Amour, Santé,Bonheur, il était une Ronde des Foies Gras

L’amour est parfois dans le pré et s’accompagne parfois de félicité et de foie gras. Rappelez-vous!  » Le bonheur est dans le pré  »  , film de 1995 d’Etienne Chatiliez:  un P.D.G d’une usine de lunettes de W.C, harcelé par l’URSSAF et par ses ouvrières en grève fuit femme et filles  tyranniques et se réfugie dans une ferme du Gers . Tourné entre autre à  Auch et à Condom, il met en scène Michel Serreau, Eddy Mitchell , mais aussi les frères Cantona, l’équipe des Deschiens (Yolande Moreau, François Morel
et  Olivier Saladin). Patrick Bouchitey est aussi du voyage, accompagné par Sabine Azéma et Catherine Jacob … Les oies et les canards sont bien sùr  de la distribution .

C ‘est à une course peu ordinaire que le département du Gers (32)convie coureurs à pieds et cyclistes en V.T.T dans sa Ronde des foies Gras. Elle aura lieu cette année le
09 octobre 2011. Mauvesin , dans le Gers , son église ST Michel avec son clocher octogonal du XIIIème siècle, sa place de la libération , sa halle du XVème siècle, son moulin le long de l’Arrats, sa colline et les 7 fermes étapes balisant les  25 kms à parcourir en solo ou en couples. Course de relai à 2, les concurrents peuvent ainsi participer en duo de connivence ou faire confiance au destin.   De  nombreux dénivelés plus ou moins boueux, chemins à travers champs. Cette bucolique course, organisée par la section Sport-Terroir-Santé n’est pas sans rappeler le Marathon du Médoc. Déguisements, maquillages plus que conseillés et ravitaillement « en vol » , ici dans les fermes sous forme de buffets. Eau, eau miellée et toasts au foie gras à volonté.

-en bouteille

-Le parc: Clara et André Thomas , Foie Gras, confits et pâtés

-Empluhaut : Christophe Roux , Foie gras entier de canard- confits – Magrets fourrés au foie gras. Cœurs fourrés au foie gras – Rillettes – pâté au foie gras

-Gravelines: Emile Galinier , ferme équestre

-Les Barthes: Isabelle Massimino, foie gras, confit et  vente d’oie

-En pellet : Monique et Gilbert Dirat, Conserves de foies gras à la ferme,  canards gras,
carcasses, de foies Frais, vente  d’ail

-l’Estanque

Le départ est donné à 10 heures par l’envoi du Musquet( lâcher d’un canard de  Barbarie).

Le repas d’après course , servie vers  13 heures sera « tout canard » !

Parfois dopés au Floc de Gascogne ou au Tariquet, certains coureurs s’agglutinent au ravitaillement comme à une terrasse de café.

Les participants remportent tous  une boite de foie gras entier de canard , un tee -shirt souvenir de la course  et une surprise attend les candidats déguisés. Très prisée, ils sont environ 1400 à prendre le départ pour la 20ème édition ! Les inscriptions sont closes depuis longtemps . Sport et gastronomie , de 1 heure 30 à quatre heures en fonction de la motivation , plus de 150 kg de foie gras avalés .

Il n’est plus à démontrer le bénéfice de l’activité physique et sportive sur la qualité du
muscle cardiaque et le « french paradox » est là avec le foie gras  en déboucheur d’artères!!

Cette course , de plus, est une forme de soutien aux petits producteurs locaux ..

Alors ,non pas bon pied bon œil, mais bon cœur, bon foie !

Publicités

L’été de tous les Dangers- Enfance Fragile

Après la sortie du film « Comment tuer son Boss »  , les meilleures manières…., le futur scenario du succès de l’été :  » les manières de tuer son gosse » avec la participation exceptionnelle de Cynique Lafraise.

Prendre un enfant dans ses bras et le secouer comme un prunier, comme des maracas, pour lui montrer son affection en lui hurlant dans les oreilles un tube entendu dans
« âge tendre et tête de bois » .

