Pierres Vulvaires Affabuloscope-La polémique

En date du 11 Décembre 2010, Le musée l’Affabuloscope du Masd’Azil en Ariège nous ouvrait ses portes et son  créateur et conservateur Mr Claudius  du Cap Blanc nous présentait à ma miss et moi-même avec fierté  son exposition de pierres vulvaires ( cf article pour la symbolique portée par des éléments de Dame Nature)

Tenue en alerte des différents soucis administratifs et judiciaires soulevant des polémiques de guerre de clochers par la dépose de ces « trésors » dans toutes les communes du 09 puis des environs et du voyage fantastiques de certains par des bénévoles supporters de cette idée originale, impossible de rester insensible à l’évolution catastrophique de la situation . En effet des propos écrits diffamatoires à l’encontre de  cet homme riche en idées politiquement incorrectes , dérangeantes pour les moutons bêlants. Accusation d’actes pornographiques , l’affaire fait d’abord petit bruit en local . Repris par les médias , elle s’étend et une pétition de soutien a été lancée. Ni une ni deux , je m’enquiers des liens et y adhère . Quelques extraits  de courriers adressés aux partisans de ce lieu de rêves de création artisanale, de pièces collectées et décryptées dans un langage que les enfants et ceux qui en ont gardé l’âme regardent en souriant et interprètent avec leur propre sensibilité, leur monde imaginaire et fantasmagorique.

En préambule , le courrier que je lui ai  adressé :

 »

Partisane de la libre expression au travers de la galaxiane universalité créative, “ non tantum” j’adhère totalement à votre démarche de disséminer et non d’inséminer les symboles Ô combien  “affabulofantasticofantasmicociaobellaltero- réflecteurs d’idées, de mots, de polémiques et plus …. “Sed etiam”  un besoin irrépressible de signer d’une goutte de sang fraisiesque ( cultivée en pleine terre locale cela va sans dire ) la pétition de soutien et de semer les graines et pierres vulvaires …

Microcristaux de neige pour fusionner avec d’autres et rouler , tournebouler pour faire partie intégrante de l’avalanche , je vous demande , par cette petite action épistolaire l’autorisation de poser délicatement votre mail avec ses liens , fils ténus de la corde tendue d’équilibriste entre des mondes d’arachnoïdes, de robots , zombies, Dupont, énergumènes en tout genre…

A contrario, il m’arrive de faire “chapeau bas”  en hommage aux artistes, aux libres penseurs. Permettez moi d’en faire autant  en sortant de ma théière à l’instar d’un chapelier fou. Respect

pascale lafraise ( en minuscules) »

Sa réponse fut des plus rapides :

« Bonjour à Vous.

je ne suis pas sûr, pascale lafraise, d’avoir tout compris avec mon esprit cromagnon, mais s’il vous faut une autorisation pour quoique ce soit, je vous la donne sans mesure. Et je me permets de vous offrir une vulve ailée, non pas celle des libres penseurs mais des penseurs libres.

Bien à vous.  »

 Extraits du comité de soutien

  Au vu des deux dernières actualités de l’Affabuloscope (en ligne ici et pour ceux qui auraient manqué les deux premiers épisodes), on pourrait croire que tout le monde, dans le pays, s’est ligué contre nous (”nous”, on est trois: le Signe de la Vulve, l’Affabu et Bibi).

  Non, pas tout le monde.

  Dès que l’information de ce commencement de lynchage a circulé, des personnes sont spontanément venues nous manifester leur soutien. Le premier à débarquer: Philippe Frechet, le big boss de la PUPAL (Petite université Populaire de l’Arize-Lèze). Derrière sa barbe de philosophe il s’est présenté comme “le petit fils de Pierre Bayle”. Ça voulait dire qu’il était très remonté contre l’acte de censure qui venait de s’abattre sur l’Affabuloscope et qu’il comptait bien ne pas laisser prise au retour de l’obscurantisme. Aussitôt il s’est occupé de monter un comité de soutien avec quelques uns de Rue des Arts, au Carla Bayle, et d’autres. Rédaction d’un texte de protestation, contacts tout azimut, il s’est démené comme un beau diable. Jean Feix, éditorialiste au Patriote, lui a emboîté le pas avec la fougue qu’on lui connaît. Tandis que Patrick Mignard battait son tam tam du côté de Toulouse.

  Ce qui fait qu’en trois semaines l’affaire était sur la place: de Toulouse, l’information est remontée en droite ligne jusqu’à la Ligue des Droits de l’Homme, à Paris, et de là elles s’est diffusée vers plusieurs média qui s’en sont fait l’écho (Libération, France 3, France Inter, le Parisien, la Dépêche… – voir liens en fin de page). Je dois aussi parler de tous ces messages d’amis et d’anonymes que j’ai reçu et qui furent comme de l’eau fraîche sur le visage d’un boxeur dans les cordes.

