A quoi s’accrocher , des hauts et des bas – Quand la lingerie se la joue chic et fine.

RankinUn petit quizz distrayant et futile a attiré l’attention de Lafraise . Portant sur la lingerie fine, il fallait reconnaitre l’appellation de pièces variées composant les sous -vêtements , les « dessous » qui parfois mettent le sens au plus hauts ( quel comble pour des bas!). Du soutien-gorge aux collants, du slip brésilien au porte- jarretelles (déjà visité sur ce blog, il y a quelques années), c’est une petite anthologie de la lingerie féminine qui s’affiche au grand jour, de haut en bas . Accrochez -vous !

GERMANY-SWITZERLAND-ART- MerettOPPENHEIMLe soutien- gorge : Décidément la langue française recèle de faux amis , euphémisme que la gorge pour ne pas dire les seins. L’ancêtre de ce soutien , apodesme grec, strophium romain avait plus pour rôle de les cacher que de les mettre en valeur. Un gout plus prononcé pour les silhouettes androgynes que pour les protubérances , les canons en matière de beauté féminine voient tour à tour se bander, se cacher ou au contraire dévoiler, redresser , faire pigeonner ces attributs de morphologie féminine.
Gorgerette ou brassière , dont le diminutif « bra » en donne l’étymologie anglo-saxonne, il va s’intégrer pendant des siècles au corset . Il faudra attendre la fin du XIXeme siècle pour séparer les seins en deux bonnets distincts, leur assurer confort et réel maintien .
A corbeille, pigeonnant ou à balconnet , ils avantagent le décolleté. Petits artifices que les redresse seins, les coussinets, push up , fermeture dans le dos ou devant, baleines ou maintien renforcé, leur forme de bonnet du triangle ou du bandeau, mamelons pointus ou rondeurs douces , chacune y trouvera son modèle . Brandi comme porte drapeau par les féministes , brulé ou remis en cause sur les bienfaits de le porter ou non , interdit par certains, érotisé par d’autres le soutien -gorge s’affiche et se coordonne . Objet à réveiller les convoitises, les désirs il est surprenant de le voir arborer le nom de Bikini ( île tristement connue pour les essais nucléaires) lorsqu’il se mouille pour les loisirs aquatiques et devient maillot de bain mis à l’honneur par les pins-up de l’époque .
564_bessy_de_sarancolin-1-00315Culottes, slips : Qu’elles soient fendues comme les portaient jadis les femmes au champs ( plus fonctionnelles pour uriner sans avoir à se dévêtir et en toute discrétion), ce sont leur échancrures, leurs formes plus ou moins enveloppantes de l’anatomie hanche et croupe qui en déterminent le nom . Intégrée et solidaire de la partie recouvrant le tronc et c’est le body qui la remplace. Tout comme le collant, c’est au monde des danseuses qu’il quitte le milieu sportif pour venir rejoindre les tiroirs et le corps passant de dessus à dessous. Recouvrant les hanches , descendant sur les cuisses nous retrouvons le panty.

?????????????????????????????????????????????????????????????

troupe du Moulin Rouge- French Cancan & dessous dévoilés.

Ah ce fameux panty, culotte longue jusqu’aux genoux bordé de petites dentelles , dévoilé aux yeux d’un public plus ou moins averti par les fameuses danseuses de french cancan et mis en peinture par Toulouse Lautrec avant d’orner les photographies érotiques vendues sous le manteau .

stockings_by_toulouse-lautrecMoins de tissu, Il devient boxer ou shorty se parant d’un volant comme une mini jupette. Montant sur le ventre , c’est le slip gaine , renforcé de fibres élastiques pour effacer quelques bourrelets que les corsets d’antan comprimaient également.
Slip italien, brésilien, tanga au string , les fesses , les hanches se couvrent ou se découvrent et ne croyez pas que le prix de ces dessous s’allègent avec la raréfaction de la quantité de dentelles, de soie et autres matériaux et tissus. Loin de là , plus c’est petit et plus c’est cher.

tumblr_n5fh1icTBC1rsj72ao1_500Le corset lorsqu’il abandonne les bretelles devient bustier puis gaine. Perdant ses œillets, ses agrafes, ses baleines , noués; lacés devant il devient guêpière affinant la taille et faisant bourdonner dentelles , perles, rubans pour y accrocher les bas et montrer le slip ou la culotte échancrée qui la complète. Plus légère à très fines bretelles elle devient caraco et lorsqu’elle habille les nuits c’est la nuisette qui apparait sous son déshabillé ouvert et transparent parfois. De l’art de voiler et dévoiler les atours de jour comme de nuit , la lingerie n’a de cesse de se montrer diverse et variée, sage ou coquine.