Le prendre comme passager de sa voiture  sans siège et sans ceinture adaptée, pour ne pas le brider dans sa spontanéitésur la  banquette arrière. Se retourner régulièrement pour lui envoyer des baisers et freiner sec ou le laisser à l’abri des rayons du soleil extérieur , enfermé dans le véhicule pour qu’un tordu ne puisse le kidnapper. A noter , dans le Tarn et Garonne , un jeune homme de 22 ans a été retrouvé déshydraté dans son véhicule comme quoi ! De plus même les nuits caniculaires , laisser un enfant dans sa
voiture quelque soit la marque , bravo les parents responsables !

Et un nourrisson de 3 semaines est porté disparu , non pas  volé de  l’automobile mais de son domicile , la maman ayant été chercher  un paquet  au rez- de chaussée de l’immeuble réquisitionné pour loger sa famille , à Paris … Affaire à suivre .

De retour à domicile,lui accorder d’aller seul à la piscine ou de macérer dans labaignoire pendant des heures en lui laissant toute son intimité de barboter, d’y faire des bulles. Il a du temps à noyer.

Heure de l’apéritif , les cacahuètes et autres tout petits délices sont un régal pour un bambin . Ne le privez pas de minuscules plaisirs, à la découvertes de ses menottes.

Transvaser les produits dans les bouteilles en plastique à disposition , et oui ça a du bon de limiter les containers et les emballages excessifs , le tri sélectif dans les bouteilles de soda pur sucre pour votre angelot:  Destop, eau de javel et hop stop aux microbes!!!

La chaleurs’accumulant en hauteur, locataire ou propriétaire d’un appartement à étage,
aérer en ouvrant toutes les fenêtres ( on ne risque pas de voler !) et surtout pas de garde fou ; ils sont déjà tous enfermés à l’asile . Notre Tarzan en herbe pourra admirer à loisirs la vue du ciel et vous annoncer la météo ou la couleur des pavés ou du bitume à la Courneuve , pieds  poings liés…Quand se tissent des liens avec le voisinage!

Arrêtez le massacre des innocents. Les accidents domestiques( Brûlures, traumatismes, chutes, intoxications) restent la première cause de mortalité en France chez les
enfants de 0 à 5ans dans près de 40% des cas, accidents de la voie publique et
conséquence de la maltraitance.

Ingestion médicamenteuse et toxique, suffocation asphyxie, traumatismes  par chute, défenestration , accident de la voie publique (piétons, poussette, vélo, voiture), noyade prennent le pas en Occident sur les pathologies de la petite enfance ( pneumonie, diarrhée et déshydratation, paludisme, cancer, sida).  Chez les plus grands , la prise de risque augmente les taux d’accidents  routiers mais malheureusement les suicides ne
sont pas loin… Vigilance, bon sens, prévention , responsabilisation pour permettre de grandir et de prendre son autonomie et permettre un avenir .

La fille qui n’existe pas- Nouveau roman social jeunesse de Marie Melisou.

Nouveau roman social pour la jeunesse sur l’anorexie, l’auteur ne mâche pas les mots. Secouer avec humilité, franchise l’image trop idéalisée des modèles artificiels et dangereux des poupées de mode des magazines et fanzy qui renvoient en miroir faussé les plasticités morbides sur papier glacé, clips vidéos, jeux en lignes et blogs « spécialisés ». Quand la rupture de l’enfance vers l’adolescence n’est pas un conte de fée…Pour vous, pour elle, Marie  Melisou ,  écrivain , poète habitant  prés de Toulouse et publiant entre autre dans une petite maison d’Edition établie en campagne , Le griffon bleu, et pour une de ses fidèles lectrices : Ma fille .

Quelques titres :

A cheval, autrement l’été (un roman de vie) l’ Hydre Editions

Autres titres de livres  jeunesse écrit par Marie Melisou , aux Editions Le griffon Bleu.