  Cette lettre, sous forme de pétition, circule actuellement dans le département et vient d’être mis en ligne où vous êtes invités à la signer:

http://www.petitionduweb.com/Le_lynchage_de_l_Affabuloscope-9248.html

Vous pouvez la lire sur le site de l’Affabuloscope .

 Ce qui se remarque aussi, et je le déplore, c’est qu’il y a des gens qui souhaiteraient prendre position, notamment des artistes, mais qui ne l’ose: les subventions qu’ils leur sont allouées pour faire leurs expositions viennent de ceux qui s’acharnent contre l’Affabuloscope. “On ne peut pas servir Dieu et Mamon”, comme disait le Nazaréen. C’est compliqué d’avoir un pied dans les deux camps. Ce que je déplore c’est qu’il ait aujourd’hui des artistes ligotés. Des artistes qui ne sont pas libres et qui ne doivent cette posture qu’à eux-mêmes.  »

 Une note préalable , début des convocations par les gendarmeries des communes où des pierres vulvaires « dégradaient » par leur présence une niche d’un mur extérieur d’ église ou le pied d’un monument aux morts : Ayant rappelé les critiques formulées alors de la construction de la Tour d’Eiffel à Paris et d’autres œuvres artistiques reconnues maintenant :

 » Je crois qu’une œuvre qui n’est pas dans l’air du temps peut avoir beaucoup de mal à échapper à la réprobation publique au moment où elle apparaît. C’est vrai pour l’Urinoir de Duchamp, qui fut perçu comme un scandale absolu en 1917 mais qui est aujourd’hui juché sur un piédestal presque aussi haut que celui de la Joconde. Ce n’est d’ailleurs plus une œuvre, c’est bien au-delà: un symbole qui a révolutionné l’art.

  C’est vrai pour l’Origine du monde de Courbet, et on pourrait citer mille exemples d’œuvres qui à leur naissance ne sont pas vues comme des œuvres mais des “masses barbares”. (On retrouve les mêmes mots dans la bouche des détracteurs et autres censeurs à toutes les époques. Comme si le lynchage n’avait qu’un vocabulaire. Ce qui est doublement curieux c’est que, pour la Tour Eiffel, la vindicte ne venait pas des autorités légales mais des artistes et des intellectuels, ce qui montre qu’elle peut venir de tout le monde, de toutes les strates de la société, aussi bien de l’appareil naturellement répressif que “des gens bien comme il faut”).

  Bon, mais je ne suis pas là pour déplorer. Plutôt surpris qu’un signe vulvaire célébré, vénéré au paléolithique puisse, en réapparaissant aujourd’hui, à ce point perturber le regard contemporain. La puissance du Féminin, sans limites, a toujours inquiété l’homme. Aujourd’hui comme hier.

Le chantier qui m’occupe est anthropologique. De la roche gravée à l’esprit qui la rencontre. Et au temps qui transforme les regards. »

« Le Parisien »  du 28/04/2011 rubrique , une histoire en France

Emission télévisée , journal local de Midi Pyrénées du 25/ 04/2011 sujets traités

Flashball  retour sur le jeune éborgné lors d’une manifestation, grands précaires , brebis agressées non pas par les « ours » mais chiens errants, don du sang, à  10min polémique sur « les pierres vulvaires  » de l’Affabuloscope  du Mas d’Azil , fin de la saison du ski avec Cauterets et sa télécabine Ulysse, devoirs de mémoire d’école à Montlaur, Michalac rugby, couple sur glace du Tarn Nathalie et Fabian « russes » par entrainement ,  vacances aquatiques  sur les rivières locales.

– JT de France 3 du 26 avril:

http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_MIDI_PYRENEES_1920

 En vous laissant faire votre propre opinion,  joints en dessous les liens des différznts éléments qui peuvent ou servir de magnifiques moyens de communication et de publicité ou au contraire défaire la popularité de ce lieu si particulier .

– Lien vers l’article de Libé et la pétition de Philippe Frechet:

http://www.libetoulouse.fr/2007/2011/04/lartiste-les-vulves-et-le-pr%C3%A9sident-de-loffice-du-tourisme.html

– Lien vers Hallocoton: http://www.hellocoton.fr/le-signe-de-la-vulve-de-claudius-de-cap-blanc-2604929

– Article de Jean Feix paru dans Le Patriote et relayée par plusieurs médias dont Bellaciao: http://bellaciao.org/fr/spip.php?article116464

– Re-alter monde (à propos du tourisme « faimillal en Ariège »: http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article16548

– Voir aussi Quartier libre de Caroline Cartier du 27 avril sur France Inter.

– La Dépêche du 28 avril: http://www.ladepeche.fr/article/2011/04/28/1069950-Affabuloscope-le-soutien-s-organise.html

– Pour sourire: http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article16557

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.