moah_75_1118657733_chantal_thomass_3Abandonnant le haut, le serre- taille reprend alors le flambeau . Des origines du porte jarretelles , simple ceinture orné de rubans . A leurs extrémités , des crochets , des fermoirs , des pinces comme celles des bretelles à pantalon de ces messieurs pour y accrocher les bas de chausses comme on les appelait à l’époque. Remontant l’échelle du temps , les porte jarretelles , vers 3000 avant JC n’étaient portés que par les hommes. La jarretière, simple anneau de contention et maintien anti glisse de la chausse, la chaussette ou le bas, laissant voir quelques centimètres de peau à la racine de la cuisse ou plus au dessus ou en dessous du genou laisse place au porte jarretelles , préconisé médicalement par Mr Féréol Dedieu pour éviter le garrotage.

to_visit_the_queen_by_scottchurch-d4twp7eLe strophium romain s’accompagnait de fascia crurales complétant le bandage abdominal couvrant le ventre et les hanches, le zona. Tenant plus du caleçon à pieds , les collants ont, en fait, précédé l’avènement des bas. Ce n’est qu’au XVIeme siecle qu’on sépara la culotte des jambes et que naquit cet objet les couvrant et les allongeant , objet de fétichisme chez certains hommes. D’abord tissés , les bas sont de laine, de cuir, de brocards, de soie rehaussés de fils d’or ou d’argent . Ils abandonnent progressivement les jambes masculines pour parer celles des femmes exclusivement. La rayonne ou soie artificielle en démocratise le port au début du XXème siècle. Loin d’un objet de séduction, les bas avant le retour en force du collant, apanage des danseuses, avec l’arrivée de la mini-jupe ( Mary Quant, 1968) font partie intégrante des pièces vestimentaires . Il était de bonne moralité pour les jeunes filles et les femmes de ne point se montrer jambes nues. Apogée du bas Nylon, fin , souple et résistant, combat déloyal de grosses firmes pour évincer l’apparition de matière infilable dans les prémices de la société de consommation, un effort de guerre est demandé aux utilisatrices américaines lors de la seconde guerre mondiale : rendre leurs bas afin qu’ils soient fondus et retissés pour les toiles de parachute. A l’inverse, combien de femmes ont recyclé ces parachutes en cousant habilement de magnifiques sous-vêtements. Pénurie de matières premières , le système D n’empêche pas la coquetterie . Brou de noix et autre colorant sont appliqués sur la peau en trompe l’œil (un avant- gout du body painting !)

lesdessouschicsremirebillard6Les années 80 et l’avancée de nouvelles textures issues de la pétrochimie , l’apparition de l’élasthanne, des microfibres relancent le marché du bas qui s’agrippe désormais en haut des cuisses par une bande autofixante faisant délaisser les jarretelles. Elégance et sensualité, objet de culte ou esprit rebelle le bas se porte toujours haut et fort en couleurs, en matières, en motifs.

10430481_376366785875275_3400660736488842567_nnewego_LARGE_t_641_54502127_type12140

Ajouré lorsqu’il est bas résille, orné d’un fileté longitudinal lorsqu’il est bas couture, il n’en a pas fini d’en découdre avec les collants, les grandes chaussettes montant au dessus du genou. La créativité des designers et faiseurs de mode jouent d’ingéniosité en le mettant à toutes les sauces, en le déstructurant, le trouant, le filant (grunge et punk, urbain même ), Le shorty , lui aussi s’ennoblit et fera partie intégrante d’une tenue sophistiquée pouvant accrocher à son tour ces bas en haut de vos cuisses.

N’oublions pas le jupon , le fond de robe ou combinaison même si , passé de mode, seules nos mères ou nos grands-mères les portent encore . Un petit regain les avait fait être portés au grand air , autre dessous à passer dessus, micro phénomène de mode vite dépassé par les fashion victimes. Les dessus dessous ou la mise en valeur du corps, du luxe, du raffinement, la dentelle , puncta in aera (points en l’air) , decorum des hommes et ecclésiastiques à l’encolure au bas des manches , des costumes de cour aux robes de prélats ces ornements enchantent les dames et leurs multiples jupons . Les jabots, les jarretières et même les bords de bottes souples en sont garnis.