Le marchand de bisou   ( une histoire poème)

Les grains magiques de l’ile sans sable    (conte philosophique)

Rumeurs au collège Collection On RE-Agit  (roman de société sur les sans-papiers.)

Cette collection On RE-Agit permet d’aborder par la lecture , avec  les enfants et jeunes adolescents, les thèmes de sociétés, une ouverture vers la philosophie, le temps de réflexions, une envie d’établir un dialogue avec les parents ou autres adultes, un échange , un travail avec des enseignants. Un rôle de sensibilisation et de prévention  est en filigrane du nouveau roman de Marie .Ce thème, l’anorexie, abordé déjà dans ce
blog , au travers d’une exposition d’artiste , photographe, peintre, écrivain  italien ( Massimo Prizzon et Gio Lacedra)a trouvé sa plume française , via Toulouse …

La fille qui n’existe pas , Collection On Re-Agit, Editions Le Griffon Bleu, Avril
2011 :

Elle s’appelle Ninawa Grand Vincent. Autour d’elle gravitent  , Jessy sa mère, un père rendu absent dans une histoire de fille et de femme, Papilou son grand-père aux phrases décousues de fils blancs, le Docteur Ecoute à la recherche d’un silence à rompre, et lui, :Nino, son double, son voisin copain, le témoin de lacourse contre elle-même , contre le poids et la masse qu’elle cherche à faire disparaitre, à taire, à tuer. A la recherche de l’image des femmes de papier glacé  aux longues jambes effilées, sans taille . Spirale infernale de la mise à mort des kilos et des grammes, de la peau qui se fane , des joues qui s’étiolent, des pertes de connaissance de son corps, de sa tête, de son soi intérieur en écho à l’extérieur. Amour d’une mère, rires , sourires et mots duels du duo Ninawa, Nino. Parcours d’une adolescente , ébauche du voyage en milieu inhospitalier et si dangereux  des limites et prises de risques des jeunes souffrant de troubles de comportement alimentaires. Arriver à donner le nom à son problème pour essayer de s’en sortir: Anorexie  d’une jeune fille qui , au sortir de l’enfance se voyait Autrement.

Préface du Professeur Daniel RIGAUD Professeur de Nutrition au CHU de Dijon – Service Endocrinologie Nutrition   Chercheur au CNRS

Président de l’association Autrement

Par l’achat de cet ouvrage, le lecteur contribue à hauteur de 50 c. à l’effort de l’associationAutrement dans son combat contre les troubles du comportement alimentaire (T.A.C ) anorexie,boulimie, compulsions alimentaires.

L’ association Autrement dénonce le silence général  autour des T.A.C.

  • Silence des patients souffrant d’un cancer de l’âme.
  • Silence des pouvoirs publiques : aucune aide psychologique, diététique ou aux associations
    prenant le relai et s’organisant en réseau de soutien auprès des familles, des amis de malades.
  • -silence des thérapeutes et parfois des médecins généralistes devant une jeune à la peau transparente, aux cernes , au corps d’une grande maigreur.
  •  -Silence des industries pharmaceutiques ne « sponsorisant » pas les recherches thérapeutiques dans ce domaine.
  • Silence du corps : analyse biologique sanguine restant muettement « normale » dans les chiffres camouflant ainsi les symptômes. Rappelons que 5 à 10% des
    personnes atteintes de troubles de comportements  alimentaires meurent après 10 ans d’évolution des troubles.  www.anorexie-et-boulimie.fr
  •  info@anorexie-et-boulimie.fr

Lien: Biographie de Marie Melisou , sur son site. Avec tout mon respect, impossible
d’en abréger le contenu .

http://marie.melisou.free.fr/bio/index.html     Marie Melisou: Ecrivain jeunesse &
collectionneuse de sable du monde

Asya Schween- Lobotomy

Contes à aimer, contes à s’aimer-Jacques Salomé (extrait)

Le conte de l’amour qui s’était fourvoyé dans le monde des hommes.

