronies . La production canadienne du dessin animé profite d’une publicité drainée par tous les « memes »  , utilisation détournée postsynchronisée,  concours d’objets dérivés, histoires, création dans toutes les expressions d’art. des sites sont dédiés aux différentes inspirations des fans ainsi que des forums très actifs . Les plus connus sont  Equestria Daily et  Ponychan . Un petit rappel s’impose quant à l’apparition des figurines  » my little pony » dés les années 1982/83 devenues maintenant des  » vintages » de grande valeur alors qu’elles s’adressaient pour les jeunes demoiselles non perturbées par une puberté annoncée .

Un exemple de site français, forum de discussion où les commentaires vont bon train : French Brony. 2467 membres inscrits mais beaucoup plus de lecteurs  » cachés » . Encore difficile de s’assumer fan d’une série destinée au départ pour les  » girlies » petites filles et leurs parents . Pas toujours à la portée des petites filles que les allusions plus ou moins cachées, en  arrière plan ou en personnage récurrent , les geeks se régalent . Parodie de séquence culte du cinéma, clin d’œil en caricature  » queue de cheval » heu de poney , des célébrités font des passages éclairs dans cet univers où l’amitié est une force  » magique ». Erreur glissée dans les personnages d’arrière plan ou clin d’œil volontaire par les animateurs-dessinateurs de la série , la première invitée surprise , sous les traits d’une ponette au regard  » croche » , fait une entrée un peu  » louche  » suivie de très près par les fans décortiqueurs d’images . Le  surnom de Derpy lui est vite attribué ainsi qu’un comité de soutien pour la garder dans les épisodes suivants .  Le personnage est adopté et l’équipe remercie son fan club en lui attribuant officiellement le nom suggéré lui accordant même quelques répliques vocales dans certains épisodes. Des conventions de bronies ont lieu régulièrement donnant lieu à des échanges et partages en tout genre . A noter que des actions de soutien sont réalisées dont les bénéfices sont versés pour des œuvres caritatives comme dons de jouets, ou somme récoltée ( Children ‘s Cancer Association ) dénotant un lien particulier tissé entre les membres bronies , plus fort qu’une simple pop culture partagée via des images .

 Le pitch de cette série , une ponette Twilight Sparkles quitte le royaume d’ Equestria pour sortir un peu la tête de ses livres et débarque à Ponyville avec son dragon spike . Elle se lie d’amitié avec 5 personnalités de cette bourgade:

 Rarity , la diva  signe de générosité

Fluttershy, la bonté

Applejack , la chapotée , symbole d’honnêteté, un brin garçon manqué

Rainbow dash, censée représenter la loyauté, chasseuse de nuage , provocante aux uppercuts verbaux, ce poney aux crins arc en ciel semble très proche aux yeux des internautes, d’ applejack .

 enfin , last but not least la « Pinkie Pie » toute de rose pomponey , heu pomponnée, voilà le rire qui s’annonce trublion et farceuse à loisirs . De quoi laisser libre cours à toutes les fantaisies des scénaristes .

 La communauté de fans , les MLP se bro-hoof ( s’en tapent 5, heu n’y voyez rien de sexuel , se signent d’un petit coup de sabot antérieur en symbole d’amitié) et ont des réparties percutantes pour les trolls lancés sur le Net par les détracteurs  .

Ces frimousses rondes et tendres s’immiscent partout sur le Net , photo-montage, vidéos animées et jeux,   utilisation pour publicités, des sites comme Deviantart se parent des délires artistiques et humoristiques autour de ce phénomène qui ne fait que s’amplifier .

Wikia MLP FIM possède actuellement 677 pages et ne cesse de progresser à chaque mise en ligne de photos, vidéos , commentaires . . Une liste non exhaustive des allusions pour les néophytes peut éclairer l’intérêt et le plaisir des fans . Une station de radio du Net diffuse les nombreux morceaux  de musique issus directement ou indirectement de la série . Tumblr n’est pas épargné par la MLPmania.

Un exemple de meme réalisé par un fan. En parallèle, le clip animé original à droite ; à gauche la version « ponifiée » .