CQaGWXTWIAA2sTrSens dessus dessous après cette liste de lingerie? Bas ou collant? String ou culotte? A vous de choisir, à vous de combiner ensemble ces différentes pièces. Confort ou séduction, plaisir personnel que de sentir sur sa peau douceur et élégance . De sensuelle, glamour attention de ne pas tomber dans le ridicule , le burlesque frisant même le vulgaire.

signe-vilstrup_fashionproduction_5Paraitre plus qu’être , de la belle à la rebelle , de la provocatrice à la péripatéticienne aguichant le client , il n’y a qu’un fil, tout comme un bas filé, une maille résille. Les gouts et les couleurs sont affaire personnelle . Et pourquoi ne pas inverser les rôles et transformer vos hommes, votre partenaire de jeu en homme -objet en jouant de votre lingerie comme élément de stimulation, réveil de leur libido , titiller leur imaginaire en se rapprochant de leurs fantasmes et mettre en valeur en habillant leur objet de fétichisme ( jambes, pieds, chevilles, genoux, fesses, chute de reins, seins ou gorge, à chacun sa petite région charnelle, corporelle qu’ils déshabilleront du regard et du bout des doigts ou pire …)

berta.AWStrip tease et pole danse , un art d’une plaisante provocation de leurs sens . Un petit air boudeur pour sortir du boudoir, sage taquine, coquine affriolante, mutine gourmandise à chacune sa tenue chic ou choc, cuir, latex, dentelle ou soie , voiler ou dévoiler le désir de se plaire , de mystère.

lingerie-glamour-de-chantal-thomassTransformation du corps naturel en corps culturel , poids des convenance et de la bienséance, cacher ou dévoiler un peu de chair, un peu d’intime , moraliser ou transgresser, érotiser ou camoufler , ces sous-vêtements accrocheurs ou contraignant en dévoilent plus sur les reflets des sociétés et civilisations à travers l’histoire et la place de la femme au travers des âges . L’être et le paraitre, jeu de domination , de contrôle, de pouvoirs. La lingerie fine , tout comme un bijou, un parfum expression de l’éternel féminin .

image-31

Publicités

Nouvelle rubrique : Voyage et partage d’archives photographiques familiales d’une petite fraise pour ne jamais oublier ses racines.

wagon-Histoire_plafraise

Archive-Photos-Histoire-PLafraise

détail-Histoire-Espoir-plafraise

 » Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre ; la France en ce temps là ….. »C. Aznavour

Nuit et Brouillard – Hubert-Félix Thiéfaine -Chanson de Jean Ferrat -vidéo & lyrics

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent

Ils se croyaient des hommes, n’étaient plus que des nombres
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
Dès que la main retombe il ne reste qu’une ombre
Ils ne devaient jamais plus revoir un été

La fuite monotone et sans hâte du temps
Survivre encore un jour, une heure, obstinément
Combien de tours de roues, d’arrêts et de départs
Qui n’en finissent pas de distiller l’espoir

Ils s’appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel
Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
D’autres ne priaient pas, mais qu’importe le ciel
Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

Ils n’arrivaient pas tous à la fin du voyage
Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux
Ils essaient d’oublier, étonnés qu’à leur âge
Les veines de leurs bras soient devenues si bleues

Les Allemands guettaient du haut des miradors
La lune se taisait comme vous vous taisiez
En regardant au loin, en regardant dehors
Votre chair était tendre à leurs chiens policiers

On me dit à présent que ces mots n’ont plus cours
Qu’il vaut mieux ne chanter que des chansons d’amour
Que le sang sèche vite en entrant dans l’histoire
Et qu’il ne sert à rien de prendre une guitare

Mais qui donc est de taille à pouvoir m’arrêter ?
L’ombre s’est faite humaine, aujourd’hui c’est l’été
Je twisterais les mots s’il fallait les twister
Pour qu’un jour les enfants sachent qui vous étiez

Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants
Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent.
Paroles : Jean Ferrat

Charlie ou pas , Liberté de choix ?