Même mal aimé, l’amour peut nous aimer.

Nous ne savons pas d’où viennent les amours. Ces amours nouveaux qui surgissent en nous, un jour dans notre vie, qui nous illuminent, qui nous habitent parfois durablement  et d’autres fois de façon plus éphémères… Ces amours imprévisibles, qui nous révèlent, nous agrandissent ou nous désespèrent.
Nous ne savons pas d’où ils viennent, comment ils nous ont choisis pour se révéler à nous . Ce que je crois, c’est qu’il doit bien exister un coin de l’univers où ces  amours se rassemblent, se rencontrent et peuvent partager ensemble l’étonnement, l’émerveillement, l’inouï ou le désespoir de leurs aventures humaines. Un havre, une oasis, peut être une ile, où ils peuvent se régénérer après tout ce qu’on leur a fait subir
sur la Terre.

Il était une fois un amour qui parfois se désespérait mais ne se décourageait jamais. Il aimait les hommes et les femmes de cette étrange planète où les guerres, la violence, la
misère, l’injustice faisait rage depuis des générations.

Il sentait bien qu’il devait y avoir autre chose, derrière cette apparente désespérance. Car il rencontrait aussi l’expression de la beauté, de la réactivité, de la tendresse ou de la compassion extraordinaire de certains humains, dans une relation privilégiée à l’autre et, pour quelques autres plus rares, une relation d’amour en réciprocité.

Il s’étonnait de leur foi, il admirait leur courage, il s’enthousiasmait de leur capacité
fabuleuse à se reconstruire, à espérer, à s’entraider et à s’aimer inconditionnellement, passionnément, et quelques fois même durablement.

Mais je dois vous le dire , avec une certaine gêne,: cet amour là n’avait eu que des malheurs avec ses rencontres avec les humains. Il s’appelait Vindi, un nom relativement
répandu chez les amours.

Déjà au temps de sa jeunesse, dans ses premières aventures terrestres, il avait vécu des choses épouvantables.  Vindi était venu se déposer naïvement  dans le cœur d’un
jeune garçon qu’il avait enflammé pour une jeune fille du même âge. Mais celle-ci avait déjà le cœur tourné vers un autre.

Le garçon amoureux, transporté, illuminé par Vindi avait tenté de la convaincre que personne d’autre au monde ne l’aimerait comme lui. Il s’était accroché à elle, l’avait
harcelée de ses déclarations lui avait écrit durant des mois des mots enflammés, recherchant sa présence sans arrêt, la mettant mal à l’aise par des demandes incessantes. En fait, il lui avait présenté Vindi, son  amour, comme un produit de première qualité.

Vous devinez la suite… Ce fut l’enfer! Vindi croyait devenir fou, il se débattait,  prisonnier dans le cœur de ce garçon, tentait d’en sortir , de revenir au pays de son enfance pour demander conseil aux autres amours. Pour savoir comment ils faisaient,  eux .
Il aurait voulu qu’ils lui apprennent un peu le métier. Que faire quand on habite le cœur d quelqu’un d’un amour pour une (ou pour un)qui ne peut le recevoir?

Quand, après plusieurs mois de maltraitance Vindi avait pu se libérer du cœur qui
l’emprisonnait en l’imposant à une qui n’en voulait pas, il était reparti lacéré, , épuisé, hagard, vers le pays où les amours se ressourcent.

Là, il avait passé son temps à écouter les autres amours, jeunes ou vieux. Les vieux amours surtout, qui racontaient combien ils avaient rencontré, sur d’autres
planètes,  des cœurs aimants qui les avaient accompagnés dans des aventures sublimes, fabuleuses , ensoleillées par des  désirs réciproques, vivifiés par des échanges de qualité, qui les avaient portés aux nues dans le partage du plaisir, fêtes dans les émerveillements de l’attente.