Want It, Need It / Hold Me

Le post, huffingtonpost en parlait déjà en janvier 2012 http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/08/16/2569751_la-chronique-facile-du-mercredi-mon-petit-poney-et-les-geeks.html

La série est disponible , bien sûr en version doublée mais les bronies purs et durs préfèrent de beaucoup la version originale . A noter , les progrès fulgurants en anglais par les francophones de tout âge refusant les sous titres afin de s’en mettre plein les mirettes et surtout d’user de leur œil de lynx pour chasser le moindre indice glissé avec délectation par toute l’équipe créatrice du dessin animé ou des vidéos fan arts .

h-20-2673518-1325697197

Comment ne pas parler de la bande musicale et des nombreux éléments de bande- son contribuant à cette série. Le show biz  n’est pas laissé pour compte . Un phénomène de mode qui voit également des groupes de musiciens y consacrer leur énergie . A noter par exemple ce projet aux USA ( comme quoi, lafraise n’est pas une chauvine ) de tournée estivale  de 4 semaines sur les routes américaines . Nos bronies musicos et leur pseudo: Replacer /Mic the Microphone/Silva Hound/Tarby/F3nning/Poni1Kenobi/Donn DeVore/Automatic Jack/Bejoty, s’ils arrivent à réunir les fonds nécessaires offriront aux jeunes ou moins jeunes fans MLP des concerts de pony music . L’un d’entre eux ,Donn Devore officie depuis plusieurs années sur Second Life où il se produit en concert Live, y ayant développé sa fan base et ses créations ( hormis de nombreuses reprises musicales sur demande et dédicace ). En écoute sur son site web ainsi que sur Soundcloud , à visionner sur sa page youtube.

 https://soundcloud.com/donn-devore

Les bronies, parfois discrets vis-à-vis de leur proche signent d’un logo ou d’un nom directement dérivé de la série leurs interventions sur le Net . Loin du dessin animé, cet adeptes montrent la pointe de leur museau dans des sites très différents de leur passion d’origine . Ouvrir  l’œil , ils sont partout et parfois là où on ne les attend surtout pas .

 Sujet dédié à une geek brony ( refusant le terme de pegasister, car  » nous nous voulons représentatifs de la tolérance , de l’ amitié et de l’amour , alors pas de discrimination ! » ). Merci pour les liens et pour sa magnifique prestation vocale ( privée) sur « This Day Aria / Great gig in the Sky » sur la page Soundcloud de Donn Devore. Mon homard connait toutes les paroles et ne chante pas en yaourt, quel bel accent !Promis, au prochain concert live d’Edkyomoon sur Second Live il y aura 2 choristes ( sans micro, mais dont une arborant fièrement sa tenue à l’effigie des MLP FIM ) devant leur écran !

Powitanie « Maua » Joanna , Second Life te salue

second_life_logo

Second Life , univers virtuel de jeu et réseau social permet , au niveau culturel,  par le biais de radios web de diffuser de la musique en streaming mais aussi pour les musiciens de se faire connaitre en offrant des concerts en direct. Une de ces artistes connue sous le pseudo de Silvia a fait vibrer les amateurs de Blues. Joanna  » maua » Skolimowka, originaire de Warsaw en Pologne a pris son envol, mercredi après un combat mené contre une tumeur cérébrale. Jeudi soir, un hommage lui a été rendu par la diffusion des morceaux qu’elle avait enregistrés sur son site personnel récemment mis en ligne

.  Au Zepplin de la sim de Taniz, sa guitare s’est enflammée avec les arrangements musicaux que cette jeune femme de 22 ans faisait seule . C’est à l’âge de 14 ans que la passion musicale l’envahit. Ecole de musique de piano puis cours de guitare, elle tombe amoureuse des blues électriques . . Sa discrétion et sa gentillesse laissent place à des flots d’émotions, de sentiments, de spiritualité lors des improvisations qu’elle distillait en direct live  pour un auditoire  conquis par cette  » belle personne ». Ses

Sources d’inspiration: les grands du Blues Gary Moore, Jimi Hendrix, Alvin Lee, mais aussi Joanna Shaw Taylor, Joe Bonamassa et bien d’autres . Merci Fargo Paine, D.J , MC ( maitre de cérémonie ) et l’un des 3  piliers de la communauté de Taniz , pour la réactivité et l’émotion d’entendre vibrer la Squier Strat Fender Infinity de Joanna lors de ce moment émouvant partagé entre vraies personnes du monde entier via des avatars du metavers.