Zdzisław-Beksiński-4

Charlie , et voilà que Paris s’enflamme ainsi que les villes, bourgades et  villages de France et de Navarre.
Chacun y a été de son étiquette posée : « je suis Charlie » . Certains ont essayé d’en tirer profit . Que ce soir le merchandising autour de ce slogan, autour du numéro spécial de mercredi, que ce soit de montrer sa bobine au premier rang de l’actualité nationale ..oh excusez , devenue internationale , globalisation , mondialisation oblige . Grands et petits, toute couleur politique, toute confession religieuse ou pas , chacun arborait un panonceau , une marque de fabrique « je suis Charlie ».
Etre Charlie ou pas , passer pour un charlot ou pas , revêtir une charlotte , heu un bonnet phrygien pour cette marche républicaine ou pas .. Mouvement de cohésion , descendre dans la rue au nom des libertés et voilà que les villes , les villages de France métropolitaines ; ainsi que les dom toms , le même jour à quelques heures de décalages horaires , sans oublier les français expatriés se mettent à marcher .
« Je suis Charlie » le dimanche 11 Janvier oui et après ??? Je suis Charlie , parce que je m’identifie ou je suis membre d’une communauté blessée dans sa chair , presse écrite , policier, Juif, libre penseur, crayon , papier, victime, goi et roumi, mécréante , rom et sans papier, sans magazine et sans journal hebdomadaire ou pas .
Au-delà de ce que représente Charlie Hebdo, certains d’y voir des dessins blasphématoires voir même pornographiques … Qu’est-ce qui est plus choquant, plus vulgaire , plus dégradant …une image de « merde » d’ étron crayonné ou des personnes connues pour leur contrôle plus que musclé sur le droit d’expression dans leur propre pays , en représentation officielle à ce défilé ? Ceux qui viennent redorer leur côte d’impopularité, ceux qui en esperent des retombées personnelles , qui étaient là pour se montrer .Image, image et encore image, clichés, caricature, obcénité!
17 morts dans des actes caractérisés de barbares dans la capitale du pays qui a connu historiquement une révolution populaire et qui historiquement sert encore d’exemple, la fameuse révolution française! . 17 morts et combien chaque jour dans différents points du globe , là où les conflits sont attisés, armés, financés par l’occident ? Facile de dire : « les premières victimes de la folie radicale islamique sont les musulmans eux-mêmes … et pourtant vrai ! Oui , les français de base n’y connaissent rien .Islam et musulman quelle différence, lorsqu’ils arrêtent la frontière au monde arabe? . Savent-ils quel est le pays à plus forte « densité » de croyants musulmans ??? Ils vous répondront un des pays du Maghreb ou du moyen- orient .. Et L’Indonésie alors , et l’Asie ???
Je suis Charlie , mais je ne comprends pas le parti pris de renforcer une présence policière principalement autour des écoles ou lieu de culte hébraïques …. Je suis Charlie mais les cloches de Notre Dame de Paris ont retenti, défilé républicain et laïc uniquement?
Je suis Charlie ou Charlot ,je ne suis pas Charlie hebdo …Parce que j’ai vécu cette année 1995 la vague d’attentats à la bombe ( bouteilles de gaz bourrée d’écrous et de pièces métalliques), métro Saint Michel ,Paris ( 7 morts,84 blessés) 25 juillet Place Charles de Gaulle, tentative sur ligne TGV, marché boulevard Richard Lenoir (11eme arrondissement), , toilettes publiques prés d’une école, , Ecole Juive Nah’alat Moché Villeurbanne(près de Lyon), Station de métro Maison Blanche, 11octobre trame du RER C entre les statons Musé d’Orsay et Saint Michel, Port Royal et qui avait débuté le 24 décembre 1994 de la prise d’otage du vol Air France 8969( Alger-Paris).Rappelez-vous de l’intervention Du GIGN , faisant les « unes » de tous les médias de l’époque. . La peur au ventre , les menaces de gaz Saron, les fausses alertes. Je suis Charlie en ayant côtoyé les familles, les victimes , en ayant pris en charge leurs maux et leurs mots, leurs plaies, leurs souffrances, leurs silences.
Je suis Charlie parce que les jeunes des cités, des banlieues sont embrigadés , parce que l’enrôlement et la radicalisation ne se font pas seulement dans les prisons , dans ses prisons où l’on veut désormais « isoler » les gourous, les recruteurs, où l’ont menace de peines fermes les « illuminés », les fous, les déments, les excités qui osent crier qu’ils ne sont pas Charlie.
Les jeunes dans les collèges ou les lycées qui n’ont pas accepté de faire la minute de silence décrétée dans tous les établissements et lieux publiques ,ces générations enfants ou petits-enfants d’ immigrés ne se sentent pas français , ne se sentent pas concernés par le pays où ils sont nés . Un avenir mensonge, un boulot, une perspective d’avenir , l’ascenseur ou l’escalier social , le respect de leur différence, la liberté, l’égalité et la fraternité ?
Radicalisation , Fondamentaliste, Islam, Islamiste …Il serait temps de redéfinir chaque mot. Jouer sur la dialectique plutôt que sur le choc d’une image , toujours ces images…
Un événement historique que cette hypermédiatisation . Je suis Charlie ou je ne suis pas . Je suis l’enfance violée, mutilée par les mines anti personnelles, je suis celui qui meurt de faim, celui qu’on empoisonne au nom de la consommation. Je suis le petit, l’opprimé, le muselé. Je suis ces victimes collatérales , ces civils qui meurent d’être au mauvais endroit , au mauvais moment . .Je suis ces femmes esclaves sexuelles, prise de guerre pour le repos du héros .Je suis les milliers de morts, de familles déchirées, de maisons ou d’hôpitaux, d’écoles détruites. Je suis l’arme de destruction massive d’une ethnie, d’une communauté, d’un clan , d’un ennemi au nom d’un dieu , d’un prophète, d’une couleur de peau, d’un chromosome de trop, d’une croyance, de racines, d’une différence.
Je suis blasphème, déclaration ordurière, choquante, profanatrice, inacceptable. Je suis politique, financier, pouvoir, convoitise débridée, dictature, sexe, sarcasme, mensonge, ultraviolente, pornographie, .je suis tortionnaire et bourreau au nom de la démocratie, de la liberté de contrôler les pensées, de juger et de sanctionner les délinquants, les criminels au nom de lois, de dogmes. Je suis l’enfer sur terre au nom d’un paradis pour après .Pour après quoi ? Je suis Charlie, Bravo, Alpha..
Je suis ce mouton bêlant qui suit le troupeau sans broncher, mouton de Panurge prêt à se jeter dans le vide par ignorance , par stupidité, par paresse. Je suis Charlie irraisonné, sans peu de foi ou de mauvaise foi, tricheur, menteur, affabulateur, provocateur. Je soulève les foules, je réveille les instincts les plus vils, ceux qui vont se faire du beurre sur mon dos en posant une main fratricide sur mon épaule, faire du merchandising d’un slogan, de ces 3 mots, faire rimer haine avec je t’aime, république avec déclic. Dessins grotesques, j’en remets une couche pour étaler en presse papier, en agent X, en argent sale, en fauteur de trouble, en émotion de l’instant, en contagion virale, en supposition , supputation et suppôt de Satan. Je suis Charlie qui diabolise.
Je suis Charlie, plutôt Charlie Chaplin dans ses écrits dans son poème La Vie , ses réflexions, ses parodies et ses satires , ses actes emplis d’humanité et de respect. .Je suis cette Goi , roumi , cette scélérate, mécréante , qui hésite entre athée ou agnostique. Je suis ce rien qui se demande ce que serait le monde s’il avait la preuve indéniable que les dieux, déesses n’ existent pas , que la morale, l’étique , le bien le mal n’a plus de fondement , de fondation , qu’il n’y a donc plus de limite , plus d’interdit. Je suis le chaos , la fin d’une civilisation , la fin de l’humanité. Je suis Charlie transgressif.
Je suis … L’auxiliaire être loin des verbes croire, espérer, souhaiter, unir, agir. Je suis impression , émotion, sensation, sentiment, représentation, signifiant ou signifié, suis-je une réalité?
Je suis Charlie en montrant la route aux enfants pour une ouverture d’esprit , pour une tolérance de toutes les religions , vers une quête spirituelle tout au long de la vie . Je suis Charlie Delta Echo lorsque je m’enrichis à travers la rencontre, le dialogue , la découverte de l’autre dans ses différences , dans ses idées , ses représentations et ses croyances , lorsque le débat se nourrit de matière, de connaissance, de savoir , d’une argumentation et non d’une confrontation hostile .