Vindi, encouragé, stimulé,  par ces témoignages , était reparti plus confiant sur la Terre. Mais je n’aurais jamais assez de temps pour vous dire toutes les mésaventures qu’il rencontra dans ses différentes
incarnations humaines.  Une fois, il
s’était déposé par mégarde chez un jaloux,  un possessif furieux qui n’admettait pas que sa compagne ait le moindre regard, la moindre attention pour un autre. Une autre fois, il était tombé sur un pervers, qui se jouait de lui, pour s’attacher l’amour d’une , afin de mieux la rejeter.  Une autre fois, ce fut un déprimé  qui l’utilisait pour capter l’attention d’une qui elle,  même passait l’essentiel de sa vie à  aller rechercher au fond d’un gouffre d’angoisse ses partenaires préférés.  Une autre fois encore , il se déposa chez un  homme d’affaire, un redoutable financier, déstabilisé dans un premier temps, mais qui se reprit vite et ne se laissa pas faire .! Il enferma Vindi, dans un coffre, au milieu des billets de banque, d’actions et de pièces d’or.  Vindi mit plusieurs années à s’évader de cette situation . l’homme d’affaires eut, je crois, un infarctus.

Une fois, une seule fois, il se trouva dans le cœur d’une femme qui rencontra un homme, lui-même porté par un amour nouvellement arrivé sur la Terre.  Un amour tout neuf qui ressemblait à ce que Vindi avait été dans sa jeunesse.

Là , Vindi découvrit pour la première fois les possibles d’une vie d’amour.  La fête des corps, l’accord des âmes , la complémentarité des sensibilités., la douceur des partages, l’enthousiasme des découvertes communes, , la passion de la vie, le secret des instants fragiles comme des perles de rosée. Il put ainsi vivre quelques années une vie d’amour à
temps plein .

Mais , vous le savez comme moi, si les amours sont parfois chérissables, les hommes sont toujours périssables. Ce fut elle qui partit la première laissant l’homme esseulé.  Vindi resta quelques années dans le cœur de l’homme, le soutenant, lui insufflant une belle énergie. Et puis, quand le temps vint , il dut repartir vers sa planète d’origine.  Après un repos bien mérité, quelques années plus tard, il décida à nouveau de redescendre sur la Terre.

Il était devenu, non pas prudent mais plus attentif, plus exigeant aussi . Il ne s’arrêtait pas chez le premier venu, il choisissait avec beaucoup de soins ses compagnons de vie
terrestre. Vindi avait mis longtemps à comprendre qu’il ne suffisait pas  de venir se déposer dans le cœur d’un être, encore fallait-il que celui-ci soit capable de  l’accueillir, de lui faire une place, de le nourrir, d’établir avec lui
une relation d’amour.  Oui, disons le simplement, Vindi avait compris que les amours avaient besoin d’amour.

Cela peut vous surprendre!  Moi-même, je l’ai découvert tardivement, à l’automne de ma vie. Les amours qui nous font  le cadeau de venir s’incarner en nous, ont besoin de soins,  de chaleur, de tendresse et de cette qualité essentielle à la vie amoureuse : le respect.
Ils viennent à nous comme Vindi,  avec un enthousiasme incroyable, ils réveillent nos sens, irriguent nos pensées, révèlent le meilleur de nous-mêmes et sont à l’origine , non seulement de la plupart  des plus grandes œuvres d’art , mais aussi d’actions méconnues qui ont transformé un coin de terre,  portant un rêve au plus loin de ses possibilités ou encore magnifié à jamais la vie d’un humain. Ils sèment l’espoir (ils s’aiment l’espérance) et surtout cette qualité de vie qui se reconnait au premier coup d’œil chez un être aimant et aimé : l’enchantement d’être.