Invitation à écouter et télécharger les  » dons  » de  Maua sur son site :  https://sites.google.com/site/mauaspace/

NOTRE-DAME DES PARISII- Nouveau spectacle-La troupe du Jardin de Paris- Second Life

NOTRE-DAME DES PARISII

Nouveau spectacle proposé par La troupe du Jardin de Paris, sur Second Life, NOTRE DAME DES PARISII vous scotchera les pixels. En alternance chaque mardi à 1 PM SLT avec les autres fantastiques visites hors du temps ( SHOW GIRLS IN PARIS, Les 1001 Nuits – 1001 Nights , CATACOMBES, ÉGOUTS ET VILAINS FANTOMES ), venez prendre part aux féeriques partages de cette troupe hors norme.

Visiter Notre Dame à bord d’un nuage, naviguer dans cette reconstitution incroyable. Effet de jeux de lumière et de transparence des vitraux, détails architecturaux, il faut plus d’une participation à cet évènement pour en découvrir les richesses . Imagination et érudition prennent le pouvoir sur vos sens . Le commentaire  est traduit en anglais pour les non- francophones. Pertinence et beauté des musiques et tableaux dansés pour agrémenter ce bain de culture. Tout simplement époustouflant !

Vous laisser découvrir en ne dévoilant rien de plus sur ce lieu fêtant ses 850 ans. Art et technique, religion et littérature…une aventure humaine et divine vous y sera contée.

Minutieusement organisée, cette visite plus que distrayante se termine dans la joie et la bonne humeur par une » standing ovation », ou plutôt un grand bal populaire où visiteurs, artistes et créatifs animent leurs pixels pour se remettre des émotions occasionnées, et elles sont nombreuses !

Bravo Elize Meili-Tammas : chorégraphies, mise en scène et danseuse, Darcy Mokeev : narration, bande son, décors et danseur, Penbelo Beaumont : chargé de la bonne humeur et de la gaité, danseur, DameLessage Igaly : chargée de communication et danseuse, Gilles10 Rodenberger: régisseur et pilote d’anges « heureux », mais aussi tous ceux qui œuvrent comme Netpat Igaly ( mention spéciale pour celui qui fait vivre Paris1900 et les sims associées.)

Yeux embués par les gouttes du nuage , notre moyen de transport et par ce moment « hors du commun » dans ce lieu chargé d’histoires qu’est Notre Dame des Parisii, il fut difficile de rompre la magie pour prendre des photos. Allez les admirer sur la page Face Book de La Troupe Du Jardin de Paris :

https://www.facebook.com/TroupeDuJardinDeParis

Pensez à réserver car pour la bonne marche de ce spectacle exceptionnel, les places sont limitées afin de profiter pleinement des animations, effets spéciaux …. Rendez-vous le 18 Décembre ou mardi 4 Décembre pour SHOWS GIRLS IN PARIS

Love me Do – I do like Paris Obscur

Love me Do  des Beatles fête ses 50 ans . En cet honneur, un concours organisé par France inter  sur dailymotion : alors un petit clic pour un clip / Concours Become a Beatles. Paris Obscur ,

http://www.dailymotion.com/contest/becomeabeatles/videos#video=xv04ql

musicien et chanteur se fait connaitre sur Second Life en partageant ses Gigs en concert Live, développe ses contacts avec sa fan base. Il explore, travaille, crée et gagne en texture et tessiture, profondeur et gravité . En demi tons et demi teintes , à encourager par une écoute et un vote ….Il s’est toujours prêté avec gentillesse extrême au jeu des interviews . A lire ici