Et puis non , je ne suis pas Charlie .Je suis Alpha Bravo Delta Echo Foxtrot Golf Hotel India Juliet Kilo Lima Mike November Oscar Papa Quebec Romeo Sierra Tango Uniform Victor Whiskey X-ray Zulu. Je ne suis plus journal hebdomadaire polémiste, je suis alphabet phonétique radio. Charlie ou pas, libre de vous exprimer, libre de penser .

Charité bien ordonnée commence par soi – même.

0_d0cdc_59275041_orig

La charité , élevée au rang de vertu reine des vertus accompagnant la foi et l’espérance comme la nommait Saint Paul, repris par Thomas d’Aquin .C’est au XIIème siècle qu’elle s’organise en réponse à la réalité sociale de la pauvreté de plus en plus criante dans un monde confronté à l’urbanisation . Hospices, maisons de charité, maladreries, léproseries, apportant soins physiques et moraux voient le jour. Restos du cœur, banque alimentaire, soupes populaires, épiceries sociales, œuvres caritatives ou action de particuliers , le terme de solidarité, d’action sociale détrône le terme de concept initial de charité tant par la connotation historique religieuse que par, inversement , version populiste transformant le comportement social bienveillant et utile en situation humiliante de dépendance dans une relation inégale. La charité, un acte d’amour, un don matériel et immatériel. Qui en est le bénéficiaire, à qui veut-il du bien , à qui en fait-il ?Aimer , c’est vouloir du bien à l’autre. Quand cet autre est dans le besoin, que peut-on faire? Lui tendre la main et l’aider à ce qu’il se prenne en charge en se sachant soutenu dans son effort, en l’accompagnant de sa présence bienveillante pour qu’il reprenne confiance en lui et qu’il puise l’énergie à agir ou est-ce lui tendre un billet , quelques pièces, un colis de denrée alimentaire , une action ponctuelle ?
Un acte de charité ne se manifeste t’il seulement qu’ en offrant une aide matérielle? Est-on plus charitable en faisant des dons d’argent auprès d’associations ou par le don de soi par les actes volontaires? Charité chrétienne ou humanitaire?  » La charité, Msieurs, dames » était une phrase traditionnellement marmonnée par les mendiants clochards , sans domicile fixe S.D.F en langage politiquement correct. Le charitable accorde plus qu’une simple pièce de monnaie , il prend la main tendue pour lui donner plus. Donner de son temps, voir même de sa vie pour lutter contre la pauvreté, l’injustice, contre la folie des hommes. Doit-on envoyer de la nourriture, des médicaments, des matériaux de construction ainsi que tout autre objet de première nécessité ou doit-on au contraire soutenir, former, reconstruire ? Des particuliers, des organisations non gouvernementales , hormis une aide financière et logistique apportent dans leur bagage un soutien psychologique, soutien physique …On peut citer les équipes médicales et paramédicales allant sur place pour soigner , éduquer , transmettre .. Un exemple Handicap International. Les volontaires affrontent la réalité de terrain , s’adaptent aux ressources du pays où ils agissent. L’ingéniosité des bricolages avec les moyens locaux, l’esprit de récupération et recyclage pour fabriquer une orthèse ou une prothèse et redonner l’autonomie . A quoi servirait une prothèse biodynamique hypersophistiquée demandant des sommes astronomiques à sa confection , des semaines d’apprentissage , un entretien régulier? Une « emboiture » ,un pilon en matériau trouvé sur place seront plus bénéfiques s’ils sont faits et accompagnés, avec rigueur et savoir faire, à l’ajustage, à la prévention des risques cutanés occasionnés, à une hygiène « primaire  » et nécessaire. C’est la transmission du savoir et du savoir- faire pour que la population locale puisse prendre elle-même en charge ses nécessiteux.