Aux dernières nouvelles , je sais que Vindi est reparti dans son pays d’origine, mais tel que je le connais, il ne tardera pas à revenir. Alors si l’un ou l’autre d’entre vous se sent capable de l’accueillir, n’hésitez pas, ouvrez lui votre cœur, tendez lui vos bras, faites lui une place dans votre vie.  C’est un amour merveilleux, d’un courage extraordinaire, d’une patience infinie, d’un enthousiasme jamais usé; si vous établissez avec lui une relation,
dites lui simplement  de ma part , que je regrette de n’avoir pas su l’aimer comme il le méritait quand j’ai croisé sa route,  mais il était encore si jeune et moi, si maladroit à l’époque où nous nous sommes rencontrés!

Conte extrait du livre  Contes à aimer Contes à s’aimer. Jaques Salomé. Editions Le Livre de Poche , janvier 2009.

Communication en santé: les Mots à Maux

La vie est loin d’être un long fleuve tranquille. Elle s’étire de méandres en cours impétueux , rencontre des barrages , des digues , vit des crues et des décrues. Elle s’assèche parfois et semble devenir aride , comme si la source de l’espoir l’avait abandonnée. Elle s’épuise à charrier des troncs d’arbres, des carcasses
d’animaux, de voitures , elle devient cimetière, poubelle . Elle peut apporter aussi la rédemption, le baptême, être lieu de labeur, de joie et porteuse de promesses et d’espoir. Ainsi, les épreuves auxquelles  nous sommes confrontés  nous paraissent insurmontables (maladie, chômage, séparation, deuil).

« Les organes pleurent les larmes que les yeux refusent de verser. » Dan Millman

Source de stress, de mal être, de symptômes se nouant dans nos chairs et nos âmes ,nous voilà désarmés, régression infantile ou lobotomie « artificielle ». La perte des repères familiaux, sociaux, financiers nous plonge dans un état semi comateux , difficile de ne pas perdre pied et courage . Le remède miracle est à portée de main . Le bon médecin de famille , son carnet en main , veille au grain .. Merveilleuses pilules magiques : anti dépresseurs, anxiolytiques, somnifères, hypnotiques , coupe -faim , coupe -désir, coupe -réflexions: Ne plus se poser de question, ne plus réfléchir, ne plus se sentir vivant, souffrant  existant. Facile alors de tomber dans la spirale infernale et passer du spécialiste médical au gourou sectaire. Dans la rubrique « connais toi  toi-même » , passer de la recherche de son moi intérieur (lecture, stage et formation en tout genre , épanouissement personnel) suivez le guide Gogol, bling bling et autre moteur de recherche et laissez vous berner par la fausse mise en ordre par intérêt (achetée par les responsables de sites pour apparaitre en tète de recherche …) par des internautes isolés , fragilisés, manipulés… et c’est ainsi que les sites de rencontre , les sectes , comme des routes pavées de bonnes intentions vous font miroiter des ponts d’or , des havres de paix , des nirvana , des paradis virtuels artificiels , des chemins de rédemption .

Et bien si, se poser des questions dont les réponses ouvrent à d’autres questionnements . Laisser de coté certaines idéologies, des prophètes  théoriciens, mais plutôt chercher des pistes, des clés dans la voie de la communication inter et intra personnelle, pour continuer à s construire , quelque soit notre âge , se responsabiliser et passer d’acteur à auteur de notre vie.

Des lectures d’ouvrages et d’articles , des écoutes  de vidéos, de textes audio, d’extraits de conférences ou  d’entretiens plus « intimistes »  vous y invitent. Un nom parmi d’autres, une voix, une présence: Mr jacques Salomé. Plus proche du réservoir de ressource de
l’inconscient( Milton Erickson) que  de la cure de l’âme, continent noir de la psyché( Sigmund Freud), il nous guide en faisant partager sa démarhe personnelle de recherche (ni gourou, ni devin , ni prophète , il n’est disciple que d’un seul maitre,: à la recherche de lui-même).