Il en est autant de la charité silencieuse de certains chirurgiens , qui , anonymement partent chaque année opérer les personnes dans l’incapacité de recevoir le geste salvateur par manque de structure ou de personnels adaptés aux pathologies . Outre les interventions chirurgicales, ces bénévoles forment leurs jeunes confrères et consœurs autochtones à prendre le relai et , loin des gants chirurgicaux à usage unique et du bistouri, prennent pelles et pioches pour creuser des sanitaires, des points d’eau non contaminés . Prévention avant guérison. Protéger c’est ça aussi l’humanité en chacun, c’est un acte simple d’amour universel.

 

Quelqu’un m’a posé un jour cette question :  » tu m’as aidé parce que tu attends ainsi plus de notre relation ou parce que tu connais ma situation de vie? « Cette question a fait voler en éclat toute culpabilité de ma part de ne plus pouvoir ou vouloir aider matériellement celle ou celui à qui je voulais du bien. Est-ce se donner bonne conscience ou est-ce vouloir soulager la souffrance de savoir la personne aimée ( non pas au sens d’ Eros, mais d’Agape) dans l’impossibilité d’assurer ses besoins élémentaires alimentaires, hygiéniques, affectives ou psychiques et d’y répondre par une action volontaire de charité. Savoir ce que l’on fait , le pourquoi à cet instant, les circonstances et raisons ponctuelles. Savoir également et choisir librement d’arrêter cette aide matérielle en conservant cependant toujours intacte l’aide immatérielle , la bienveillance sans jamais en attendre quoique ce soit en retour. La charité, le don ne demande aucune contre partie. Ce n’est pas une dette dont on réclame des intérêts.

Aide toi, le ciel t’aidera. Aide toi toi-même. Charité bien ordonnée commence par soi même. Proverbes , expressions bibliques ou païennes ne prônent pas la fin de l’altruisme vers l’égoïsme . Elle est peut-être la réponse à la question qui me fut posée. Aimer en voulant du bien, c’est d’abord s’aimer et se respecter soi- même. Agir pour le bien, le bien- être en accord avec ses convictions . Désirer faire le bien d’autrui, lui apporter une aide, dans un geste d’amour unilatéral du genre humain , caritas , le « care » anglo-saxon. Cesser le geste d’aide matérielle , financière en offrant cependant celle immatérielle lorsque l’autre manifeste une sensibilité diverse et exprime à travers des doutes la mise en cause de la bienveillance désintéressée initiale rendant néfaste une action volontaire et instaurant une relation malsaine, quand vouloir faire du bien fait mal à autrui ou à soi -même.

 

Comment faire pour aider à retrouver son équilibre sur le fil de la vie lorsqu’une personne en a perdu le balancier et vacille au point de tomber dans le vide? Microcosme et macrocosme s’entrechoquent dans chacun d’entre nous. Que ce soit un seul individu ou un pays entier criblé de dettes, comment redresser la situation?
Réduire les dépenses, augmenter les sources d’entrée financières est la réponse du sens commun. C’est un peu le chat qui se mord la queue. Qui n’a pas connu la situation de se trouver, par des circonstances défavorables , des accidents de vie , un jour , pris à la gorge par le système bancaire tel qu’il existe en France, par exemple. Petite vie réglée d’un cadre moyen assurant à sa famille un confort de vie quotidienne ( logement agréable, voiture, loisirs…). Mauvais coup du sort, séparation ou décès du conjoint, perte d’emploi ou simplement maladie de longue durée comme est appelé de façon sibylline le cancer , le SIDA ou les affections neurologiques évolutives. Circonstances particulières, mauvaise transmission entre les différents intervenants , méconnaissance des lois et des droits tant du code du travail que social, le funambule voit le câble sur lequel il avançait se transformer en fil de fer barbelé hérissé de pointes. Les indemnités journalières auxquelles ils peut prétendre ne viennent pas remplir l’escarcelle de son compte bancaire, tandis que les factures en tout genre, les remboursements de crédit l’affichent en rouge loin de la somme de découvert autorisée. Commission de recouvrement, agios, frais de non paiement et refus de chèques s’accumulent creusant de plus en plus le fossé sous ses pieds. Les dettes publiques pour un Etat en sont une réplique à l’échelle macroscopique, mais pas de circonstance atténuante, la France aussi est malade. Elle ne manque pourtant pas de médecins, de spécialistes en tout genre. Les remèdes sont connus ; c’est à croire qu’aucun n’a le courage ou la charité de mettre en application le traitement et qu’il soit préféré des soins palliatifs.
Revenons à notre ex cadre moyen . Bénéficiaire de soins efficaces, de conseils, d’un environnement d’aide, il peut reprendre une santé physique, mentale et morale, se reconstruire dans son intégrité retrouvée ou faire face à un vivre autrement après acceptation des limitations ou perte définitive de certaines de ses fonctions. Il peut , malheureusement entrer dans une spirale infernale de dépendance, de perte de repères, d’inaction et de passivité, de découragement, de dépression sévère incapacitante et invalidante. La désocialisation, la marginalité, l’emprisonnement psychique, la solitude, le suicide sont parfois les seules prestations octroyées par la grâce de la société occidentale actuelle qu’il contribuait à engraisser de sa sueur de travailleur.

 

Quant à faire acte de charité , d’espérance et de foi dans la guérison de l’Etat, la réduction des dettes publiques par le don sans intérêt, il faudrait trouver un Saint à qui se vouer, un Dieu autre que celui du jeu de la finance, des actions seulement cotée en bourse. Rendons grâce à Saint Jude et Sainte Rita pour les causes perdues ou désespérées. En ordre ou en désordre, prenez bien soin de vous , take care comme diraient ceux de l’autre coté de l’atlantique, avec le traité transatlantique la réalité sociale de nouveaux pauvres dans un monde confronté à la dictature de profiteurs ne pourra même plus tendre la main. Par charité, elle lui sera coupée. Charité bien ordonnée commence par soi- même. Certains s’en laveront les mains, d’autres porteront des gants. Indulgence, philanthropie, vertu, désintéressement, bonté ne rimeront pas avec cette charité là.

Photographie : Charité romaine , Stéphane Lallemand

Texte :Pascale Lafraise

Trésor caché : Les cartes du ciel de Saint Sernin à Toulouse.

27203154

La Basilique St Sernin à Toulouse recèle, dans une galerie inférieure un trésor caché , 2 cartes du ciel datant du XIIIème siècle.
La première partiellement détruite par l’érosion du temps est une représentation du microcosme et macrocosme posant schématiquement l’idée que Le corps humain est un résumé de l’Univers. Entre l’Univers et le corps humain , il y a des interpénétrations permanentes, des déterminismes, s’exprimant par les vents, les nuages pluvieux, les points cardinaux qui y sont représentés comme les éléments météorologiques qui vont influer sur le caractère de l’homme, ses actes et plus généralement sur son destin. Le microcosme (l’homme), le macrocosme (univers) sont absolument associés au Moyen Age.
La seconde carte a gardé beaucoup plus d’informations . Des cercles concentriques en représentation de l’Univers depuis la plus haute Antiquité , conservée au Moyen Age héritée grâce aux traductions arabes de la physique d’ Aristote qui donne une grande part à la connaissance de l’univers et de l’astronomie . Au milieu apparait la Terre en trois parties pour les 3 continents connus à cette période historique : l’ Europe, l’ Afrique et l’Asie ; manque l’ Amérique et l’Océanie , on pourrait y rajouter le sixième continent .
Les cercles concentriques sont censés représenter le « manège » des étoiles et des planètes autour de la terre qui en est le centre .