Jacques Salomé, né à Toulouse  , il quitte la brique rose pour s’établir dans l’ocre rouge d’un village du Lubéron. Voyage d’Ouest en Est mais toujours au Sud, par aspirations vers les pays d’eau et de soleil à la saison d’été préférée. Psychosociologue, formateur dans la relation d’aide,  écrivain, poète, éveilleur de conscience, archéologue des histoires intimes de l’habitant de la Terre,, passeur de vie, jardinier des relations humaines, architecte d’une maison appelée E.S.P.E.R.E( Énergie Spécifique pour une Ecologie Relationnelle Essentielle).

Découvrir, se découvrir au travers d’un cheminement, non pas dans le « savoir faire »
et ses reetttes , mais dans les « savoirs être » et « savoir devenir ».

Etre : reconnaitre qu’on vient de son enfance, en décrypter les séquelles , les cicatrices sous forme de représentations, de croyances, d’artifices, de carapaces et de masques
nous faisant « jouer » des roles dans notre vie d’adulte : la victime, le peureux, le médiateur, le juge, l’altruiste, , le soumis, le sauveur, , le honteux, le savantissime, , le moraliste, la fourmi, le mouton, , le perfectionniste, le Peter Pan, , le rigide, le penseur, , l’illusionniste, , le rebelle, le cupide, le dépressif, , l’emmerdeur, le belliqueux, le timide, , le transfuge, le clown, , le séducteur, le tentateur, ,l’hyperactif, , le bon parent, l’infantile, , l’invalide, , le songeur, le modèle, l’anxieux, le souffre -douleur, le râleur, le muet, , le béat, le béta…simplement être en acceptant  ce qu’on est sans se battre ,
faire une pause  et accepter qu’aujourd’hui nos défauts apparents, nos épreuves nous permettent de vivre plus solidement pour croitre . Se comporter avec humilité, devenir simple et naturel en harmonie avec son environnement , accepter la vulnérabilité dans la
transparence, le respect  et l’authenticité, être intègre. C’est s’aimer soi -même d’abord, donner à soi, accepter pour donner et aimer l’autre.

Quelques phrases de Jacques Salomé, des petites chose , des mots écrits pour réfléchir et aider à atténuer, à comprendre et pourquoi pas à faire disparaitre certains maux , pour réconcilier le psychisme, le corps et l’esprit souvent en lutte dans des contradictions, des antagonismes, les paradoxes.

-La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents.

-Ose le meilleur de ta vie car personne d’autre ne la vivra pour toi .

-Ce n’est pas  le plus offrant qui donne le plus. C’est parfois celui dont le cœur sait
recevoir qui fait le plus beau des cadeaux.

-Chaque  sourire reçu est un soleil pour me faire grandir .

-Quand je ne veux pas dire , c’est que j’ai beaucoup trop à dire … et surtout  à me dire !

-L’étoile est belle parce qu’elle laisse deviner l’infini dont elle s’entoure.

-Le partage amplifié jusqu’aux étoiles est le sens même de la relation

-Avancer vers la connaissance de l’autre, c’est savoir aussi la faille qui le fragilise.

-Ce n’est pas toi qui me fais peur, c’est moi qui ne peux pas entendre ma propre
peur.

-Dans un couple, peut-être que l’important n’est pas de vouloir rendre l’autre heureux, c’est de se rendre heureux et d’offrir ce bonheur à l’autre.

-Il faut prendre soin de son corps pour que l’âme s’y sente bien.

 »
La Vie .. Il y a tellement de choses dans un si petit mot »  phrase clé écrite par une jeune demoiselle de 10 ans Lucie  et suite par l’auteur : » La Vie  est toujours merveilleuse
quand  nous ne la maltraitons pas » dans  le livre : Contes à aimer contes à s’aimer , Jacques Salomé, Editions  Le Livre de Poche , Janv 2009

Ashes and Snow-Gregory Colbert

Dédicace : Anita, Elise, Hollyie et Faberex