L’ univers constitué de douze cercles concentriques.
Sept d’entre eux portent un astre, du centre vers l’extérieur :
• Luna Lobus (la lune)
• Luna Mercuris (Mercure)
• Circulum Venusis (Vénus)
• Casa Solis (le Soleil)
• Sfera Martis (Mars)
• Celium Jovis (Jupiter)
Saturne, invisible sur la partie conservée du cercle, était vraisemblablement situé à droite du soleil.
A l’époque , ce sont les 7 corps célestes qui structurent visuellement la rotation des étoiles nocturnes. Cet univers composé d’étoiles en mouvement a sa limite qu’on appelait alors la barrière des étoiles fixes. C’était , d’une certaine façon , la fin de l’univers matériel habité par les planètes.

Au-delà, quatre cercles suivent pour l’univers stellaire : le Premier mobile,(principe de mouvement qui donne tout son mouvement rotatif à l’univers) .
Trois cercles ne sont pas affectés à une fonction précise. On s’approche de l’univers où trône Dieu , sur le douzième et dernier cercle, l’ Empyrée, entourées des sphères célestes où siègent les neuf catégories d’anges. Coutume iconographique et religieuse de faire trôner Dieu à la limite de l’univers.

Le motif d’étoile est traditionnellement très utilisé dans le décor des églises où il est souvent question de « ciel » et le retrouver ici est assez  » savoureux » avec la continuité de sa représentation scientifique de l’Univers. Ce qui est remarquable avec ce schéma, ayant prétention de représenter la totalité de ce système extrêmement complexe qu’est l’univers, c’est sa très grande simplicité. Schéma mis à l’épreuve du temps, il apparait bien avant Jésus Christ . Il durera jusqu’au XVIème siècle environ . Il rend compte de la structure et des mouvements des planètes de façon très facilement compréhensible.
Suite aux travaux de Copernic , son ouvrage de 1543 va mettre fin à ce schéma remettant en cause la terre centre de l’univers et y plaçant le Soleil .Malgré tout, cette cartographie va rester ancré dans la pensée, dans la mentalité et sera en usage jusqu’au XVIIIème siècle. Ces inscriptions sont caractéristiques dans leur morphologie du XIIIème siècle.
Le XIIIème siècle , à Toulouse est un moment d’essor du savoir et de la connaissance, puisqu’est créée en 1229 l’Université de Toulouse. A la différence de celle de Paris qui la précède de peu, l’enseignement de la Physique d’ Aristote est autorisée.
Ces cartes se trouvent dans un édifice religieux, la basilique Saint Sernin, un des plus brillants de son époque, montrant que ces lieux étaient également des lieux de savoir, de curiosité, de culture. Sans doute hormis la symbolique d’ornement , elles seraient un élément de transmission du savoir astronomique utilisé comme outil pédagogique au Moyen Age. Elles sont désormais un document archéologique d’une portée intellectuelle primordiale à Toulouse , trace de l’enseignement religieux et universitaire depuis des siècles.
Texte écrit d’après le commentaire du « guide » officiel du Musée Saint Raymond, musée des Antiques de Toulouse.
La galerie dont la paroi porte ces cartes n’est pas ouvert au public pour leur préservation ( peinture à l’ocre rouge sur chaux). Visite guidée sur youtube et Viméo.

Une contre-histoire de l’Internet – English Subtitles

Joyeux Anniversaire , Empire Google.

A l’heure du Bash bug, du droit de l’oubli Google, des iPhone6 (affaire IOS 8.0.1), Hadopi et autres évènements info ou intox high tech et web business, il est bon de voir ou revoir ( comme une piqure de rappel) ce documentaire réalisé par Sylvain Bergère diffusé sur Arte France et dans certaines salles de cinéma été 2013. . Version sous-titrée en anglais pour les non francophones. Merci Vimeo. 87 minutes à creuser. Liberté ou censure du Net, régulation, contrôle, codage et décryptage, vulnérabilité, retour sur les mouvements de défense des libertés sur Internet, enjeux politiques et économiques où concepteurs, activistes et hacktivistes s’expriment.
Jean-Marc Manach et Julien Goetz interrogent John Perry Barlow ( Cofondateur d’ Electronic Frontier Foundation) , Richard Stallman ( Logiciel Libre , créateur de GNU, Linux) julian Assange,qu’on ne présente plus,(Wikileaks) Benjamin Bayart ( pionnier du Net français) ; Rickard Falkvinge( fondateur du parti pirate suédois) ; Philip Zimmermann, ( inventeur du système de chiffrement PGP) , Valentin Lacambre, (fondateur d’Altern.org puis de Gandi ), Bernard Benhamou,( à l’époque,délégué aux usages de l’Internet auprès du ministère de la Recherche) ; le hacker français Bluetouf ou encore Jérémie Zimmermann( cofondateur du collectif La quadrature du Net ) et d’autres . Liste complète dans l’article de wikipedia.
Phrase finale :  » Ce film n’est qu’un chapitre. A vous d’écrire la suite. »